le Kirghizistan

ou la vie nomade

C'est où ?

Le Kirghizistan sait nous aimer comme on aime.
La culture nomade nous accueille.
Et on se prend à rêver d’être un chercheur de lacs turquoises, de forêts d’émeraude ou de jailoos aux airs de steppes mongoles.

le Kirghizistan

♥ Autour du lac Son koul

Au Kirghizistan, le lac Son Koul et ses 90km de rives sont situés à 3000m d’altitude. Il est entouré de crêtes montagneuses dépassant parfois les 4000m, de pâturages, de cols et de pentes douces.
En été, quelques yourtes fumantes parsèment l’endroit. Ici, des éleveurs kirghizes emmènent chevaux, vaches, brebis dans les jailoos : le spectacle est superbe et authentique. A l’aube ou au crépuscule, l’herbe est jaunie par le soleil rasant. Le calme règne. Les touristes sont rares. l’aventure est là. On ne s’y trompe pas : l’endroit est indispensable et c’est un coup de cœur de ce voyage. Nous y avons fait un trek de 4 jours lors de notre voyage au kirghizistan.
Non loin se trouve Kol-Ukok un autre lac plus petit et magnifique : son eau turquoise a peu de concurrents.

Voir la galerie
Hauts pâturages kirghizesJailoo KirghizesAnimaux kirghizistanNuit en yourte

le Kirghizistan

Les montagnes au sud de Karakol

Karakol… le nom donne envie de monter à cheval non ? de flâner léger ou de caracoler en tête.
Les montagnes du Tian Shan au Kirghizistan nous attirent. Même si la ville de Karakol n’a rien d’extraordinaire, la nature juste au sud est réjouissante. La région est belle, l’air de la montagne fait du bien et les paysages sont variés : sources d’eau chaude, gorges aux parois rouges, lacs d’altitude…
Tout cela donne envie de dévaler chaque pente d’herbes grasses, de s’allonger près des cours d’eau bouillonnants ou paisibles, de rêvasser à chaque point de vue.
On vous y emmène lors d’une randonnée de 4 jours dans des vallées de plus en plus réputées mais encore épargnées par la foule de touristes.

Voir la galerie
Les montagnes du Tian ShanNeiges éternelles au KirghizistanMarmottes au kirghizistan

le Kirghizistan

Lac Issyk Koul

Nous y voilà : le 2ème plus grand lac alpin après Titicaca. C’est presque une mer. Légèrement salé, il ne gèle pas en hiver malgré l’altitude (1600m) et reçoit presque 100 ruisseaux et petites rivières. En été les rives Nord sont prises d’assaut par les touristes venant souvent de Russie.
On choisit la rive sud, plus calme, plus pittoresque mais moins facile d’accès. Autour, on trouve de nombreux champs de blé, d’orge ou de maïs et les montagnes du Tian Shan ne sont jamais bien loin.
C’est à Tamga, village un peu poussiéreux et délavé à l’influence russe que l’on posera nos sacs de voyage pour quelques jours de farniente. Le village est plutôt agréable et tranquille. Les beaux jours, des vergers luxuriants dégoulinent d’abricots. On se régalera de confiture et de tartes maison !

Lac Issyk KoulLes villages du KirghizistanLac Issy Koul

le Kirghizistan

COUP de COEUR
Lac Song Kul

Hauts pâturages, troupeaux de chevaux, yourtes disséminées sur le chemin... Et les rives du majestueux lac Song Kul.

TREK
à cheval vers Kol Ukok

Un peu caché, plus confidentiel, plus petit, ce lac offre des couleurs azures et le silence des endroits perdus.

ANECDOTE
Le Kok Borou

un jeu traditionnel à cheval bien d’ici et très apprécié des nomades. Le spectacle est étonnant.

TREK
Vallée de Karakol

Montagnes alpines qui recèlent des trésors de glaciers, de lacs, et de cours d’eau blottis dans les vallées.

previous arrow
next arrow
Slider

Voyage au Kirghizistan : Bilan de l’itinéraire

L’avis de Michael

Le Kirghizistan dévoile progressivement ses charmes aux yeux des voyageurs. C’est encore un lieu hors des sentiers battus mais cela pourrait changer : la destination devient à la mode (bon j’exagère un peu, mais ça viendra me dit ma boule de cristal). Et pour cause : de magnifiques paysages, une culture nomade fascinante et des treks exaltants pour tous les niveaux (de la randonnée facile dans le parc national Ala-Archa  à celle réservée aux alpinistes sur un des trois pics de plus de 7000 mètres.) Enfin, ceux qui aiment l’équitation pourront facilement assouvir leurs envies de galop.

 

Chevaux et Kirgizistan

 

J’ai adoré ce pays pour l’impression de liberté que l’on ressent à sillonner sa nature. J’ai adoré ce pays pour ses chemins encore peu fréquentés. J’ai adoré ce pays pour la rencontre avec les nomades au loin dans les Jailoos. J’ai adoré ce pays parce qu’il a encore le gout et l’odeur de l’aventure.

Nous y sommes restés 14 jours et c’est sans doute trop court. Cela nous a amené à faire des choix et à “zapper” le sud de Naryn, ou le sud de Osh et sa région du Pamir.

Une déception ?

Les villes n’ont rien d’esthétique. On ne vient pas au Kirghizistan pour elles ! Par contre le regroupement de quelques yourtes au creux des montagnes a un charme inégalé !

Un coup de cœur ?

Le lac Son koul ! Un lac magnifique avec les hautes montagnes au loin et des doux pâturages “steppiques” autour… Planter sa tente sur les rives et découvrir les couleurs de l’aurore a été un moment fort lors de notre itinéraire.

Et si le voyage au Kirghizistan était à refaire ?

 Bah c’est quand tu veux !

Je rajouterai quelques jours pour avoir la chance de gravir le Pic Lénine ou pour être moins pressé dans la vallée de Karakol ou autour du lac Son Koul ! Le lac Issy kul est sympa à faire mais inutile de s’y attarder : ce n’est pas ce qu’il y a de plus beau.

 

Quelques informations pratiques sur ce voyage au Kirghizistan

Le transport :

Exceptés quelques axes principaux comme Bichkek-Karakol ou Bichkek-Naryn, le réseau routier n’est pas en très bon état. Il faut s’attendre à des temps de trajet long. Nous n’avions pas louer de voiture et l’itinéraire choisi peut s’en passer : les taxis officiels et non officiels sont nombreux, l’auto-stop fonctionne bien (moyennant quelques pièces de monnaie) et les bus sont très bon marché (mais rares voire inexistants dans les régions montagneuses). Le train, il faut oublier par contre…

La location de voiture est une bonne idée. Pour ceux qui ont les moyens, le 4×4 permet d’accéder aux endroits les moins fréquentés et les plus sauvages. Attention cela dit : permis de conduire internationale obligatoire ; on peut se le procurer sur demande facilement en France. Si tu ne te sens pas à l’aise à l’idée de conduire sur les pistes kirghizes, tu peux toujours t’offrir les services d’un chauffeur mais là, ça n’est plus le même budget.

Hébergement et nourriture :

Pour les trekkeurs, le camping sauvage ne pose pas de soucis.

camping sauvage dans les montagnes de karakol

Il n’y a pas de “camping officiel” mais quelques campements fixes avec des yourtes à louer… On trouve de magnifiques endroits pour planter sa tente où on le souhaite. Concernant les hôtels, depuis que le Kirghizistan s’ouvre au tourisme, l’offre grandit ! Mais selon nous, l’hébergement chez l’habitant reste le meilleur moyen de s’imprégner de la culture locale et il est très facile d’en trouver. L’association CBT aide le voyageur à trouver des hébergements dans les villages (ils aident également à l’organisation de trek à pied ou à cheval).  Ah ! Et puis si tu as l’occasion de dormir dans une yourte avec les nomades, n’hésite pas : confort minimal mais belle expérience à vivre !

Hébergement et repas dans une yourte

Pour la section “nourriture”, bah là on est pas au top… Ce n’est pas mauvais, c’est simple et bon marché mais rien de particulier à s’en taper l’estomac par terre. Je sais pas, j ‘avais envie d’écrire à s’en taper le cul par terre mais je trouvais ça ridicule. Alors j’ai changé en estomac par terre ce qui est encore plus ridicule. Tant pis. Donc : viande de moutons, viande de cheval, chachliks (brochettes de viande), mantys (ravioli à la viande). Quoi tu es végétarien ? Bah t’es fichu… Bon on trouve tout de même quelques poissons aux abords des lacs (et des légumes comme on le voit sur la photo du dessus). Quoi tu es végétalien ? Euh…

Pour la boisson : le thé est très bon ! Et ceux qui aiment l’aventure gustative devront s’essayer au Kumiss, lait de jument fermenté. ça a comme un gout de lait et de bière à la fois… tu vois le mélange ?

Préparation du kumiss

Le budget :

C’est plutôt bon marché. Pour les hébergements chez l’habitant on peut s’en tirer pour une quinzaine d’euros (2 personnes) avec possibilité de dîner pour pas cher (moins de 5 euros). Pour les hôtels avec un bon confort, compte 50 euros.

Dans les restaurants, les prix sont doux : on peut facilement s’en tirer pour moins de 10 euros, boisson comprise. A noter que les marchés sont réputés et on y trouve de quoi manger pour quelques Soms en somme. Tu peux facilement négocier le logement, les achats sur le marché et le transport en taxi (officiel ou non).

Finalement c’est l’hôtel qui reste le plus cher (c’est relatif). Transport et nourriture sont bien moins chers qu’en France.

Le Kirghizistan en cœur

Ces notations ne reflètent que nos impressions (subjectives) générales de la destination. Elles vont de 0 à 5  :

  • Intérêt des treks/randonnées : ♥♥♥♥
  • Beauté des paysages :  ♥♥♥♥
  • Aventure/hors sentiers battus : ♥♥♥
  • Budget : 
  • météo (août) : ♥♥ (beaucoup de montagnes et la météo peut y être changeante  !)
  • Variété des paysages : ♥♥♥
  • Sécurité : ♥♥♥
  • Gentillesse/accueil : ♥♥♥
  • Intérêt culturel♥ (mais + si c’est la culture nomade qui t’intéresse !)
  • Facilité transport : ♥♥
  • Cuisine :
  • Beauté des villages : ♥ 

 

 

Kirghizistan :

voyage en pays nomade

Et on se prend à rêver d’être un chercheur de lacs turquoises, de forêts d’émeraude ou de jailoos aux airs de steppes mongoles.

Géorgie :
entre Asie et Europe

La Géorgie a cela de fascinant : le mélange des genres.

Népal :
Des mythes, des Dieux,
des montagnes et des hommes

Sur les chemins des hauteurs, les drapeaux à prière claquent dans le vent. Les nuages échangent des secrets avec l’Himalaya et le marcheur voudrait entendre.

Norvège des Fjords :
La 8ème merveille du Monde ?

entre montagnard-marin ou marin-montagnard, la chamade du cœur balance

Iles Lofoten et Vesteralen :
ou les atolls du cercle polaire

Ces îles délicieuses sont souvent classées parmi les plus belles du monde.

Bali :
l'ile des Dieux

Volcans, rizières, temples, cuisine, plages, danses et massages traditionnels... Pas mal comme programme, non ?

Sumatra :
Hors des sentiers battus

Sumatra grande ile d’indonésie est un florilège de plages exotiques, de lacs volcaniques, de jungles et de rizières… Les traditions sont encore fortes et l’aventure – la vraie – à portée de doigts.

previous arrow
next arrow
Slider

 

1 Commentaires

  1. Commentaire par Lucie GUETIERE

    Lucie GUETIERE Répodnre 15/03/2019 at 0 h 23 min

    Hello Emilie et Michael,
    Les photos sont magnifiques et la lumière époustouflante, ça fait rêver. Les récits donnent vraiment envie de partir, je vous encourage à continuer.
    A bientôt pour d’autres aventures sur “un tour dans le sac” .

    Lulu

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Allé en haut