Ulassai et Gairo Vecchio

Le grimpeur et le fantôme

Ulassai et Gairo vecchio sont 2 villages au cœur de la province de Nuoro en Sardaigne, Italie. Ils sont très différents l’un de l’autre et pourtant voisins de colline ! Ulassai est pour les amoureux de randonnées et les escaladeurs de falaises… Gairo vecchio est hors des sentiers battus pour une visite mélancolique d’un village fantôme. On t’emmène ?

Ulassai

Ulassai est un village aux rues escarpées construit à flanc de montagne. C’est charmant mais c’est surtout l’environnement aux alentours qui attire : forêts de chênes verts, montagnes abruptes, vignes… Et puis les falaises de pierres calcaires teintées de rouge dominent les lieux. C’est l’endroit idéal pour les grimpeurs. Les pitons rocheux sont un bon terrain de jeux, en particulier, des montagnes calcaires dolomites appelées “tacchi” (ou talon en français parce qu’elle a la forme d’un talon pardi !). Prêt pour escalader des parois verticales dépassant les 1000 mètres d’altitude ?

Les randonneurs et cyclistes ne sont pas en reste avec de nombreux sentiers pour découvrir les beautés de l’arrière-pays de la Sardaigne. C’est très tranquille hors saisons avec un petit air de montagne et coin de cheminée, vois-tu ? En plus, le lever de soleil qui éclabousse tout en orange – maisons et falaises – est absolument délicieux…

 

Nouveau matin sur Ulassai

Non loin du village, la grotte de « Su Marmuri » compte parmi les plus grandes d’Europe.

C’est où Ulassai ?

Ulassai se trouve à environ 2 h en voiture de Cagliari, dans la province de Nuoro au centre-est de la Sardaigne. Si tu y fais un arrêt, évite les hauteurs du village en voiture. C’est difficile d’y circuler, les rues sont raides et étroites. Tu peux facilement stationner en bas du village. Attention aux jours de marché (indiqués sur des panneaux de circulation).

Des spécialités ?

C’est un village gastronomique en quelques sorte ! On y mange bien et Ulassai est connu pour son miel amer d’arbousier et les « Culurgiones » ravioles farcis à la menthe. Et ne manque pas le célèbre « Cannonau », vin Sarde que l’on peut déguster dans les caves de Jerzu (près d’Ulassai). Non mais tu voulais vraiment le manquer ?

Quoi d’autres ?

Le musée d’art contemporain installé dans l’ancienne gare vaut le coup d’œil. C’est Maria Lai (1919-2013), une artiste Sarde, qui en est à l’origine. Et puis non loin, le village fantôme de Gairo Vecchio à découvrir dans les lignes suivantes et en partant sous les rayons matinales de Ulassai…

Bosa le soir
Slider

 

Gairo Vecchio

Le vieux, le fragile, le solitaire…

Gairo Vecchio Sardaigne

 

Pas un bruit…Ici pas âmes qui vivent ! Le vent secoue l’oranger, se faufile par le perron, fait craquer la charpente. Tu n’entends que cela… Au hasard des rues, une demeure t’attire : c’est surement à cause de son pan de mur bleu encore debout ou la lumière qui passe libre à travers les fenêtres bouleversées et agrandies par le temps.

maison Gairo Vecchio

Un pan de mur bleu à Gairo Vecchio

 

Le temps justement, qui fait son oeuvre avec sa lenteur habituelle : polie les pierres abîme les murs, amène ce village progressivement à l’état de ruine mélancolique et photogénique. Sans frapper (y’a personne et y’a pas de porte), tu entres. Là, on devine le toit, les peintures au mur et la place du vieux fauteuil face à ce qui reste de la cheminée. Tu imagines la vie, rieuse ou difficile de ce village rural. A la fenêtre on s’imagine les enfants qui, en contrebas, jouent dans des paysages délicieux des montagnes autour.

N’as-tu n’as jamais rêvé de te promener dans un village fantôme ? Passer de maisons en maisons, de jardins en jardins ? Nous si ! Voilà ce qui nous a attiré dans les alentours de Ulassai.

Gairo Vecchio Hiver

La légère brume d’hiver à Gairo Vecchio

Gairo Vecchio a gardé le charme des villages à flanc de montagnes. Les lumières, la légère brume et la solitude qui y règnent en hiver nous ont séduit. Marcher seul parmi les ruelles, escaliers et bâtiments délabrés a un côté surréaliste et enchanteur. La nature a repris possession des lieux, envahit les murs, les fenêtres, les plafonds, partout. C’est un coup de cœur, et pourtant il y a si peu, pas grand chose, plus grand chose.

Balade Gairo Vecchio Sardaigne

Marcher seul à Gairo Vecchio a un côté surréaliste et enchanteur

 

Avertissement :  Une grande prudence s’impose. Fais attention où tu poses les pieds : certains bâtiments sont très délabrés. On sent bien la fragilité des lieux. Ce n’est pas pour rien si quelques maisons sont entravées par des barrières. Avec des enfants, la visite reste possible mais mieux vaut rester sur les “rues” principales…

Bâtiments délabrés Gairo Vecchio

Les bâtiments délabrés de Gairo Vecchio

 

 L’histoire du village de Gairo Vecchio

L’histoire est émouvante. A la fin du XIXe siècle, des glissements de terrains et coulées de boues menacent le village. Mais c’est en 1951 qu’une inondation contraint les habitants à abandonner leurs biens. Le village est laissé comme ça, presque intact. La vie des habitants est reconstruite 2 km plus loin à « Gairo », le nouveau.

Maisons délabrés Gairo Vecchio

Une porte sur Gairo Vecchio

C’est où Gairo Vecchio ?

Le village se situe à quelques km d’Ulassai (environ 20min). En partant de là, il faut se diriger vers Lanusei en traversant le village de Osini. Sur les hauteurs du village, tu peux stationner sans difficulté et descendre à pied. Quelques heures suffisent à cette surprenante visite hors des entiers battus.

Quoi d’autres ?

Si le village est maintenant vide, l’âme de Gairo Vecchio n’a pas complètement disparu, il parait que celui-ci s’anime du 17 au 20 août pour célébrer Sainte Elena. Dans la province, d’autres villages sont intéressant à visiter, comme le village d’Orgosolo et ses 400 peintures murales, c’est à découvrir ici.

 

Tu connais une personne intéressée par la Sardaigne ? Ou tu rêves de t’inscrire à notre Newsletter ?

 

Si tu le souhaites, mets des p’tites étoiles à cet article (que tu as adoré évidemment..!)

 

C’est lors de notre escapade en Sardaigne que nous avons découvert Ulassai et Gairo Vecchio :

La Sardaigne

 

Connaissant tes goûts, tu devrais également aimer ces articles :

A propos

Les pieds bien ancrés et la tête dans les nuages : c’était moi.
Je rêvais surtout d’ici : ailleurs, ça ne peut pas être pour moi.
Maintenant, l’envie de nature et le goût du défi : c’est à moi
Les pieds en mouvement et la tête dans les nuages : ça c’est moi.

2 Commentaires

  1. Commentaire par Julien

    Julien Répodnre 12/03/2019 at 10 h 57 min

    Très bon article et joilies photos. ça donne envie d’y aller !

    • Commentaire par Emilie

      Emilie Répodnre 15/03/2019 at 9 h 39 min

      Merci Julien pour ton commentaire. On te souhaite de visiter Ulassai et Gairo Vecchio 😉

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Allé en haut