L’Indonésie Hors des Sentiers battus

Sumatra

C'est où ?

Car voilà le drame : depuis Sumatra, je suis devenu exigeant.
Je n’veux plus du gris-vert des mers du Nord. J’veux du turquoise, du limpide, du cristallin. Même que tu vois ? Tu vois les coraux, alors qu’il y a 10m de fond.
Je n’veux plus des “serres équatoriales” là, que l’on visite sagement dans les parcs aux allées bien entretenues. J’veux de la jungle grouillante et humide, si hostile si attachante à la fois.
Je n’veux plus de blé qui fait la farine-qui fait le pain-qui trempe dans la soupe. J’veux des jades rizières, ondulant sous le vent des vallées lointaines, où l’on déguste un nasi goreng.
J’en veux encore ! J’veux des cocotiers sous les yeux, du sable fin sous les pieds, des sourires dans les rues, et le plus grand lac volcanique du monde avec une petite île charmante dedans. Simple tout de même !

Sumatra

♥ Lac Toba

C’est l’histoire d’une ile volcanique au fond d’un lac au fond d’un volcan.
Le lac c’est Toba. L’île c’est Samosir.
Le temps est à la pause. Le temps est à la dégustation de homards, à la baignade dans les eaux calmes, à la douceur du climat sans la foule de touristes. Et quand le temps n’est plus à la pause c’est qu’il est temps de flâner au rythme tranquille de la marche, du canoë ou du scooter. On découvre alors un paysage verdoyant de jungle et de culture, des villages Batak (ethnie chrétienne), à l’architecture surprenante, des petits lacs intérieurs, des vues époustouflantes quand on monte au sommet.
Tuk Tuk, le village principal de Samosir, offre de nombreux restaurants et hébergements de charme. Mais tu peux aussi t’aventurer dans des villages perdus, et trouver un havre de paix chez l’habitant… Et ne plus vouloir en partir.

Sumatra Silimalumbu Ecovillagepêche lac toba sumatraîle samosir

Sumatra

Berastagi

On est au cœur des volcans de Sumatra. Berastagi est le point de départ pour gravir les monts fumants et soufrés des alentours. La ville en elle-même n’a pas d’intérêt mais on y trouve ce qu’il faut (marché, logements, warungs, restaurants…)
Pour les volcans, le plus accessible est le Gunung Sibayak. Pas besoin de guide, la marche ne prend que quelques heures (suivant l’endroit où l’on débute). Tous les logements fournissent des explications claires pour s’y rendre. Le sommet n’est qu’à 2095m.
Oh, ce volcan n’est pas bien impressionnant. Mais c’est vraiment agréable de sentir la chaleur de la terre dans ce paysage lunaire et ocre-jaune, à travers les fumerolles ssssifflantes qui s’échappent des roches.
L’endroit est magnifique par temps clair, ou même mieux si on a la chance de passer par dessus les nuages.
En face on a la vue splendide sur un volcan voisin plus turbulent : le Mont Sinabung et ses drames.

Ascension Volcan SumatraBerastagi SumatraVolacn Mont Sinabung Sumatra

Sumatra

♥ Ketambe

Ici c’est la vraie jungle. Pas la jungle des studios de cinéma ou des zoos citadins. Non : la jungle. Grouillante, épaisse, moite et bruyante.
À l aide d’un guide spécialisé, on aura aperçu nombre d’insectes et d oiseaux, des macaques à queue longue, des “Thomas leef”, et le tant espéré orang-outan…
Ketambe est moins touristique que Bukit Lawang. Les animaux sont en totale liberté, sauvages et pas “semi-apprivoisés.” Cette partie du parc national de Gunung Leuser est également plus difficile d’accès mais l’expérience reste encore authentique même si le tourisme se développe.
En ces temps de déforestation qui avance tel un cancer terrestre, vivre la jungle est un moment unique, émouvant, indispensable : c’est “Pour la folle beauté des dernières forêts primaires” (le Monde, 13 novembre 2013).
Chaussettes anti-sangsues et petit sac à dos : t’es paré pour un trek de plusieurs jours ? C’est parti pour les pentes boueuses, quelques litres de transpiration, des rivières d’eau chaude, du vert encore du vert… et des primates !
Dormir au moins une nuit est une aventure marquante : les bruits de la jungle dans l’obscurité totale offrent sa dose de sensations, de frissons et de souvenirs pour la vie.

trek jungle sumatraOrangs Outans milieu naturelsource chaude KetambeSumatra Thomas Leef monkeyjungle et sources chaudes

Sumatra

♥ Pulau Weh

Tout y est : eaux turquoises, villages de pêcheurs, plongées sous-marines passionnantes, jungle luxuriante, cocotiers, warungs et poissons frais, sur la plage abandonnée coquillages et crustacés.
Petite île située au nord de Sumatra (50 minutes en ferry), Pulau weh se remet progressivement du Tsunami de 2004. Pour l’instant, l’endroit n’est pas envahi par les touristes. Mais les infrastructures sont plus plaisantes que dans le reste de Sumatra. On trouve quelques bungalows les pieds dans l’eau très charmants. En louant un scooter, tu peux facilement te retrouver seul sur une crique aux airs de paradis pour un coucher de soleil des plus romantiques.
Pour l’aspect festif, euh…c’est plutôt calme..! On vient ici surtout pour la plongée sous-marine avec ses coraux colorés (malheureusement certains ont blanchi) et sa vie marine animée. En snorkeling on voit également de belles choses. Si tu ne viens pas pour nager, il reste le farniente sur la plage, dans un hamac, à siroter des yeux les vagues turquoises. C’est très bien aussi !

paysage pulau wehbateau pêcheurs pulau WehPulau Weh plages

Sumatra

Lac Maninjau

La brume baille lentement sur les eaux au petit matin. Quand elle se dissipe enfin, on découvre un trésor bleu au fond de la caldeira du vieux volcan. Au centre-ouest de l’île de Sumatra, le lac Maninjau est habité par le peuple Minang Kabau. Moins touristique que le lac Toba, il offre pourtant d’aussi beaux paysages.
En scooter, une journée entière suffit à faire le tour du lac (40km) à travers les villages, la jungle et les rizières : c’est très agréable, surtout la partie sud où la circulation est faible.
On trouve des bungalows au bord de l’eau, surtout du côté du village de Maninjau (oui, du même nom que le lac). Sur les hauteurs du cratère, on peut admirer l’ensemble de Maninjau (le lac !). Pour cela, on peut parcourir les 44 virages (!) avec un véhicule motorisé depuis Maninjau (le village !) ou partir à l’assaut du chemin qui grimpe depuis Bayur jusqu’au Puncak Lawang top d’où la vue est… top (oui, du même nom que le village).

lac Maninjau PêcheLac Maninjau rizièresSumatra lac ManinjauManinjau Sumatra

Sumatra

♥ Vallée de Harau

Des magnifiques rizières entourées de falaises vertigineuses et ruisselantes de cascades. Voilà ce qui attend l’aventurier, heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage jusqu’à la fertile vallée de Harau. C’est paisible, c’est hors des sentiers battus, c’est ressourçant.
Peu de touristes ici, et peu d’hébergements. Le Abdi homestay, bien connu dans le coin, offre des bungalows au calme, un peu en retrait de la route principale, dans un cadre superbe.
A nouveau, louer un scooter est une excellente idée mais ici, “le bonheur est dans le pré”, enfin dans les rizières. Alors, Il faut poser ton 2 roues et t’aventurer au hasard des chemins qui sillonnent joyeusement les rizières, longent les petits cours d’eau, effleurent les villages perdus dans la vallée.

hors des sentiers battus sumatraRando vallée Harauplus belles rizièrescultiver riz vallée d'Harau

Sumatra

Iles et presqu’ile au Sud de Padang

A 20 km au sud de Padang, se trouve la plage de Bungus. Et bien ce n’est pas encore là… Il te faudra prendre un bateau de pêcheurs pendant 40 minutes vers le sud pour accoster sur une presqu’île inaccessible en voiture. Il faut au moins cela pour atteindre ce petit paradis, blotti entre jungle et mer, loin de la pollution et de l’agitation de Padang. Un Éden sur une plage isolée, sans rien d’autres que des petits bungalows et des excursions possibles dans les îles en face. Seul moyen de déplacement : barque et pieds…Le bonheur, les orteils dans l’eau. Et sur le blog “Un tour dans le sac”, rien ne te sera épargné et surtout pas la description pour te donner l’eau (de l’océan indien) à la bouche : eau turquoise sublime, cocotiers de cartes postales, farniente dans ton hamac préféré.

plage paradisiaque SumatraPadang plageplage Jophira tintin

Itinéraire SUMATRA

COUP de COEUR
Lac Toba

Le lac Toba est un chef d’oeuvre de dame nature, comme elle sait si bien le faire. Elle a tout imaginé ainsi : un volcan sombre, un lac bleu dedans, avec une île fertile dessus.

COUP de COEUR
Vallée de Harau

Le vert émeraude des rizières est éclatant. Des cours d’eau légers se dispersent lentement pour abreuver les cultures. En face, les villages isolés s’animent un peu à la sortie d’une petite école. Au dessus, les falaises s’étonnent à peine du spectacle. Nous, on est envoûté.

COUP de COEUR
La Jungle Ketambe

La jungle, la vraie...Moitie, épaisse, bruyante, grouillante, passionnante, menaçante…

CONSEIL
Ketambe ou Bukit Lawang ?

Bukit Lawang et Ketambe sont 2 des villages dans la jungle. Ils sont des points de départ de treks, à la recherche en des Orangs-outans ! Mais lequel des 2 villages choisir ?

COUP de COEUR
Pulau Weh

L’île du bonheur : eau turquoise, magnifiques fonds marins, villages de pêcheurs, jungle, cocotiers, guesthouses adorables...

previous arrow
next arrow
Slider

Voyage à Sumatra : Bilan de l’itinéraire

L’avis de Michael sur notre itinéraire à Sumatra

Sumatra est une île indonésienne magnifique et pour le moment peu visitée. Les touristes se concentrent surtout sur Java et Bali . Elle est surtout destinée aux amoureux de la nature qui apprécieront ses volcans, ses îles paradisiaques, sa jungle et ses rizières. Sumatra est immense : en 3 semaines, nous n’avons visité que la moitié nord de l’île… Et encore :  nous sommes loin d’avoir pu découvrir tous les trésors de cette sublime partie de Sumatra… Cela dit cet itinéraire offre une variété des paysages exceptionnelle : plages, volcans, rizière, jungle : la combinaison gagnante !

Dans l’ensemble, Sumatra est encore pauvre en infrastructure, et c’est peut être tant mieux : on est loin de “l’urbanisation hôtelière” galopante de Bali par exemple. En tout cas, il faudra accepter un confort spartiate : Sumatra, aussi belle soit elle, ne s’offre qu’aux routards / baroudeurs / aventuriers qui peuvent se passer des hôtels 3 étoiles douillets et confortables. Bref, Sumatra se mérite mais les efforts en valent largement la peine et l’accueil chaleureux de la population saura faire oublier les quelques désagréments du voyage.

 

Une déception ? La cuisine n’est pas aussi bonne que celle de Bali (notre article sur ce sujet à déguster ici) ! La halte à Berastagi est sympa mais pas indispensable surtout si on a déjà vu les impressionnants volcans de Java par exemple.

Un coup de cœur ? Il n’y en a pas eu qu’un ! Mais puisqu’il faut trancher, je choisis la jungle de Ketambe. C’était ma première expérience dans un milieu naturel que je ne connaissais pas : une fôret primaire et des souvenirs pour longtemps !

Et si le voyage à Sumatra était à refaire ? J’ai regretté de ne pas être allé dans les Mentawi. Cet archipel, situé au large de la côte Ouest de Sumatra, est longtemps resté isolé : certains habitants vivent encore d’une manière traditionnelle. Ces “hommes-fleurs” sont en harmonie avec la nature. Malheureusement leur façon de vivre est menacée par l’influence du monde moderne et leur culture si fragile, si unique, risque de disparaître… J’aurai aimé partager des moments au cœur de cette ethnie incroyable. Mais cela demande du temps : 1 semaine semble être nécessaire. Il aurait donc fallu retirer des étapes à notre itinéraire. Peut-être faire l’impasse sur la presqu’île au sud de Bungus et également enlever Berastagi ?

 

L’avis de Emilie sur notre itinéraire à Sumatra

C’est une destination authentique et hors des sentiers battus. Si tu apprécies autant l’aventure que le repos sur les plages sauvages, c’est pour toi.

Pour l’hébergement, il faut s’attendre à de charmants mais simples petits bungalows (avis aux longues chevelures : pas d’eau chaude à l’horizon). Les conditions un peu “roots” sont largement compensées par la variété et la splendeur des paysages. Comme le disait Michael, Sumatra est étendu. Les temps de route peuvent être longs mais beaucoup d’étapes sont propices à la quiétude et aux repos.

Un petit mot sur l’accueil : ne pense pas passer inaperçu à Sumatra, surtout si tu as la peau aussi blanche que nous. Attends-toi à de nombreuses demandes de “selfies” et photos de famille.

Une déception ? Ce n’est pas vraiment une déception, car on s’y attendait mais je ne me suis pas toujours sentie à mon aise à Banda Aceh.

Un coup de cœur ? Michael t’a parlé de notre expérience dans la Jungle ? Des arbres aux troncs épais, des lianes entortillées, les singes enjoués, la source chaude et les bruits de la jungle pour berceuse… Alors convaincu ?

Et si le voyage était à refaire? J’ai aimé Sumatra pour sa douceur :  les plages solitaires des petites îles, la quiétude autour des lacs, les longs silences dans les rizières… J’ai aimé Sumatra, pour l’aventure : la jungle humide et ses passages ardus, les vieilles “mobs” que l’on a du mal à maîtriser, les poissons et les bestioles bizarres… J’ai aimé Sumatra pour les rencontres : les planteuses de riz de Harau, les jeunes pêcheurs de Maninjau, les musiciens autour des feux de camp, Alex qui connait la jungle comme sa poche…

Alors si c’était à refaire ?!  J’aurait forcément envie d’en voir plus !

Quelques conseils pratiques pour un voyage à Sumatra :

Le transport :

Pour cet itinéraire, nous avons choisi de voyager en avion (lignes intérieures) en taxi et en bus. Sumatra est une île immense et les trajets peuvent être longs… très longs. L’avion reste une solution à un prix correcte en particulier pour faire Medan-Padang et éviter des heures interminables de route. Les bus ne sont vraiment pas chers mais les routes en mauvais état et la conduite rock’n roll du chauffeur imposent un trajet peu confortables… Pour le taxi : négociation obligatoire !

 

Le budget :

c’est vraiment bon marché, en particulier la nourriture, qui n’est pas fameuse avouons-le. Les routards capables de se contenter d’un confort spartiate (petit bungalow sans AC et sans eau chaude) et de nourriture locale dans les warrungs peuvent facilement s’en sortir pour 20 euros par jour pour 2 personnes (nourriture + logement). le prix du billet d’avion europe vers Sumatra reste élevé. Pour notre part, nous avions trouvé des billets Paris-Hong-Kong très intéressant (350 euros A/R). Il faut ensuite rejoindre Medan en low cost.

Aucun pourboire obligatoire dans les restos et les hébergements. C’est plus courant par contre de donner aux guides ou aux chauffeurs de taxi.

Tout comme beaucoup d’endroit en Indonésie : tout se négocie. Si tu débutes dans ce genre de pratique, ce n’est pas évident au début… Surtout lorsqu’on a affaire à une population plus pauvre que nous, “riches occidentaux”.  Mais ça fait partie de la culture locale de négocier ! Et on finit par prendre l’habitude, alors ça devient presque plaisant. Puis tu ne veux pas passer pour un touriste en payant “le prix touriste” que l’on va surement t’annoncer en premier, n’est-ce pas ?

Pour négocier, il faut être ferme, respecter son interlocuteur, sourire, rester courtois… Il faut clairement faire comprendre  que c’est trop cher ou que l’affaire est conclue (en serrant la main par exemple). Taper les chiffres sur son téléphone permet de faciliter la communication du prix. Apprendre quelques mots de la langue locale (“c’est trop cher”, “combien ?”,…) est apprécié ! Bon, c’est un conseil approximatif, mais c’est une base : en divisant le premier prix annoncé par 2 on s’approche d’une négociation correcte…

Actuellement, 15 000 roupies indonésienne valent 1 euro environ.

 

L’hébergement

Les infrastructures sont peu développées à Sumatra. On trouve moins de “logements de charme” comme on peut en trouver à Bali. Néanmoins, on est tombé sur quelques parles d’hébergements très agréables. On te conseille Abdi Homestay dans la vallée d’Harau et Silimalumbo au lac Toba. A Pulau Weh, le choix est plus large mais on te conseille de goûter aux spaghetti fruits de mer du café Bixio ! On peut également y loger au calme et c’est d’ailleurs ce que nous avons fait…

La santé

Nous n’avons pas été malade à Sumatra. En respectant quelques règles simples (éviter l’eau du robinet, se baigner dans l’eau douce stagnante…), on évite les problèmes principaux. En tout cas, l’hygiène s’améliore. Un traitement anti palu reste de vigueur mais les cas se font rares : certains voyageurs décident de s’en passer.

A noter que Sumatra a un climat chaud et humide : il faut tenir compte de la chaleur pour adapter son comportement (s’hydrater souvent, se protéger du soleil etc).

 

Formalités

Il faut un passeport ayant une validité supérieure à 6 mois à la date d’entrée en Indonésie. Pour le visa, les ressortissants français sont exemptés si le voyage en Indonésie dure moins de 30 jours.

 

Indonésie, en cœurs

Ces notations ne reflètent que nos impressions (subjectives) générales de la destination. Elles vont de 0/ à 5 :

  • Beauté des paysages :  ♥♥♥♥
  • Variété des paysages
  • Aventure/hors sentiers battus : ♥♥♥♥
  • Budget : ♥♥♥ (bon marché excepté le billet d’avion)
  • Gentillesse/accueil : ♥♥♥
  • Intérêt des treks/randonnées : ♥♥♥
  • Sécurité : ♥♥♥ (c’est un pays sûr mais les femmes seules peuvent se sentir mal à l’aise dans certaine région en particulier vers Banda Aceh, où la charia est présente)
  • météo (juillet) : ♥♥(typique des pays équatoriales : chaud et humide. La température est constante toute l’année, mais les pluies moins fréquentes entre juin et septembre)
  • intérêt culturel♥♥ (c’est surtout pour sa nature et ses paysages que l’on vient à Sumatra.) 
  • Facilité transport : ♥♥
  • Cuisine : ♥♥ 
  • Beauté des villes : (on ne vient pas à Sumatra pour elles…)

 

Kirghizistan :

voyage en pays nomade

Et on se prend à rêver d’être un chercheur de lacs turquoises, de forêts d’émeraude ou de jailoos aux airs de steppes mongoles.

Géorgie :
entre Asie et Europe

La Géorgie a cela de fascinant : le mélange des genres.

Népal :
Des mythes, des Dieux,
des montagnes et des hommes

Sur les chemins des hauteurs, les drapeaux à prière claquent dans le vent. Les nuages échangent des secrets avec l’Himalaya et le marcheur voudrait entendre.

Norvège des Fjords :
La 8ème merveille du Monde ?

entre montagnard-marin ou marin-montagnard, la chamade du cœur balance

Iles Lofoten et Vesteralen :
ou les atolls du cercle polaire

Ces îles délicieuses sont souvent classées parmi les plus belles du monde.

Bali :
l'ile des Dieux

Volcans, rizières, temples, cuisine, plages, danses et massages traditionnels... Pas mal comme programme, non ?

Sumatra :
Hors des sentiers battus

Sumatra grande ile d’indonésie est un florilège de plages exotiques, de lacs volcaniques, de jungles et de rizières… Les traditions sont encore fortes et l’aventure – la vraie – à portée de doigts.

previous arrow
next arrow
Slider

 

 

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Allé en haut