Bali

L'ile des Dieux

C'est où ?

Sur les vagues turquoises sur les rizières
sur les volcans sur les forêts
Sur les volutes d’encens des temples sacrés
J’écris ton nom
C’est bien ça qu’aurait pu écrire Paul Eluard ?
“Bali…” Prononcer ce mot évoque déjà en nous l’éclat des plages paradisiaques, le rythme des danses traditionnelles, la couleur suave des fruits inconnus, la sérénité des peuples et du temps.
Archipel de l’Indonésie, Bali est tout ça à la fois et bien d’autres choses encore pour nous séduire. Mais c’est aussi son tourisme de masse pour nous exaspérer… Qu’importe : l’exotisme est là, prêt à nous envoûter de ses bras tendres. Un petit effort suffira pour s’extirper des foules de vacanciers et rendre Bali authentique et inoubliable. On t’emmène ?

Petite précision technique : mon appareil photo a goûté d’un peu trop près au sel de l’océan indien dès le 1er jour… La plupart des photos utilisées ici proviennent d’un smartphone et quelques unes ne sont pas les miennes (mais les endroits montrés sont bien ceux que nous avons visités !)

Bali

le sud de Bali

Surf, hôtels de luxe, criques et temples. Ainsi pourrait-on résumer un peu hâtivement la presqu’île de Bukit.
C’est sur la côte ouest que l’on a décidé d’établir nos quartiers généraux quelques jours au début de cet itinéraire à Bali. On y trouve des guesthouses pas trop tape-à-l’oeil et Ula Watu n’est pas loin. Quelques criques agréables aussi, comme Padang-Padang petite plage jolie avec son sable blanc et ses vagues soulevant à bout d’écumes d’équilibristes surfeurs. Mais tu ne seras pas seul à profiter du spectacle et de l’eau !
Non loin, le Ulu watu majestueux en haut d’une falaise, nous fait perdre la vue sur le bleu de l’océan Indien. Un chemin accroché à flanc de rocher nous fait parvenir jusqu’au temple.

Bali eau turquoise

Bali

Ubud et ses environs

Ubud, c’est un peu le centre culturel de Bali. Riche de son artisanat, ses danses traditionnelles, sa cuisine… Le passage est obligé et Ubud aimante les visiteurs. Pourtant, les boutiques occidentales du centre et le trafic incessant de la route principale déconcertent. Heureusement on trouve toujours des ruelles pittoresques, des petites terrasses au calme. De plus, quelques minutes à pied suffisent pour se retrouver dans les chemins à travers jungle ou rizière. Et si l’agitation te fatigue, tu pourras toujours te délasser lors d’un cours de yoga ou d’une séance de massage…
Un peu plus loin, en voiture ou en 2 roues on trouvera plusieurs temples majeurs. On a choisi d’en visiter trois :
Tanah Lot le romantique. Superbe mais bondé de touristes ! La lumière au coucher du soleil est un poème.
Tirta Empul le ressourçant. C’est en effet une source sacrée. Les pélerins viennent ici en nombre pour se purifier. C’est fascinant. On te conseille vivement d’admirer les rituels des locaux et de les suivre à ton tour dans les bassins en demandant éventuellement des conseils. Tu seras le bienvenu pour te purifier !
♥ Gunnung Kawi le mystérieux. C’est aussi notre coup de cœur des temples aux alentours. Mais ce coup de coeur fonctionne à condition d’y aller tôt le matin…. A cette heure, l’atmosphère est captivante et on pourrait presque se prendre pour un aventurier découvrant un temple perdu dans une vallée inconnue des hommes. Presque.
Le soir, après avoir visité un temple, peut-être voudras-tu manger local ?Toujours à proximité de Ubud,pour une expérience hors de sentiers battus, aventure-toi sur le savoureux marché de Gianyar non loin. La ville n’est pas très belle et les achalandages n’ont rien de photogéniques mais tu te retrouveras au cœur d’un marché authentique avec peu d’occidentaux, et ça, c’est rare lors d’un voyage à Bali… Choisis ton plat délicieux parmi les étales ! Et puis Ubud est particulièrement réputée pour sa cuisine ! C’est à lire dans l’article ci-dessous :

rue de UbudUbud : rizières, jungle et rivièreTanah lotGunung Kawi

Bali

Munduk et ses environs

Rizières, lacs, temples et montagnes : voilà ce qui attend le voyageur qui aurait “l’imprudence malicieuse” de s’aventurer (presque) au nord de Bali.
On commence par Jatiluwih ? Un endroit charmant connu pour ses rizières en terrasse. Ce ne sont pas les plus belles que l’on aient vues en Asie et la culture s’étale juste sur un petit périmètre. Ne boudons pas notre plaisir : c’est toujours ébahi que les yeux occidentaux parcourent le camaïeu de vert, l’eau partout et ses reflets, la culture en terrasse. Puis, l’Unesco a récemment inscrit ce site au patrimoine mondial, mettant en valeur le Subak, ces systèmes ingénieux d’irrigation et de gestion de l’eau typiquement d’ici.
On continue ? En allant un peu plus au nord, on quitte progressivement les rizières pour une région montagneuse. On parvient au lac Danau Bratan et son temple “hindou-boudhiste” qui parait délicatement posé sur l’eau. Le site voit débarquer en bus des flots de touristes qui s’accumulent sur le grand parking. Dommage : l’endroit est pourtant magnifique. Pour s’extirper de la masse, on peut toujours louer une petite embarcation et admirer le temple et son toit remarquable depuis l’eau. Au petit matin en particulier, le spectacle vaut le coup de rame (et vous serez davantage seul avant 10h et hors week-end). Et si en plus, il y a une cérémonie, alors là, c’est magique !
On continue ? Cette fois, cet itinéraire à Bali nous amène un peu plus au nord ouest, on accède à ♥ Munduk. Oh, le village n’a rien d’exceptionnel. Mais l’air frais, les cascades agréables, les plantations de café ou de girofles ont agit sur nos battements de cœur. L’endroit est paisible, on y trouve des hébergements de qualité (et pas trop touristiques) avec vues sur les rizières et les vallées boisées. Et il y aura toujours un guide souriant pour les randonnées nombreuses du coin.

Temple Danau Bratan

Bali

Volcan Gunung Batur

C’est un volcan endormi. Et aux pieds du volcan endormi paresse un lac d’eau turquoise. Et en haut du volcan endormi t’attend une vue remarquable. Si t’es venu jusqu’ici, c’est bien pour gravir la bête fumante, non ? Les 1700 m d’altitude sont assez accessibles comparés aux 3100 m de son imposant voisin le mon(sieur) Agung. L’association des guides HPPGB locaux semble faire pression sur le randonneur pour l’inciter à prendre un guide (assez cher d’ailleurs). Nous concernant, on s’est pas embêté, on a accepté l’offre après négociation du prix. Rendez-vous à la fin de la nuit pour admirer le lever du soleil au sommet, 2h plus tard, sous une brume qui s’évapore lentement pour laisser place au spectacle magnifique des volcans autour et du lac en bas ! Avoir un guide ne semble pas indispensable : il n’y a qu’un chemin. Cela dit, sache que cela peut provoquer des tensions avec l’association locale… N’oublie pas bouteille d’eau, chaussures de marche, lampe torche (mais elle peut être fournie) et un bon pull : il peut faire frais au sommet à l’aurore !

Bali

Sidemen

♥ Sidemen, c’est un coup de coeur lors de notre voyage à Bali. Les rizières sont belles, l’endroit est calme, rural. Le mont Agung en toile de fond ajoute son charme au tableau. On y mange bien, l’ambiance est détendue et on trouve des hébergements adorables qui se fondent discrètement à l’environnement. Ici, on trouve plein de courtes randonnées au grès des chemins qui flottent presque à travers les rizières scintillantes au soleil. On croise aussi des champs de piments, des vallées rieuses et les sourires des gens du coin. Et c’est formidable d’arpenter au hasard les petites routes qui sillonnent ces paysages.

jatiluwih et ses rizièresrizières et volcan de Bali

Bali

Amed, la cote Est

Cap à l’est de Bali : Amed et ses alentours, on aime bien parce que ce sont des plages avec un peu moins de touristes. L’endroit a beaucoup pour séduire : sable gris volcanique, petit villages traditionnels de pêcheurs avec leurs bateaux colorés, spots de snorkeling et de plongée, pas trop d’hôtels pimpants, une météo clémente… On est bien.
Le scooter semble être à privilégier pour sillonner les routes près du volcan Seraya à travers les palmiers et les bananiers où des paysages plus secs, parfois tourmentés et accidentés, contrastent avec le reste de Bali. Et c’est cette caractéristique qui préserve pour le moment Amed des outrages du tourisme de masse.
Et puis pas loin, on peut visiter le temple Pura Lempuyang accroché aux pentes du volcan. La vue est magnifique et aérienne (1700 marches à gravir !). C’est un lieu important dans le cœur des balinais et on assiste souvent avec émotion à des cérémonies ou des séances de méditation. Il faudra tout de même 2 heures pour accéder au sésame… Personnellement, nous avons adoré ce temple et son fameux panorama entre les deux immenses pans formant “la porte du paradis”. Lorsqu’on l’a visité, il n’y avait quasiment aucun touriste (avril). Mais voilà un bémol : en discutant avec d’autres voyageurs, beaucoup ont été déçus par l’endroit. Une longue file d’attente pour prendre des photos et l’obligation de louer un sarong à prix exorbitant ont exaspéré les visiteurs… Alors peut être est-ce un temple à admirer uniquement hors saison et tôt dans la journée !
A une dizaine de km au sud de Amed, on trouve le fameux “water palace” de Tirtagangga. C’est un parc où l’eau est reine avec plusieurs bassins, ponts et statues joliment mis en valeur. L’endroit nous a paru assez artificiel mais malgré tout plutôt plaisant.

Amed et les bateaux de pêcheursAmed petite terrasse charmanteporte du paradis temple Lemuyangwater palace bassinWater palace à Tirta Gangga

Bali

les iles Gili

♥ Pour finir un itinéraire en beauté sur l’ile des Dieux, il faut un paradis non ? les iles Gili aux larges de Bali en font parti. C’est plus exactement au nord ouest de Lombok que des atolls de sable semblent flotter sur les vagues laissant aux voyageurs chanceux l’impression vive d’un gout de paradis. Eaux limpides, couchers de soleil délicieux, cocktails à siroter, hamacs qui se balancent et plages somptueuses parsemées de cocotiers : tout un régal pour les yeux. Les fonds marins, même si malheureusement les coraux se meurent, restent superbes.
Les iles Gili sont au nombre de 3 et il y en a pour tous les goûts : de Trawangan la plus festive et développée à Meno la plus calme… C’est celle-ci que l’on a choisie et on t’en dit plus dans l’article ci-dessous :

Gili Meno cocktailGili meno coucher de soleilGili Meno plage

CONSEIL
Cuisine Balinaise

La cuisine balinaise est variée, colorée et épicée. Clairement, elle donne encore plus de saveur aux voyages à Bali.

COUP de COEUR
Gili Meno

Une eau turquoise, des splendides plages de sable blanc, des palmiers, les cocktails… C’est un décor de carte postale.

previous arrow
next arrow
Slider

 

Voyage à Bali : Bilan de l’itinéraire

L’avis de Michael

Cet itinéraire de 12 jours lors d’un voyage à Bali est assez équilibré. Il nous a permis d’avoir une belle image générale de Bali en alternant plages, temples, villes, rizières et volcans. Pour ceux qui visitent l’Asie pour la première fois, cette partie de l’Indonésie se révèle un très bon choix : c’est une entrée en douceur sur le continent. Les paysages sont magnifiques et les balinais adorables.

Une déception ? Le centre d’Ubud. Je m’attendais à un village exotique, calme, zen. Mais la frénésie de la circulation et les enseignes lumineuses des grandes marques m’ont rebuté. Cela dit, les alentours sont superbes. De manière générale le nombre de touristes et les constructions à outrance d’hôtels, de boutiques et de restaurants par endroits ont de quoi décourager les amoureux de l’aventure hors des sentiers battus.

Un regret ? Si ce voyage à Bali était à refaire, je passerais plus de temps pour profiter de la douceur de vivre du coté de Sidemen. Nous n’avons pu rester que 2 nuits et c’était trop peu !

Un coup de cœur : Gili Meno ! Au delà de la beauté des paysages c’est aussi le souvenir mémorable de mon baptême de plongée sous-marine avec la rencontre de tortues géantes, de poissons exotiques et des coraux ! Puis je ne peux pas clore là mon “coup de cœur” sans parler de la cuisine Balinaise ! Un régal… et que dire des fruits ? j’en salive rien qu’à y penser.

L’avis de Emilie

Plages de cartes postales, volcans superbes, rizières d’émeraude, délices des « Young-coconut », et mon premier « Gado-Gado »… De quoi donner envie de voyager toute une vie. La beauté des paysages est indéniable, époustouflante. Je pense que la magie opère d’autant plus hors saison.

Une déception ? « Monkey Forest » à Ubud, une réserve naturelle de macaques. J’ai trouvé cela surfait, dérangeant, trop de monde et les singes sont parfois agressifs (expérience à l’appui : je me suis fait mordre les bras et… les fesses par un des ces “mignons petits singes”. Je me suis fait croquer quoi !).

Un regret ? L’incroyable bonté des Balinais n’est pas une légende. J’aurais aimé avoir plus de temps pour découvrir leur philosophie de vie, tester le Bali spirituel, prendre un cours de cuisine, faire du yoga…

Un coup de cœur ?  Impossible de n’en choisir qu’un ! Les rizières de Jatiluwih, la vallée de Sidemen et la route pour y aller, le temple « Gunnung Kawi » au petit matin, Gili Meno… Allez Michael me dit de choisir… Alors ça sera Gili Meno. Et Sidemen. Quoi, je peux en choisir deux non ?

 

Quelques conseils pratiques pour un voyage à Bali :

Le transport :

Pour cet itinéraire, nous avons choisi de louer une petite jeep. On peut vous dire que elle a été toute une aventure à elle seule. La conduite nous a donné des sueurs froides et l’état de la jeep avait de quoi faire frémir ! Mais au final, ça a été pour nous un véritable “plus” dans notre voyage. Notre jeep nous a permis d’être indépendant, libre et d’emprunter des routes accidentées ! Beaucoup de voyageurs choisissent plutôt de louer une voiture avec chauffeur. Pourquoi pas ? Si le conducteur connait bien son métier, cela permet d’avoir des informations sur les lieux, la culture de Bali. On évite également les frayeurs du trafic désorganisé des grandes villes, du manque de panneaux et de la conduite à gauche. Choisir de louer un scooter est aussi un excellent choix : Bali s’y prête bien lorsqu’on veut rayonner autour d’un endroit ! Mais sois prudent sur la route…

Cet itinéraire nous a fait parcourir 500 km environ. Il faut compter large pour les temps de trajet : les routes sont parfois en mauvais état, la traversée des villes moyennes peuvent être longs. Tabler sur une moyenne de 40 km/h me parait correct. Et puis, si tu viens à Bali, c’est que tu veux rouler à la cool et prendre ton temps n’est-ce pas ? Au final, nous avons dépensé environ 500 000 IDR (40 euros) pour l’essence.

Le budget :

c’est un peu plus cher que dans d’autres pays d’Asie. Mais dans l’ensemble on peut s’offrir des hébergements de rêve pour quelques euros et aller régulièrement au restaurant sans se ruiner pour goûter la merveilleuse cuisine de Bali. Au final, en voyageant en mode sac à dos mais en se faisant plaisir de temps en temps, nous avons dépensé 620 euros pour 2 personnes pour 12 jours avec hébergement, repas, essence, loisir (hors coût des plongées sous-marine). Voici la photo d’un “loft” à un étage avec une vue adorable sur les rizières environnantes du coté de Sidemen, tout cela pour 12 euros/jour…

Finalement, si on évite les zones touristiques où les prix peuvent flamber et si on négocie, Bali est une destination bon marché. Par contre le coût du billet d’avion peut être un frein. Pour notre part, nous avons trouvé des billets d’avion à 600 euros A/R avec un petite partie du trajet qui s’est faite en low cost (Kuala Lumpur / Denpasar avec Air Asia).

C’est combien ?

Une chose à savoir : tout se négocie lors d’un voyage Bali. Si tu débutes dans ce genre de pratique, ce n’est pas évident au début… Surtout lorsqu’on a affaire à une population plus pauvre, nous “riches occidentaux”.  Mais ça fait partie de la culture locale de négocier ! Et on finit par prendre l’habitude, alors ça devient presque plaisant. Puis tu ne veux pas passer pour un touriste en payant “le prix touriste” que l’on va surement t’annoncer en premier, n’est-ce pas ?

Pour négocier, Il faut être ferme, respecter son interlocuteur, sourire, rester courtois… Il faut clairement faire comprendre  que c’est trop cher ou que l’affaire est conclue (en serrant la main par exemple). Taper les chiffres sur son téléphone permet de faciliter la communication du prix. Apprendre quelques mots de la langue locale (“c’est trop cher”, “combien ?”,…) est apprécié ! Bon, c’est un conseil approximatif, mais c’est une base : en divisant le premier prix annoncé par 2 on s’approche d’une négociation correcte…

 

Bali, en cœurs

Ces notations ne reflètent que nos impressions (subjectives) générales de la destination. Elles vont de 0 à 3 cœurs :

  • Beauté des villes : (mais ♥♥♥ pour les temples !)
  • Beauté des paysages :  ♥♥♥
  • Intérêt des treks/randonnées : ♥♥
  • Budget : ♥♥♥ (excepté le billet d’avion)
  • Aventure/hors sentiers battus :
  • Gentillesse/accueil : ♥♥♥
  • Sécurité : ♥♥♥
  • météo (avril) : ♥♥
  • Facilité transport : ♥♥
  • Cuisine : ♥♥♥ 

 

 

CONSEIL
Cuisine Balinaise

La cuisine balinaise est variée, colorée et épicée. Clairement, elle donne encore plus de saveur aux voyages à Bali.

COUP de COEUR
Gili Meno

Une eau turquoise, des splendides plages de sable blanc, des palmiers, les cocktails… C’est un décor de carte postale.

previous arrow
next arrow
Slider

 

 

Kirghizistan :

voyage en pays nomade

Et on se prend à rêver d’être un chercheur de lacs turquoises, de forêts d’émeraude ou de jailoos aux airs de steppes mongoles.

Géorgie :
entre Asie et Europe

La Géorgie a cela de fascinant : le mélange des genres.

Népal :
Des mythes, des Dieux,
des montagnes et des hommes

Sur les chemins des hauteurs, les drapeaux à prière claquent dans le vent. Les nuages échangent des secrets avec l’Himalaya et le marcheur voudrait entendre.

Norvège des Fjords :
La 8ème merveille du Monde ?

entre montagnard-marin ou marin-montagnard, la chamade du cœur balance

Iles Lofoten et Vesteralen :
ou les atolls du cercle polaire

Ces îles délicieuses sont souvent classées parmi les plus belles du monde.

Bali :
l'ile des Dieux

Volcans, rizières, temples, cuisine, plages, danses et massages traditionnels... Pas mal comme programme, non ?

previous arrow
next arrow
Slider

 

 

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Allé en haut