Bali : voyage dans l’île des Dieux

“Bali…” Prononcer ce mot évoque déjà en nous l’éclat des plages paradisiaques, le rythme des danses traditionnelles, la couleur suave des fruits inconnus, la sérénité des peuples et du temps.
Archipel de l’Indonésie, Bali est tout ça à la fois et bien d’autres choses encore pour nous séduire. Mais c’est aussi son tourisme de masse pour nous exaspérer… Qu’importe : l’exotisme est là, prêt à nous envoûter de ses bras tendres. Un petit effort suffira pour s’extirper des foules de vacanciers et rendre Bali authentique et inoubliable. On t’emmène ?

VOYAGE à BALI

Budget moyen
/jour et /personne

%

d’hindouistes

millions

de touristes
/ an

temples

Nature

Beauté des paysages
Variété des paysages
Intérêt des treks / randonnées
Aventure / hors sentiers battus

Ville

Beauté des villes
Animation nocturne
intérêt culturel

Vie Quotidienne

Sécurité
Facilité transport
Cuisine
Budget
Gentillesse / accueil

BALI : NOTRE ITINÉRAIRE DE 2 SEMAINES EN UN COUP D’ŒIL

Sud de Bali – 2 jours –

COMMENT Y ALLER ?

Sud Bali Depuis ou vers l’aéroport :

  • le taxi. Le plus simple. 125 000 Idr pour Aéroport-Sanur un peu plus pour la péninsule de Bukit, et un peu moins pour Kuta (90 000). 40 mns max pour te rendre le plus au sud. La compgnie Blue Bird est souvent conseillé. Tu peux également réserver ton taxi à l’avance.
  • navette privée de ton hôtel. Pratique mais + cher
  • le bus touristique : la compagnie Perama effectue des trajets en particulier vers Sanur.
  • le bus local. La solution la moins chère ! (5000 idr le ticket). Mais manque d’information et horaires peu fiable… L’arret est juste à l’extérieur du terminal de l’aéroport sur la gauche.
  • location avec ou sans chauffeur. Pour notre part, nous avions loué une voiture. sans chauffeur.

Sud Bali depuis ou vers Ubud

  • en scooter : environ 1h 30/2h. route principale avec beaucoup de trafic : soit très prudent ! Contrôle policier régulier.
  • en bus : 60 000 Idr pour le trajet Kuta-Ubud en 1h 30 avec la compagnie Perama

Location Scooter

Une fois rendu dans le sud, on te conseille la location d’un scooter (environ 5 euros/jour) pour te déplacer de plages en criques, ou de villages vers le temple Ulu Watu. Les 2 roues permettent d’avoir une grande liberté. On te déconseille de venir depuis l’aéroport en scooter : la circulation est intense et tu seras peu entraîné si tu descends à peine de l’avion !

 

 QUE FAIRE ?

  • Découvrir le temple Ulu Watu : un temple hindou magnifique, 20 000 IDR, 8h-19h . Attention aux singes chapardeurs ! Spectacle au coucher du soleil : Kecak 18h 00, 100 000 Ird.
  • Faire “Road trip” en scooter : moyen agréable et simple pour sillonner la péninsule
  • Se baigner : les plages sont belles mais attention aux vagues, plus particulièrement sur la péninsule.
  • Faire du surf : l’endroit est prisé par les amoureux des belles vagues. Même si tu ne pratiques pas le surf, c’est toujours sympa de voir ces équilibristes de la vague.
  • Faire la fête ! Musique, bars/boites de nuit et cocktails. Ambiance clubbing surtout du coté de Sanur, Legian et Kuta. Un peu plus décontractée sur la péninsule.
  • faire du shopping : nombreux magasins de mode, de souvenirs etc en particulier à Seminyak.
  • Spa : Nusa Dua avec ses complexes hôteliers et ses jolis spas à découvrir ici.

 

NOS PLAGES PRÉFÉRÉES DE BUKIT ?

  • Bingin Beach : à l’ouest. Belle plage accessible par une série de hautes marches qui descend la falaise. Cadre agréable, sable blanc, rochers, et des vagues puissantes appréciées des surfeurs. Plage un peu moins fréquentée surement à cause des marches…
  • Balangan Beach : à moins de 2km de Bingin Beach. Plage de sable blanc, entourée de falaises, avec des bars et des transats. Agréable mais fréquentée ! Les points de vue depuis les falaises sont superbes. 
  • Impossibles beach : environ 100 m à l’ouest de Jl Pantai Bingin sur Jl Melasti. Il faut suivre la route pavée sur 700m . C’est une magnifique plage rocheuse encerclée de falaises blanches avec les grandes vagues pour les surfeurs expérimentés. Endroit plus difficile d’accès et donc moins fréquenté que la moyenne !
  • Suluban Beach : à moins de 1km au nord de Ulu Watu. Egalement appelé Blue Point Uluwatu. Encore une jolie plage spectaculaire qui se mérite : nombreuses marches. Eau limpide et calme par endroit (attention, beaucoup de rochers dans l’eau). Une des criques est accessible en passant par une grotte à marais basse… 
  • Padang Padang : peut être une des plage les plus connues du coin et très fréquentée. Ce n’est donc pas notre préférée mais il faut bien avouer qu’elle est jolie et assez facile d’accès.
  • Karma Beach : tout au sud, accessible par le funiculaire du Sunday Beach Club de Ungasan (la file d’attente peut être longue). Eaux turquoises plus calmes pour se baigner.

A noter que ces plages ont souvent des parkings payants (généralement 5 000 Idr pour un scooter et 15 000 pour les voitures. Les taxis, moyennant finance, peuvent t’attendre le temps d’une baignade…)

 

Où DORMIR ?

Voici notre sélection de logements dans la péninsule de Bukit :

  • Gamme économique :  The Ulus Klumpu au sud ouest de la péninsule,  Petit établissement familial regroupant des bungalows au calme et charmants avec une vue superbe sur la mer. 25 euros la nuit/bungalow.
  • Gamme moyenneBubu Nyang Nyang uluwatu, non loin de Ulu watu. Chambre et salle de bain jolies. Piscine et jardin bien agréable. Le personnel est adorable. 50 euro la nuit
  • Gamme supérieure : Yoga Searcher Bali, une adresse coup de cœur. Des bungalows magnifiques, un sauna, des cours de Yoga, de la bonne cuisine. Parfait ! 130 euros le bungalow.

 

Booking.com  

Ubud et ses environs – 3 jours –

COMMENT Y ALLER ?

Depuis Denpasar ou le sud :

  • le taxi : moins de 250 000 Idr depuis l’aéroport.
  • le bus touristique : la compagnie Perama effectue 2/3 départs depuis Kuta ou Sanur trajets réguliers : environ 60 000 Idr  en 1h 30
  • le scooter : mais on préfère cette options pour de courtes distances : se déplacer dans Ubud et ses environs. 
  • location de voiture sans chauffeur (c’est ce qu’on a fait) ou avec chauffeur

 

 QUE FAIRE ?

  • découvrir les bienfaits du spa : de nombreux centres proposent des massages.
  • assister à un spectacle de danse traditionnelle : assez touristique mais incontournable. 
  • se balader dans les environs : rizières et jungles avec guide ou non !
  • visiter les temples alentours, en particulier  : Tirta Empul (30 mns de Ubud, 15 000 Idr, 8h-18h) et Gunung Kawi (15 000 ird, 7h – 17h et on te conseille de venir dès l’ouverture).
  • se détendre dans les nombreux bars à l’ambiance décontractée et aux cocktails de fruits délicieux.
  • goûter la cuisine, ou mieux, prendre des cours de cuisine !
  • visiter le Sacred Monkey forest : cet endroit nous a déçu par son manque d’authenticité et sa surfréquentation… mais les enfants apprécieront !

 

Où DORMIR ?

  • Gamme économique :Wayan Guest House. Rapport qualité-prix exceptionnel pour des grandes chambres propres et bien placées dans Ubud. 13euros/chambre double. 
  • Gamme moyenne : Bucu View Resort by Pramana, établissement au calme mais bien placé. Accueil cjhaleureux. Chambres spacieuses et adorables dont certaines avec balcon et baignoire. Piscine avec jolie vue sur la nature environnante. De 65 (chambre) à 160 euros (suite/villa)
  • Gamme supérieure : Puri Sedana Ubud Villa, magnifiques villas assez luxueuses, avec piscine, bien placées. Accueil chaleureux et petit déjeuner savoureux… Parfait ! 130 euros le pour 2 à réserver tôt !  Si ce n’est pas disponible voici une autre villa dans le même style, encore plus luxueux et un peu plus cher : Dedary Kriyamaha Ubud by Pramana (environ 200 euros la villa pour 2 et 300 euros la villa pour 4)

Booking.com  

Munduk et ses environs – 2 jours –

COMMENT Y ALLER ?

Depuis Ubud :

  • le taxi : 1h 45 (60km), 350 000 Idr
  • le bus touristique : la compagnie Perama va à Begdugul (temple Danu Bratan) 75 000 Idr  en 2h
  • le scooter : mais on préfère cette option pour de courtes distances.
  • location de voiture sans chauffeur (c’est ce qu’on a fait) ou avec chauffeur

 

QUE FAIRE ?

  • se balader / randonner dans les rizières (Jatiluwih en particulier), les collines luxuriantes,  les villages, les lacs, les forets, les cascades, les plantations…
  • visiter le temple Pura Luhur Batukau et Ulun Danau Bratan (7h – 17h 30 000 Idr).
  • faire du bateau sur le lac Danau Bratan au lever de soleil

 

Où DORMIR ?

 
Booking.com

Volcan Gunung Batur – 1 jour –

DIFFICULTÉ DE LA RANDONNÉE ?

  • difficulté moyenne, accessible aux personnes peu sportives. effort assez physique mais pas technique.
  • durée : 4h
  • distance : 8km A/R
  • dénivelé : 620 m
  • qualité du chemin : plutôt large, assez pentu par endroit, et parfois légèrement glissant à la descente.
  • fréquentation : élevée (tout le monde débute en même temps vers 3h du mat’ pour être présent lors du lever de soleil)

 

QUOI EMPORTER ?

  • bouteille d’eau,
  • chaussures de marche
  • lampe torche (mais elle peut être fournie)
  • un bon pull (il fait frais au sommet, au petit matin)
  • un T-shirt sec si tu transpires transpires beaucoup pour te changer en haut.
  • un petit encas pour ceux qui ont peur de manquer d’énergie ? On trouve un peu de ravitaillement en haut (boisson chaude en particulier)

 

GUIDE OU PAS GUIDE ?

C’est tout le problème. Pour résumer : le chemin est simple (sauf peut être au tout début dans le noir de la nuit) : impossible de se perdre ! Un guide n’est ni obligatoire ni utile et l’accès est gratuit. Cependant, certains locaux te “regarderont de travers” si tu ne prends pas de guide. Des voyageurs parlent même de mafia local… A toi de voir. Nous concernant, nous avons pris un guide (très gentil d’ailleurs).

 

 PRIX DU GUIDE ?

autour de 25€ / personne. Ce prix inclut :

  • le transport aller-retour entre ton hébergement et le départ de la randonnée,
  • le guide local 
  • le prêt d’une lampe torche
  • un petit-déjeuner basique au sommet (œuf cuit à la chaleur du volcan + pancake). 

Pour notre part, on a beaucoup négocié. On n’avait pas besoin de transport et du petit déj. On a payé la moitié du prix.

Possibilité d’une d’organiser la sortie depuis Ubud ou le sud de Bali incluant le transport, le guide et la visite des eaux thermales du lac pour 75 euros.

 

QUAND ALLER AU MONT BATUR  ?

Quand il fait beau ! La vue fait toute la beauté de cette randonnée, alors un ciel clair est largement. Tu as le plus de chance d’avoir un temps dégagé à la saison sèche (avril à Novembre)

 

Où DORMIR ?

Booking.com  

Sidemen – 2 jours –

COMMENT Y ALLER ?

La région est rural : pas de transport en commun. Il faudra y aller :

  • en scooter mais on ne le conseille pas pour de longues distances (compte 5€ /jour).
  • en taxi (compte 0,5 € pour une idée très approximative)
  • en voiture de location avec chauffeur ou non.

 

 QUE FAIRE ?

  • Se balader ! Nombreux chemins de randonnées à travers les rizières, les plantations de piments, les vallées verdoyantes.
  • se reposer : la quiétude des lieux invitent au farniente, un livre à la main, devant un paysage serein.
  • visiter des temples : Pura Bekit Tageh (en 3h à pied au départ de Sidemen), Pura Besakih (beau mais cher et très touristique ; 60 000 Idr; 8h-17h)
  • “Road trip” en scooter : l’endroit est parfait pour déambuler en scooter de villages en villages à travers les belles vallées. Mention spéciale pour la Sidemen Road et ses vues sur le Mont Agung.
  • Gravir le mont Agung : pour les plus courageux..! Guide et bonne conditions physiques conseillés, à faire entre juin et septembre. Vue magnifique en haut.

 

Où DORMIR ?

  • Gamme économique :  Bukit Luah Sidemen.  Petit établissement familial avec un accueil adorable. Chambre plutôt bien décorée et propre. L’atout majeur : une vue superbe sur les rizières et le volcan ! (30 euros/chambre/nuit)
  • Gamme moyenne : Kubu Tani. Coup de cœur pour cet logement qui a été peut être notre préféré dans cette gamme de prix à Bali. C’est une villa sur 2 étages avec salon, cuisine, salle de bains et une grande chambre au 1ère étage presque ouverte sur l’extérieur et une vue extra !  
  • Gamme supérieure : Samanvaya Luxury Resort & Spa. Havre de paix proposant des bungalows avec balcon privé et une vue superbe sur les alentours. Chambres joliment décorées, spa et piscine très agréables. Parfait pour une lune de miel en amoureux !

  Booking.com

Amed, la cote Est – 2 jours –

COMMENT Y ALLER ?

  • taxi. compte 0,5 euros / km
  • scooter, mais on déconseille pour des distances longues. Par contre, très bien pour se déplacer sur des courtes distances autour de Amed (beaucoup d’hotels louent des scooters).
  • location voiture avec ou sans chauffeur.
  • transport en commun peu adapté : on déconseille…

QUE FAIRE ?

  • s’adonner au snorkeling ! Excellents sites pour admirer les poissons ou la fameuse épave d’un bateau de pêche japonais (à Tulamben).
  • admirer les prahus :  bateaux de pêches avec des “balanciers” qui leurs donnet des airs d’araignée sur l’eau…
  • faire un road trip en scooter. Belle balade le long de la côte escarpée parsemée de petits villages. Vue magnifique sur l’océan et ses plages de sable noir. On peut aussi s’aventurer sur une des routes qui grimpent le Gunung Lempuyang ou le Gunnung Seraya ; et finissent en impasse dans un paysage semi-aride de villages isolés sans touristes.
  • S’étonner devant la récolte de Sel (plages de Amed)  : en bord de mer, se perpétue une méthode traditionnelle ancienne pour extraire le sel de la mer en utilisant des troncs de cocotiers ou des bambous. Activité perpétuée plus au Sud de Bali, à Kusamba

 

Où DORMIR ?

  • Gamme éco : Sunshine Bungalows. Excellente adresse avec, comme atout majeur, un accès direct à la plage et tout ce qu’il faut sur place pour snorkeler et plongée. Spa et massage également disponibles. (39euros/chambre)
  • Gamme moyenne : Kubu Kangin Resort Etablissement familial ( l’adorable famille Ketut) un peu à l’écart de la plage (400m), au calme.  4 bungalows indépendants dans un grand jardin magnifique et une jolie piscine. Massage possible, location de scooter et repas sur place. (50 euros/bungalow 2 personnes)
  • Gamme supérieur : Villa Bukit Segara. Maison d’hôte luxueuse (5 chambres), au bord de la mer. Chaque chambre a sa terrasse donnant sur le jardin/piscine ou la mer. (à partir de 150 euros pour 2.)

Booking.com  

Iles Gili – 3 jours –

COMMENT Y ALLER SUR LES ILES ?

Depuis Lombok

  •  port de Teluk Nare (au nord de Senggigi) ou port de Bangsal environ 10 000 à 15 000 rp. Le trajetentre 25 à 45 minutesde trajet selon l’île. Les bateaux ne partent que lorsqu’ils sont pleins. 
  • louer un bateau. C’est  plus cher, jusqu’à 375000rp.  Mais en groupe à partager en groupe pourquoi pas ?

Depuis Bali

  • Les bateaux publics sont accessibles depuis plusieurs endroits :
  • Padangbai, environ1h30 de trajet et 400 000rp
  • Segandan Harbour, environ 2h30 et 650 000rp
  • Amed, environ 50 min et 450 000rp
  • Sanur, environ 2H et 650 000rp avec plusieurs arrêts

Les deux compagnies suivantes Bluewaterexpress ou Seaexpress sont assez fiables (Il en existe d’autres).  

  • En avion, depuis Denpasar, en 45 minutes environ tu rejoins l’aéroport de Lombok. Et là, tu suis le plan “depuis Lombok”. Mais cette option est moins pratique. Cela dépend de ton itinéraire sur Bali.

D’île en île

Des petits bateaux en bois relient les trois îles  pour 20 000 à 25 000rp. voir le  bureau « Boat ticket office » situé sur les lieux d’embarquement de chaque île. Un seul aller-retour par jour (départ autour 8h30 et 9h30 – retour autour de 15 et 16h).

Tu peux aussi négocier directement auprès des pêcheurs, les horaires sont plus souples mais c’est plus cher.

 

QUELLE ÎLE CHOISIR ?

ça dépend de tes goûts ou de ta façon de voyager. Pour un résumer :

  • Gili T : la plus festive et la plus développée. Offre de logements de bars et resto et de centres de plongée + importants.
  • Gili Meno : la plus calme, un peu plus sauvage. 
  • Gili Air : le compromis entre les 2 !

Pour notre part, on a choisi Gili Meno et on na pas été déçu ! On t’en dit plus sur cette ile dans CET ARTICLE.

 

QUE FAIRE ?

  • farniente ! Une île tropicale… c’est l’endroit rêvé pour le farniente non ? Pas de voiture, des grandes plages avec parasols, hamacs, gros coussins transats ou ta serviette. Parfait.
  • admirer les levers et couchers de soleil.
  • faire la fête (Gili T) ou un petit diner romantique au calme (gili meno)
  • marcher / faire du cheval / faire du vélo. Pasde voitures sur l’ile mais possibilité d’en faire le tour ou de visiter l’intérieur.
  • Snorkeling / plongée. Les fonds marins sont réputés. Bel endroit pour les débutants plongée pour l’open water.

 

Où DORMIR ?

cela dépend de l’île que tu auras choisi ! Voici une carte pour t’aider à faire ton choix en fonction de ton île :

Booking.com

VOYAGE à BALI : NOS ÉTAPES

notre itinéraire de 15 jours en 7 étapes

Bali

le sud de Bali

Surf, hôtels de luxe, falaises, criques et temples. Ainsi pourrait-on résumer un peu hâtivement le sud et la presqu’île de Bukit.
C’est sur la côte ouest de Bukit que l’on a décidé d’établir nos quartiers généraux au début de cet itinéraire à Bali. On y trouve des guesthouses pas trop tape-à-l’oeil et le très beau temple Ula Watu n’est pas loin. Quelques criques agréables aussi, comme Padang-Padang petite plage jolie avec son sable blanc et ses vagues soulevant à bout d’écumes d’équilibristes surfeurs. Mais tu ne seras pas seul à profiter du spectacle et de l’eau !
Non loin, le Ulu watu majestueux en haut d’une falaise, nous fait perdre la vue sur le bleu de l’océan Indien. Un chemin accroché à flanc de rocher nous fait parvenir jusqu’au temple. Le sud vaut bien un détour pour ce joyau entre ciel et mer.
Cela dit, cette région de Bali n’est pas celle que nous avons préféré . Défiguré par ses nombreux hôtels, fréquenté par de nombreux touristes, le sud manque d’authenticité en particulier du coté de Kuta ou Sanur. Pourtant, elle saura ravir les amateurs de surf : c’est ici que l’on trouve les meilleures vagues. Ceux qui cherchent des plages branchées à l’ambiance strass/clubbing trouveront aussi leur bonheur.
Pour les voyageurs qui souhaitent profiter de cette région en évitant les coins les plus touristiques et frénétiques, il faudra éviter les alentours de Kuta ou Sanur et tenter sa chance dans la péninsule de Bukit : il reste encore quelques endroits (presque) sauvages.

Bali

Ubud et ses environs

Ubud, c’est un peu le centre culturel de Bali. Riche de son artisanat, ses danses traditionnelles, sa cuisine… Le passage est obligé et Ubud aimante les visiteurs. Pourtant, les boutiques occidentales du centre et le trafic incessant de la route principale déconcertent. Heureusement, on trouve toujours des ruelles pittoresques, des petites terrasses au calme. De plus, quelques minutes à pied suffisent pour se retrouver dans les chemins à travers jungle ou rizière. Et si l’agitation te fatigue, tu pourras toujours te délasser lors d’un cours de yoga ou d’une séance de massage…

Un peu plus loin, en voiture ou en 2 roues on trouvera plusieurs temples majeurs. On a choisi d’en visiter trois :
– Tanah Lot le romantique. Superbe mais bondé de touristes ! La lumière au coucher du soleil est un poème. Compte 1h pour y aller depuis Ubud.
– Tirta Empul le ressourçant. C’est en effet une source sacrée. Les pélerins viennent ici en nombre pour se purifier. C’est fascinant. On te conseille vivement d’admirer les rituels des locaux et de les suivre à ton tour dans les bassins en demandant éventuellement des conseils. Tu seras le bienvenu pour te purifier ! 30 mns en voiture depuis Ubud.
– ♥ Gunnung Kawi le mystérieux. C’est aussi notre coup de cœur des temples aux alentours. Mais ce coup de coeur fonctionne à condition d’y aller tôt le matin…. A cette heure, l’atmosphère est captivante et on pourrait presque se prendre pour un aventurier découvrant un temple perdu dans une vallée inconnue des hommes. Presque.

Le soir, après avoir visité un temple, peut-être voudras-tu manger local ? Toujours à proximité de Ubud,pour une expérience hors de sentiers battus, aventure-toi sur le savoureux marché de Gianyar non loin. La ville n’est pas très belle et les achalandages n’ont rien de photogéniques mais tu te retrouveras au cœur d’un marché authentique avec peu d’occidentaux, et ça, c’est rare lors d’un voyage à Bali… Choisis ton plat délicieux parmi les étales ! Et puis Ubud est particulièrement réputée pour sa cuisine ! C’est à lire dans l’article ci-dessous :

rue de UbudGunung KawiUbud : rizières, jungle et rivière

Bali

Munduk et ses environs

Rizières, lacs, temples et montagnes : voilà ce qui attend le voyageur qui aurait “l’imprudence malicieuse” de s’aventurer (presque) au nord de Bali.

On commence par Jatiluwih ? Un endroit charmant connu pour ses rizières en terrasse. Ce ne sont pas les plus belles que l’on aient vues en Asie et la culture s’étale juste sur un petit périmètre. Ne boudons pas notre plaisir : c’est toujours ébahi que les yeux occidentaux parcourent le camaïeu de vert, l’eau partout et ses reflets, la culture en terrasse. Puis, l’Unesco a récemment inscrit ce site au patrimoine mondial, mettant en valeur le Subak, ces systèmes ingénieux d’irrigation et de gestion de l’eau typiquement d’ici.

On continue ? En allant un peu plus au nord, on quitte progressivement les rizières pour une région montagneuse. On parvient au lac Danau Bratan et son temple “hindou-boudhiste” qui parait délicatement posé sur l’eau. Le site voit débarquer en bus des flots de touristes qui s’accumulent sur le grand parking. Dommage : l’endroit est pourtant magnifique. Pour s’extirper de la masse, on peut toujours louer une petite embarcation et admirer le temple et son toit remarquable depuis l’eau. Au petit matin en particulier, le spectacle vaut le coup de rame (et vous serez davantage seul avant 10h et hors week-end). Et si en plus, il y a une cérémonie, alors là, c’est magique !

On continue ? Cette fois, cet itinéraire à Bali nous amène un peu plus au nord ouest, on accède à ♥ Munduk. Oh, le village n’a rien d’exceptionnel. Mais l’air frais, les cascades agréables, les plantations de café ou de girofles ont agit sur nos battements de cœur. L’endroit est paisible, on y trouve des hébergements de qualité (et pas trop touristiques) avec vues sur les rizières et les vallées boisées. Et il y aura toujours un guide souriant pour les randonnées nombreuses du coin. Munduk et ses alentours immédiats sont une découverte bien agréable, encore authentique et épargnée du tourisme de masse.

Temple Danau Bratan

Bali

Volcan Gunung Batur

C’est un volcan endormi. Et aux pieds du volcan endormi paresse un lac d’eau turquoise. Et en haut du volcan endormi t’attend une vue remarquable. Si t’es venu jusqu’ici, c’est bien pour gravir la bête fumante, non ? Les 1700 m d’altitude sont assez accessibles comparés aux 3100 m de son imposant voisin le mon(sieur) Agung. L’association des guides HPPGB locaux semble faire pression sur le randonneur pour l’inciter à prendre un guide (assez cher d’ailleurs). Nous concernant, on s’est pas embêté, on a accepté l’offre après négociation du prix. Rendez-vous à la fin de la nuit pour admirer le lever du soleil au sommet, 2h plus tard, sous une brume qui s’évapore lentement pour laisser place au spectacle magnifique des volcans autour et du lac en bas ! Avoir un guide ne semble pas indispensable : il n’y a qu’un chemin. Cela dit, sache que cela peut provoquer des tensions avec l’association locale… N’oublie pas bouteille d’eau, chaussures de marche, lampe torche (mais elle peut être fournie) et un bon pull : il peut faire frais au sommet à l’aurore !
Le volcan en lui-même est peu actif et donc peu impressionnant. Il a cependnat l’avantage d’etre accessible en 2h même aux moins sportifs. La vue en-haut est belle, mais nous avons été déçu par l’insistance des guides à utiliser leurs services et également le nombre de touristes présents au sommet. Au sujet d’un Bali davantage authentique, voici un article avec nos conseils, nos alternatives, nos coups de cœur, nos déceptions sur le thème de “voyager à Bali autrement”. A lire ci-dessous !

Bali

♥Sidemen

Sidemen, c’est un coup de coeur lors de notre voyage à Bali. Les rizières sont belles, l’endroit est calme, rural. Le mont Agung en toile de fond ajoute son charme au tableau. On y mange bien, l’ambiance est détendue et on trouve des hébergements adorables qui se fondent discrètement à l’environnement. Ici, on trouve plein de courtes randonnées au grès des chemins qui flottent presque à travers les rizières scintillantes au soleil. On croise aussi des champs de piments, des vallées rieuses et les sourires des gens du coin. Et c’est formidable d’arpenter au hasard les petites routes qui sillonnent ces paysages.
Pas très loin, le temple Pura Besakih sur les pentes du Mont Agung. C’est le temple le plus important de Bali. Joli mais très touristique et cher… Les rabatteurs, assez “pressants”, peuvent rendre la visite déplaisante. Rien de catastrophique si tu décides de faire l’impasse sur ce temple : la région a tellement à offrir de beau et d’authentique que tu auras largement de quoi l’aimer !

jatiluwih et ses rizièresrizières et volcan de Bali

Bali

Amed, la cote Est

Cap à l’est de Bali : Amed et ses alentours, on aime bien parce que ce sont des plages avec un peu moins de touristes. L’endroit a beaucoup pour séduire : sable gris volcanique, petits villages traditionnels de pêcheurs avec leurs bateaux colorés, spots de snorkeling et de plongée, pas trop d’hôtels pimpants, une météo clémente… On est bien.

Le scooter semble être à privilégier pour sillonner les routes près du volcan Seraya à travers les palmiers et les bananiers où des paysages plus secs, parfois tourmentés et accidentés, contrastent avec le reste de Bali. Et c’est cette caractéristique qui préserve pour le moment Amed des outrages du tourisme de masse.

Et puis pas loin, on peut visiter le temple Pura Lempuyang accroché aux pentes du volcan. La vue est magnifique et aérienne (1700 marches à gravir !). C’est un lieu important dans le cœur des balinais et on assiste souvent avec émotion à des cérémonies ou des séances de méditation. Il faudra tout de même 2 heures pour accéder au sésame… Personnellement, nous avons adoré ce temple et son fameux panorama entre les deux immenses pans formant “la porte du paradis”. Lorsqu’on l’a visité, il n’y avait quasiment aucun touriste (avril). Mais voilà un bémol : en discutant avec d’autres voyageurs, beaucoup ont été déçus par l’endroit. Une longue file d’attente pour prendre des photos et l’obligation de louer un sarong à prix exorbitant ont exaspéré les visiteurs… Alors peut être est-ce un temple à admirer uniquement hors saison et tôt dans la journée ?
A une dizaine de km au sud de Amed, on trouve le fameux “water palace” de Tirtagangga. C’est un parc où l’eau est reine avec plusieurs bassins, ponts et statues joliment mis en valeur. L’endroit nous a paru assez artificiel mais malgré tout plutôt plaisant.

Amed et les bateaux de pêcheurswater palace bassinAmed petite terrasse charmanteporte du paradis temple Lemuyang

Bali

♥les iles Gili

Pour finir un itinéraire en beauté sur l’ile des Dieux, il faut un paradis non ? les iles Gili aux larges de Bali en font parti. C’est plus exactement au nord ouest de Lombok que des atolls de sable semblent flotter sur les vagues laissant aux voyageurs chanceux l’impression vive d’un gout de paradis. Eaux limpides, couchers de soleil délicieux, cocktails à siroter, hamacs qui se balancent et plages somptueuses parsemées de cocotiers : tout un régal pour les yeux. Les fonds marins, même si malheureusement les coraux se meurent, restent superbes.
Les iles Gili sont au nombre de 3 et il y en a pour tous les goûts : de Trawangan la plus festive et développée à Meno la plus calme… C’est celle-ci que l’on a choisie et on t’en dit plus dans l’article ci-dessous :

Gili Meno cocktailGili meno coucher de soleilGili Meno plage

Bali

Voyage à Bali : Bilan de l’itinéraire

 

L’avis de Michael sur notre itinéraire à Bali

Cet itinéraire de 15 jours lors d’un voyage à Bali est assez équilibré. Il nous a permis d’avoir une belle image générale de Bali en alternant plages, temples, villes, rizières et volcans. Pour ceux qui visitent l’Asie pour la première fois, cette partie de l’Indonésie se révèle un très bon choix : c’est une entrée en douceur sur le continent. Les paysages sont magnifiques et les balinais adorables.

Si tu as moins de 15 jours, voici une proposition d’itinéraire pour 10 jours à Bali (ça va être très court mais on n’a pas toujours le choix) :

  • Sud bali : 1 jour
  • Ubud et environs : 2 jours
  • Munduk et environs : 1 jour
  • Sidemen et environs : 2 jours
  • Amed et environ : 2 jours.
  • “1 île paradisiaque” au choix (Nusa Penida ou une ile Gili) : 2 jours

En dessous de 10 jours, on t’invite à envisager une autre destination : faire autant d’heures d’avion pour rester si peu de temps et perdre quelques heures dans les transports locaux n’est pas l’idéal…

Si tu as plus de 2 semaines, voici une proposition d’itinéraire pour 20 jours à Bali :

  • Sud bali : 2 jours
  • Ubud et environs : 3 jours (dont 1 jour cours de cusine le matin et spa l’après midi !)
  • Munduk et environs : 2 jours
  • Sidemen et environs : 3 jours
  • Amed et environ : 2 jours.
  • 2 “iles paradisiques” au choix (Nusa Penida + une île Gili) : 5 jours
  • l’ouest de Bali : Pemuteran et Pulau Menjangan (avec spots de plongée et de snorkeling incroyables) : 3 jours. On peut aussi envisager de remplacer cette étape par 3 jours à Lombok quand on est aux iles Gili.

 

Une déception pour ce voyage à Bali ?

Le centre d’Ubud. Je m’attendais à un village exotique, calme, zen. Mais la frénésie de la circulation et les enseignes lumineuses des grandes marques m’ont rebuté. Cela dit, les alentours sont superbes. De manière générale le nombre de touristes et les constructions à outrance d’hôtels, de boutiques et de restaurants par endroits ont de quoi décourager les amoureux de l’aventure hors des sentiers battus. Pour mieux apprécier Bali et privilégier les endroits les plus authentiques, on t’invite à lire notre guide : “Bali autrement, hors des sentiers battus.

Un coup de cœur pour ce voyage à Bali ?

 Gili Meno ! Au delà de la beauté des paysages c’est aussi le souvenir mémorable de mon baptême de plongée sous-marine avec la rencontre de tortues géantes, de poissons exotiques et des coraux ! Puis je ne peux pas clore là mon “coup de cœur” sans parler de la cuisine Balinaise ! Un régal… et que dire des fruits ? j’en salive rien qu’à y penser.

Et si le voyage à Bali était à refaire ?

Si ce voyage à Bali était à refaire, je passerais plus de temps pour profiter de la douceur de vivre du coté de Sidemen. Nous n’avons pu rester que 2 jours et c’était trop peu ! Bien trop peu pour ce petit havre de paix avec ses vallées verdoyantes, ses rizières rieuses et sa tranquillité loin de l’agitation de Ubud ou du sud de Bali.

 

L’avis de Emilie sur notre itinéraire à Sumatra

Plages de cartes postales, volcans superbes, rizières d’émeraude, délices des « Young-coconut », et mon premier « Gado-Gado »… De quoi donner envie de voyager toute une vie. La beauté des paysages est indéniable, époustouflante. Je pense que la magie opère d’autant plus hors saison.

Une déception pour ce voyage à Bali ?

« Monkey Forest » à Ubud, une réserve naturelle de macaques. J’ai trouvé cela surfait, dérangeant, trop de monde et les singes sont parfois agressifs (expérience à l’appui : je me suis fait mordre les bras et… les fesses par un des ces “mignons petits singes”. Je me suis fait croquer quoi !).

Singes Bali

Un singe sur le site de Monkey Forest à Ubud

Un coup de cœur pour ce voyage à Bali ?

Impossible de n’en choisir qu’un ! Les rizières de Jatiluwih, la vallée de Sidemen et la route pour y aller, le temple « Gunnung Kawi » au petit matin, Gili Meno… Allez Michael me dit de choisir… Alors ça sera Gili Meno. Et Sidemen. Quoi, je peux en choisir deux non ?

Et si le voyage à Sumatra était à refaire ?

L’incroyable bonté des Balinais n’est pas une légende. J’aurais aimé avoir plus de temps pour découvrir leur philosophie de vie, tester le Bali spirituel, prendre un cours de cuisine, faire du yoga…

Bali : pour qui ? Combien de temps ? Quand ?

Bali : un voyage pour qui ?

Pour les amoureux bien sur ! Bon en tout cas, c’est la première chose à laquelle on pense : Bali est souvent mis en avant quand il s’agit de Lune de Miel ! Mais Bali est également bien adapté pour la bande d’amis qui veulent faire la fête vers Kuta, pour les familles qui veulent se baigner tranquillement découvrir des temples ou se balader dans les rizières, et pour les voyageurs en quête de spiritualité qui désirent entreprendre une retraite de Yoga ou prendre des cours de cuisine !

Bali a énormément d’atouts pour plaire à de nombreux profils de voyageurs. Pour celui qui découvre l’Asie pour la première fois tout en cherchant le confort, les facilités de transport, la bonne cuisine, c’est parfait ! Pour les aventuriers qui aiment le hors sentier battu et veulent s’extirper du tourisme de masse, Bali n’est pas le plus indiqué… Il est encore possible de trouver quelques coins plus authentiques mais dans l’ensemble Bali est tourné (défiguré ?) par le tourisme. Une fois qu’on a bien en tête cela, on ne pourra pas être déçu : Bali a énormément à offrir !

Bali pourra particulièrement ravir les voyageurs intéressés par :

  • les beaux paysages : entre la douceur de vivre du coté de Sidemen ou Munduk, l’aridité des pentes d’un volcan à l’est ou les plages exotiques  de sables blancs et de cocotiers un peu partout, il y a de quoi ravir les yeux !
  • le volcanisme : rien d’impressionnant mais la vue depuis le sommet d’un volcan a toujours quelque chose d’inoubliable.
  • la spiritualité : Bali est connu pour le coté zen, tranquille, souriant de ses habitants. La quiétude de certains lieux se pretent à une retraite d’une vie occidentale oppressante afin de méditer ou faire du yoga.
  • le bouddhisme. L’île aux temples, cette appellation de Bali n’est pas volé. Des milliers de temples avec des cérémonies régulières prouvent toute la dévotion de son peuple pour la religion boudhiste.
  • Les rizières. Surement pas les plus belles d’Azie mais c’est toujours une balade agréable qui nous sort de nos habituelles champs de blé… Celles du coté de Jatiluwih sont réputées. On a également aimé celles du coté de Sidemen.
  • Les sports aquatiques : le snorkeling et la plongée sous-marine son très appréciés du coté des îles Gili, de Nusa Penida, de Amed ou de Pulau Menjangan. Pour les débutants, l’endroit est parfait pour passer son Open Water. Il y a également des bons “spots de Surf” dans le sud de Bali (péninsule de Bukit)
  • Le farniente : beaucoup d’endroits sont des appels au rythme lents et au farniente, en particulier quand on s’extirpe des lieux trop touristiques et frénétiques.
  • La fête ! Alors là, direction Kuta ! C’est le centre névralgique de la fête nocturne et du clubbing à Bali.
  • la cuisine : on en redemande ! si Dieu existe, il a été généreux pour la terre “balinéenne“, fertile. Des fruits exotiques nombreux et variés, des épices succulentes, du riz savoureux, du poisson grillé… La cuisine de Bali est renommée et certains chefs connus s’en inspirent ou donnent des cours de cuisine !

 

Bali : un séjour de combien de temps ?

Nous y sommes restés 2 semaines. Il me semble que c’est une bonne durée à un rythme relativement soutenu laissant du temps pour le farniente; les visites, les randonnées… On peut découvrir l’essentiel et quelques coins un peu moins touristiques.

10 jours est le strict minimum. Pour cette durée, tu devras “courir” beaucoup et faire des choix difficiles.

En 3 semaines d’itinéraire à Bali, tu pourras prendre ton temps, ajouter des activités comme 3 jours de cours de cuisine ou de retraite Yoga… ou même “déborder un peu hors Bali” en allant découvrir sa voisine Java ou Lombok par exemple.

 

 Quand partir à Bali ?

Bali est proche de l’équateur C’est une région tropicale qui connait 2 saisons : sèches et humides.

Étrangement, Bali est “inversé” au niveau de la saison des moussons par rapport à la plupart de ses voisins d’Asie. “Notre été” est donc la meilleure période climatique pour s’y rendre.

  • fin avril à fin octobre est la saison sèche. En fait, les précipitations sont présentes tout le temps mais un peu moins marquées qu’hors saison sèche. Il pleut en moyenne 110 mm en Juin contre 180 en Octobre par exemple.
  • Les mois les plus pluvieux sont entre décembre et février. Les pluies sont alors soudaines et abondantes mais durent rarement toute la journée.
  • Les mois les plus touristiques sont Juillet et Août pour les européens. Les australiens sont également de la partie : c’est souvent l’hiver chez eux, alors ils font une pause soleil… C est assez pratique de partir pendant nos vacances scolaires surtout qu’à cette période, l’Asie offre peu d’endroits sans mousson. Malheureusement juillet et août sont des mois fréquentées, voire sur-fréquentés, voire bondés… La fin décembre, même si le climat est moins bon, est également une période assez fréquentée. Bref, si tu veux éviter l’affluence, préfère les mois de mi janvier à avril et de fin septembre à mi-décembre.
  • les températures sont identiques toute l’année et plutôt agréables à chaudes.
  • Pour le surf, le snorkeling et la randonnée, on aura une préférence pour la saison sèche.

En combinant toutes ces informations d’affluence et de climat, il nous semble que les mois idéaux seraient de mi-mars à fin-mai et mi-septembre à mi-octobre : l’affluence touristique est moins importante et le temps reste correcte voire bon !

Nous concernant, nous y sommes allés en avril et nous avons eu 2 jours de ciel variable et quelques heures de pluies… le reste : beau temps sur les 15 jours à Bali ! L’affluence était grande dans les lieux touristiques (Ubud, Kuta, les temples connus…). Mais on pouvait trouver des coins magnifiques et tranquilles dans les régions moins courues comme Munduk, Amed et Sidemen.

 

Slider

 

Bali en pratique : conseils

Comment venir à Bali ?

L’avion est évidemment le moyen le plus utilisé pour aller à Bali. Tu pourras rechercher un vol long courrier si tu viens d’Europe, ou des compagnies low cost (Air Asia, Indonesia Air Asia, Garuda Indonesia) si tu viens des régions avoisinantes (Java, Bali, Malaisie…). Compte facilement 17h de trajet en moyenne, avec une escale (Singapour ? ? Kuala Lumpur ? Jakarta). Si tu t’y prends assez en avance et en étant flexible sur les dates, tu peux espérer trouver des billets d’avion à moins de 650 euros. En Juillet-aout, le prix des bilets sont plus élevés. Pour notre part, nous avons trouvé des billets d’avion à 600 euros A/R avec un petite partie du trajet qui s’est faite en low cost (Kuala Lumpur / Denpasar avec Air Asia).

Pour nos recherches de billets d’avion, on utilise Momondo afin de trouver les meilleurs prix du marché, ou skyscanner.

 

Comment se déplacer à Bali ?

Pour cet itinéraire, nous avons choisi de louer une petite jeep. On peut vous dire que elle a été toute une aventure à elle seule. La conduite nous a donné des sueurs froides et l’état de la jeep avait de quoi faire frémir ! Mais au final, ça a été pour nous un véritable “plus” dans notre voyage. Notre jeep nous a permis d’être indépendant, libre et d’emprunter des routes accidentées ! Beaucoup de voyageurs choisissent plutôt de louer une voiture avec chauffeur. Pourquoi pas ? Si le conducteur connait bien son métier, cela permet d’avoir des informations sur les lieux, la culture de Bali. On évite également les frayeurs du trafic désorganisé des grandes villes, du manque de panneaux et de la conduite à gauche. Choisir de louer un scooter est aussi un excellent choix : Bali s’y prête bien lorsqu’on veut rayonner autour d’un endroit ! Mais sois prudent sur la route…

Cet itinéraire nous a fait parcourir 500 km environ. Il faut compter large pour les temps de trajet : les routes sont parfois en mauvais état, la traversée des villes moyennes peuvent être longs. Tabler sur une moyenne de 40 km/h me parait correct. Et puis, si tu viens à Bali, c’est que tu veux rouler à la cool et prendre ton temps n’est-ce pas ? Au final, nous avons dépensé environ 500 000 IDR (40 euros) pour l’essence.

Il faut avouer que c’est l’inconvénient de Bali. les transports en commun sont peu développés et peu fiables. Les taxis sont nombreux mais il faut souvent négocier fermement parce qu’ils ont l’habitude, avec la fréquentation touristique, de faire payer des prix trop élevés.

En plus de cela, s’ajoute des problèmes de trafic. Dans les grandes villes en particulier Denpasar et Ubud, cela peut vite être très encombré.

L’état des routes principales est plutot correctes. Mais dès que l’on s’aventure dans une route secondaire, mieux vaut être prudent ou avoir un petit  4×4 comme ça a été notre cas. Il faut aussi avoir du sang-froid en voiture, de l’entrainement et de la patience : la façon de conduite n’est pas la meme chose qu’en Europe ! Si tu penses ne pas etre à l’aise avec tout ça, il est préférable de louer une bvoityre avec chauffeur, ce qui ne revient pas forcément à très cher dès qu’on voyage à plusieurs.

Avion :

L’avion est une solution rarement utilisé : l’île est petite, et puis c’est plus polluant et plus cher… Et surtout, L’aéroport international Ngurah Rai est le seul aéroport de Bali. Alors tu peux pas l’utiliser pour un voyage intérieur ! Le seul intéret est de “dépasser les frontieres de Bali” en allant à Lombok ou Java…

Le bemo :

C’est un genre de minibbus (10 places) assez populaire mais de moins en moins utilisé par les habitants qui ont maintenant de plus en plus leurs scooters. Le transport en commun de base à Bali est le bemo, sorte de minibus qui tisse une toile à travers le pays, reliant tous les villages entre eux.

Cela reste néanmoins un transport local peu cher même si tu paieras toujours plus que les Balinais. On en trouve pas mal dans le grandes villes ou reliant les villages entre eux. Le trajet est déjà fixé à l’avance. Ils partent rarement à heure fixe au point de départ : il faut qu’il y ait un peu de monde à l’intérieur. Un signe de la main pour monter dedans et c’est parti !

Bus :

Ce sont des “gros bus” (au moins 40 places) assez confortables et surtout utilisés par les touristes. Ce sont des compagnies privées qui gèrent les bus. Les horaires et les prix sont fixes. Celka peut être assez pratique pour relier 2 grandes villes de Bali ou des lieux touristiques en payant moins cher que les taxis. La compagnie Perama est la plus réputée.

taxi :

C’est une manière un peu plus cher de voyager à Bali mais c’est souvent confortable… et pratique : on en trouve facilement dans les grandes villes et les lieux touristiques !

Si tu veux avoir une idée très approximative d’une course, compte maximum 0,5 euros le km. 0,4 euros serait davantage proche d’un bon prix. Tu peux réclamer au conducteur de taxi de mettre son compteur ou si tu connais approximativement un bon prix, tu peux tenter de négocier avant de monter.

Il existe malheureusement de prix excessifs des conducteurs de taxi. Pour éviter cela on te conseille :

  • de négocier avant si tu sais combien le trajet coûte.  Si tu ne sais pas, demande de mettre le compteur, vérifie qu’il n’indique pas déjà une somme extravagante et renseigne toi sur le trjat approximatif pour éviter que le chauffeur fasse des détours…
  • privilégie la compagnie blue bird, considérée comme la compagnie officielle la plus honnête de Bali. Ce sont des taxis bleu clair, avec un gare d’oiseau comme “enseigne” à cote du mot taksi.

 

Il existe aussi des VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur)qui fonctionnent avec l’application Uber. Tu peux également essayé l’appli  Grab qui fonctionne bien en Asie.

 

Location de véhicules :

2 possibilités : avec chauffeur ou sans chauffeur !

  • La location de voiture avec chauffeur à Bali : c’est la manière la plus sécurisante et confortable de rouler. Pas de complication avec les assurances voiture, la conduite asiatique, l’état des routes…,On se laisse conduire avec un chauffeur que l’on apprend à connaitre et c’est très bien. Cela dit c’est une option assez chère. C est également une option qui peut rebuter ceux qui ont envie de se sentir totalement libr eet autonome. A toi de voir. Compte environ Il faut compter entre 45 et 65 euros la journée
  • La location de voiture sans chauffeur. Comme on te l’a expliqué dans l’introduction “comment se déplacer à Bali”, c’est l’option principale que nous avons choisi pour effectuer nos longs trajets. On te rappelle que les routes balinaises sont dangereuses, le trafic dense et la conduite balinaise ne respecte pas les mêmes codes que chez les occidentaux… Maintenant que ces ponts de vigilance sont rappelés : la location de voiture sans chauffeur permet une grande liberté et sera moins cher qu’une voiture avec chauffeur. Si tu choisis cette option on t’invite à réfléchir sur :
    • le loueur. Tu peux jeter un œil sur notre article “location de voiture” abordant le sujet et proposant des solutions pour trouver des prix moins chers.
    • l’état de la voiture.. A bien vérifier avant le départ évidemment…
    • ton assurance location de voiture. Celle de base n’est peut etre pas suffisante en cas de problème.
    • ton permis international. ça prend quelques semaines de le réaliser et c”est gratuit. Il se fait par téléservice.
    • un gps : très peu de panneau et d’indication…

Tu peux faire une recherche de location à partir de Dendpasar, en utilisant le moteur de recherche rental car.

 

Location de scooters et motos

Très pratique et utilisé à Bali : tu te faufiles partout et l’impression de liberté est grande. Le prix de location est assez bas : entre 4 et 9 euros la journée.
Il faut néanmoins être vigilant : le scooter est la raison principale d’une blessure à Bali chez les voyageurs. Tu peux te renseigner sur ton assurance et lire notre article “les assurances voyage“.

Nous avons surtout utilisé ce moyen de transport pour des petits trajets et des courts road trip pour sillonner au hasard une petite zone ou aller de villages en villages. Pour les grandes distances, on ne conseille pas ce moyen de transport, trop dangereux. Mais tu es grand, tu fais comme tu veux. Quelques conseils si tu optes pour ce moyen de transport :

  • sois très prudent !
  • klaxonne souvent. ce n’est pas perçu comme du “râlage” mais plutot pour signaler ta présence.
  • sois bien assuré !
  • Porte un casque
  • Vérifie bien l”‘état de ton scooter
  • ne roule pas de nuits (trop de choses imprévisibles et routes mal éclairées).
  • emporte un permis international. Les contrôles sont fréquents !

 

Quels papiers administratifs pour un voyage à Bali ?

Bali fait parti de l’Indonésie. Il faut un passeport ayant une validité supérieure à 6 mois à la date d’entrée en Indonésie. Pour le visa, les ressortissants français sont exemptés si le voyage en Indonésie dure moins de 30 jours.

A noter que la preuve d’un billet retour (ou en tout cas un billet prouvant que tu quittes le territoire indonésien) te sera probablement demandé !

Quelles précautions ?

Sécurité

Voilà le coté agréable de Bali : on se sent en sécurité partout ! Malgré tout il faut etre vigilant sur ces points :

  • la route surtout en scooter.
  • les “petites arnaques” dans les bureaux de change ou les taxis par exemple
  • les contrôles un peu abusifs de la police. S’il y a PV excessif, tu peux réclamer d’aller au commissariat pour payer… ça permettra d’avoir le “PV normal”. Tu peux tenter aussi (à tes risques et périls) le petit bakchich en ayant quelques milliers de roupies indonésiennes…
  • les rabateurs un peu trop insistants…

 

Santé : 

Nous n’avons pas été malade à Bali. c’est une île touristique qui est habituée à recevoir des voyageurs occidentaux plus exigeants au niveau de l’hygiène. On conseille malgré tout de rester vigilant sur l’eau qui est le point délicat lors d’un voyage en Asie. A ce sujet, tu peux lire notre article “boire l’eau en voyage”. 

A noter que Bali a un climat chaud et humide : il faut tenir compte de la chaleur pour adapter son comportement (s’hydrater souvent, se protéger du soleil etc).

Les vaccins conseillés sont les suivant (à voir avec l’institut pasteur ou ton médecin)

  • Hépatite A conseillé
  • vaccins universels classiques DTCP
  • hépatites B, typhoïde et rage en fonction de la zone où tu vas et de ta façon de voyager.
  • pour un voyage prolongé en zone rurale : encéphalite japonaise.

Bali est épargné par le paludisme. Cool !

 

Quel budget pour un voyage à Bali ?

C’est un peu plus cher que dans d’autres pays d’Asie. C’est en tout cas l’ile la plus chère de l’indonésie. Mais dans l’ensemble on peut s’offrir des hébergements de rêve pour quelques dizaines euros et aller régulièrement au restaurant sans se ruiner pour goûter la merveilleuse cuisine de Bali. Ainsi, on peut facilement trouver des hébergelents considérs comme chics avec 50 euros/nuits pour 2.

Au final, en voyageant en mode sac à dos mais en se faisant plaisir de temps en temps, nous avons dépensé 750 euros pour 2 personnes pour 14 jours avec hébergement, repas, essence, loisir (hors coût des plongées sous-marine). Finalement, si on évite les zones touristiques où les prix peuvent flamber et si on négocie, Bali est une destination bon marché. Voici la photo d’un “loft” à un étage avec une vue adorable sur les rizières environnantes du coté de Sidemen, tout cela pour 12 euros/jour…

 

Nous avons donc dépensé 27 euros / jour et / personne pour un budget “sac à dos”. Pour un budget + “confortable”, table davantage sur 35 euros / jour / personne.

Tout comme beaucoup d’endroit en Indonésie : tout se négocie. Si tu débutes dans ce genre de pratique, ce n’est pas évident au début… Surtout lorsqu’on a affaire à une population plus pauvre que nous, “riches occidentaux”.  Mais ça fait partie de la culture locale de négocier ! Et on finit par prendre l’habitude, alors ça devient presque plaisant. Puis tu ne veux pas passer pour un touriste en payant “le prix touriste” que l’on va surement t’annoncer en premier, n’est-ce pas ?

Pour négocier, il faut être ferme, respecter son interlocuteur, sourire, rester courtois… Il faut clairement faire comprendre  que c’est trop cher ou que l’affaire est conclue (en serrant la main par exemple). Taper les chiffres sur son téléphone permet de faciliter la communication du prix. Apprendre quelques mots de la langue locale (“c’est trop cher”, “combien ?”,…) est apprécié ! Bon, c’est un conseil approximatif, mais c’est une base : en divisant le premier prix annoncé par 2 on s’approche d’une négociation correcte…

 

Où dormir lors d’un voyage à Bali ?

Voici une carte pour t’aider à trouver ton  bonheur dans Bali :



Booking.com

 

Gili Meno

 

 

 

Kirghizistan :

voyage en pays nomade

Et on se prend à rêver d’être un chercheur de lacs turquoises, de forêts d’émeraude ou de jailoos aux airs de steppes mongoles.

Géorgie :
entre Asie et Europe

La Géorgie a cela de fascinant : le mélange des genres.

Népal :
Des mythes, des Dieux,
des montagnes et des hommes

Sur les chemins des hauteurs, les drapeaux à prière claquent dans le vent. Les nuages échangent des secrets avec l’Himalaya et le marcheur voudrait entendre.

Norvège des Fjords :
La 8ème merveille du Monde ?

entre montagnard-marin ou marin-montagnard, la chamade du cœur balance

Iles Lofoten et Vesteralen :
ou les atolls du cercle polaire

Ces îles délicieuses sont souvent classées parmi les plus belles du monde.

Bali :
l'ile des Dieux

Volcans, rizières, temples, cuisine, plages, danses et massages traditionnels... Pas mal comme programme, non ?

Sumatra :
Hors des sentiers battus

Sumatra grande ile d’indonésie est un florilège de plages exotiques, de lacs volcaniques, de jungles et de rizières… Les traditions sont encore fortes et l’aventure (la vraie) à portée de doigts.

Jordanie :
Joyau du Moyen-Orient

On t'emmène à travers ses vallées, ses canyons, ses déserts, sa mer morte ou rouge et une des plus belles merveilles du monde : la cité Nabatéenne de Petra... Accueil chaleureux et thé à volonté !

Hong Kong :
Ville trépidente d'Asie

Gratte-ciels immenses, vie nocturne animé, temples envoûtants, plages exotiques, marchés traditionnels... Hong Kong, influencé par l'ancienne colonie britannique et la Chine, cultive tout et son contraire...

previous arrow
next arrow
Slider

 

 

 

8 Commentaires

  1. Commentaire par didi

    didi Répodnre 14/03/2019 at 19 h 29 min

    Merci pour ce voyage, de magnifiques photos comme d’habitude. Je vous découvre et je suis attirée par toutes vos destinations 🙂 continuez comme cela et j’espère vous lire prochainement dans vos nouvelles aventures.

    • Commentaire par Emilie

      Emilie Répodnre 15/03/2019 at 10 h 39 min

      Ton commentaire, sur notre article “Bali” , nous fait très plaisir. Cela nous motive pour la suite. Merci Didi pour tes jolis compliments. N’hésite pas à nous rejoindre sur les réseaux sociaux, pour être au courant de nos prochaines aventures hors des sentiers battus.

  2. Commentaire par Noémie

    Noémie Répodnre 16/05/2019 at 14 h 10 min

    Bonjour,
    Je souhaite partir avec mon copain à Bali en septembre 2019. Petite question, comment avez vous trouvé les logements ? Internet ? Quel site ? Directement sur place ? Merci beaucoup ! Noémie

    • Commentaire par Michael

      Michael Répodnre 16/05/2019 at 18 h 12 min

      Bonjour Noémie !
      Pour les logements, je dirai que pour la moitié, on a réservé d avance en ayant fait des recherches sur les principaux sites internet les plus connus pour les hébergements (trip advisor/booking/air bnb)… très simple. L’autre moitié, ce sont des réservations faites sur place selon nos coups de coeur. Je le déconseille pour les voyageurs qui partent en juillet aout : à cette période il vaut mieux réserver d’avance. Mais comme tu pars en septembre, il est surement possible de laisser d improviser un peu et de voir sur place ! Bon voyage !

  3. Commentaire par Fiona

    Fiona Répodnre 16/06/2019 at 15 h 11 min

    Bonjour,
    Nous partons à Bali en septembre et nous aimerions savoir combien vous a coûté la location de la Jeep pour 12 jours ? Avez-vous réserver en avance via un site ou directement à Bali ? Pouvez-vous nous conseiller une agence de location de voitures ?
    Merci pour votre article 🙂

  4. Commentaire par Michael

    Michael Répodnre 16/06/2019 at 21 h 30 min

    Salut Fiona !
    Alors on avait loué une vieille Katana, aventure et frisson garantis ! Bon il faut le temps de s y habituer : c est peu confortable, ce sont des vieilles voiture peu confortables, un peu capricieuses au démarrage et qui montent très vite en tour/minute… mais franchement, on est passé partout avec ! On en était très content de plus, comme ce sont de vieux modèles, le proprio n est pas trop regardant en cas d éraflures… ce qui fut notre cas d ailleurs.
    Je ne sais plus combien on avait payé “à l époque” mais c est à peu pres le prix annoncé sur le site que j ai retrouvé au quel tu peux déduire une petite réduction si tu loues plus d’une semaine :
    http://www.andre-sewatama-bali.com/e1price.htm
    On avait donc loué via ce loueur depuis la france sur internet. Il était à l heure à notre arrivée d avion avec une petite pancarte à notre nom et la katana tranquillement garée au parking.

  5. Commentaire par Bruno

    Bruno Répodnre 23/01/2020 at 16 h 53 min

    Bonjour,
    j’ai lu avec un grand intérêt votre voyage à Bali, il est super bien fait et donne vraiment envie. Nous allons y passé 3 semaines en famille (avec 3 enfants) entre mi-juillet et mi-août (pas le choix hélas), nous voulons nous déplacer sur place en transport en commun. Je voulais savoir si s’était une bonne idée, sachant que l’on va faire un trip proche du votre en sac à dos.
    Merci pour votre reportage.

    • Commentaire par Emilie

      Emilie Répodnre 23/01/2020 at 20 h 30 min

      Bonjour Bruno,
      Merci beaucoup pour ton message et ton retour sur notre article. Cela nous fait plaisir.
      Les transports en commun, bus, bémo (minibus) et train, ne sont pas très développés à Bali et pas toujours fiable. Apparemment, en été, il faut réserver à l’avance.
      Vous trouverez facilement des chauffeurs (taxi officiel ou non), mais les tarifs sont un peu gonflés en cette période. Il faut négocier les prix avant le course.
      Visiblement les solutions les plus intéressantes sont les “shuttle bus” (van privé de 4/5personnes plus confortable que les bémo), ou la location de voiture avec chauffeur.
      On vous souhaite, ainsi qu’à votre famille, un bon voyage. Et oui, parfois on a pas le choix sur les dates 🙂
      N’hésitez pas à nous faire un retour, cela pourrait être utile à d’autres voyageurs.

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allé en haut