Népal

Des mythes, des Dieux, des montagnes et des hommes

Notre itinéraire

Voyage au Népal

L‘encens s’envole en volute sous la lumière feutrée du temple sacré. Les pèlerins et les moines tournent d’une main les mantras des moulins. Les marchés colorés s’animent et on s’arrête pour un sourire, un bonjour – “Namasté !”
Sur les chemins des hauteurs, les drapeaux à prière claquent dans le vent. Les nuages échangent des secrets avec l’Himalaya et le marcheur voudrait entendre. Immobile, le sommet attend. Il parait presque à porter de souffle pendant que les sherpas dépassent les rêveurs. Au fond des vallées éloignées, les villages ouvrent des bras en grand, abreuvent d’images nos yeux ébahis, assouvissent notre curiosité d’un Népal mythique.

VOYAGE au Népal

prix moyen
d’un menu fast food

mètres

hauteur de l’Everest

Sherpas

drapeau en forme de triangle
dans le monde : celui du Népal

Nature

Beauté des paysages
Variété des paysages
Intérêt des treks / randonnées
Aventure / hors sentiers battus

Ville

Beauté des villes
Animation nocturne
intérêt culturel

Vie Quotidienne

Sécurité
Facilité transport
Cuisine
Budget
Gentillesse / accueil

Népal : NOTRE ITINÉRAIRE DE 3 SEMAINES

EN UN COUP D’ŒIL

Katmandou et autour 4 jours

QUE VOIR ? QUE FAIRE ?

  • la vielle ville : des ruelles enchevêtrées cachant des petits temples ou des places secrètes
  • Thamel : boutiques en tout genre, cafés, hôtels, bars restaurants… Le cœur touristique et commerçant de Katmandou. Un endroit parfait pour les trekkeurs à la recherche de matériel de randonnée.
  • Durbar Square : un patrimoine artistique et culturel exceptionnel qui doit encore panser ses plaies après le tremblement de terre de 2015.
    Le guide Lonely planet propose un itinéraire dans Katmandou très bien fait pour découvrir la vieille ville, Thamel et Durbar square
  • Le jardin des rêves : pour être franc, le charme n’a pas agi quand j’ai découvert ce jardin. C’est, cela, dit une pause paisible de verdure dans ce Katmandou de tumulte.
  • Swayambhunath : un peu excentré, ce temple bouddhiste majeure photogénique est chargé de spiritualité. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, c’est un moment fort de ta visite de Katmandou.
  • Pashupatinath : mon choc culturel ! C’est un lieu saisissant de temples sacrès où l’on pratique la crémation. Il faudra t’y rendre en taxi et tu peux associer sa visite avec Bodnath à proximité.
  • Stupa de Bodnath : mon coup de cœur ! la plus grande stupa d’Asie est plus q’un record de taille : c’est un envoûtement, une ambiance spirituelle, une rencontre circulaire de moines et de pèlerins.
  • Patan : une ancienne cité médiévale, elle vaut largement le détour au moins pour sa place centrale constituée de temples et de palais remarquables. 
  • Bhaktapur : une autre cité médiévale royale avec 3 places bordées de temples et de palais.

Ces lieux remarquables sont visitables lors d’un itinéraire de 5 jours minimum à Katmandou. En 4 jours, il te faudra retirer Patan ou Bakhtapur.

Où DORMIR  ?

  Booking.com

 

 

DES ACTIVITÉS GUIDÉES ?

Il n’est pas toujours simple de se retrouver dans le dédales de rues et de monuments de Katmandou… ni même de comprendre cette culture si éloignée de la notre. Alors, si tu veux te simplifier le voyage au Népal, tu peux opter pour une activité guidée en français !

 

 

 

COMMENT VENIR A KATMANDOU DEPUIS L’AÉROPORT

  • en taxi. l’option la plus simple.  Bien négocier le prix. Compte autour de 300 Rs ! Compte presque le double si tu arrives la nuit.
    Tu peux également réserver avant ton départ un service privé et ne pas t’embêter avec la négociation
  • en bus. Ce n’est pas ce que l’on conseille mais si tu as peu de sacs et que tu connais bien ton adresse d’arrivée, pourquoi pas ? A la sortie de ton terminal, dirige toi vers la route principale pour trouver les arrêts de bus (400m).

 

CLIQUE ICI POUR EN SAVOIR PLUS SUR KATMANDOU

Trek Annapurnas 12 jours

GÉNÉRALITÉS ?

Trek célèbre considéré comme un des plus beaux du monde, faisant le tour des Annapurnas en 200 km environ (suivant l’itinéraire choisi). Passage d’un col à 5416m

 

QUELS ÉTAPES ?

Cela dépend de ta vitesse de marche, des repos que tu t’accordes… Voici mes étapes qui impliquent une vitesse soutenue et un temps de marche long par jour.

  1. Besi Sahar – Bhulbhule (étape courte étant arrivée en milieu d’apres midi à Besi Sahar)
  2. Bhulbhule – Tal
  3. Tal – Chame
  4. Chame – Ngawal
  5. Ngawal –  Shree Kirka
  6. Shree kirka – Tilicho lake – Shree Kirka
  7. Shree kirka – Thorung Phedi
  8. Thorung phedi – Thorung La pass – Muktinath
  9. Muktinath – Marpha
  10. Marhpa  – Tatopani

 

DIFFICULTÉS DU TREK  ?

Accessible à toutes personnes en bonne condition physique. Il faudra t’adapter à la façon dont réagit ton corps à l’altitude (5400m le point le plus élevé). Les principales difficultés sont :

  • le mal des montagnes
  • la longueur du trek (200 km pour ma part mais plusieurs options pour allonger ou raccourcir le trek)
  • le poids du sac (à moins de faire appel à des shepras)

 

LES FORMALITÉS ?

  • TIMS CARD (20 euros environ à prendre au Nepal Tourism Board, à Katmandou exhibition Road )
  • Droit d’entrée dans la région des Annapurnas (à Katmandou au Népal Tourism Board ou au bureau l’ACAP à Pokhara iu à l’entrée du parc des Annapurnas)

 

MEILLEURE PÉRIODE POUR FAIRE LE TREK ?

  • Automne (surtout octobre, novembre)
  • printemps (surtout avril, mai)

L’été c’est la mousson et le ciel est couvert, la vue souvent bouchée. L’hiver le ciel est dégagé mais les températures peuvent être glaciales)

 

QUEL MATÉRIEL ?

  • Un coupe-vent imperméable
  • Une polaire, un pull
  • 3 t-shirts
  • 2-3 jours de sous vêtements
  • 2 pantalons de marche pouvant se transformer en short (il fait chaud en basse altitude !)
  • Bonnet, gants et écharpe (il fait froid le matin et le soir à 5000m d’altitude !
  • Lunettes de soleil
  • Des chaussures de marche
  • Une trousse de secours : pastille pour pasteurisé l’eau, désinfectant, pansement, anti-diarrhéique…
  • Une trousse de toilette : crème solaire, lingettes, papier wc…
  • Un sac de couchage chaud (en avril mon sac de couchage température de confort -8 était tout juste)… Et puis il arrive que l’hygiène soit limite, on est alors bien content de dormir dans son sac de couchage.
  • Une gourde (filtrante ? Notre produit favori, la Humagreen à découvrir sur ce lien)
  • matériel photo (tu peux lire noytre article : “quel appareil photo emmener en voyage” ?)
  • carte, guide du trek des Annapurnas à commander ici.

 

Où DORMIR A LA FIN DU TREK ?

Pokhara est une ville toute désignée pour se reposer après le trek. Dans cette ville, je te conseille l’hotel Hotel Middle Path & Spa, à Pokhara. Cela a été un coup de ❤️ ! Douillet, situation centrale, personnel chaleureux, jolies vues sur les Annapurnas, chambres spacieuses et bien décorées….  un lieu idéal pour dormir à Pokhara, à réserver maintenant sur ce site (offre autour de 35 euros).

 

POUR EN  SAVOIR PLUS SUR CE TREK CLIQUE ICI !

Pokhara 4 jours

QUE FAIRE ?

  • Le parapente : le parapente à Pokhara est souvent considéré comme le meilleur endroit au monde pour faire un baptême ! Tu peux réserver ici.
  • Vol en ULM : vue époustouflante sur l’himalaya et les alentours de Pokhara à bord de ton engin Ultra-Léger, en compagnie d’un pimlote expérimenté. Tu peux réserver ici.
  • Vol en hélicoptère : une heure de vol au-dessus les Annapurnas avec une “escale” au mythique camp de base des Annapurnas, juste en face des énormes montagnes himalayennes. Tu peux réserver ici.
  • Rafting : une demi journée de rafting sur la haute-Seti. Les eaux d’une couleur laiteuse proviennent des glaciers des Annapurnas. Les rapides sont de classe III ET IV mais c’est accessible aux débutants. Tu peux réserver ici.
  • Tyrolienne : mais pas n’importe laquelle ! La plus longue du monde et à vive allure !  Tu peux réserver ici.
  • Des treks. Il y en a de très nombreux autour de Pokhara, de durée et de difficultés diverses. Un des plus célèbres est le tour des Annapurnas (compte au moins 12 jours). Mais d’autres randonnées plus courtes de 3 ou 4 jours (vers Poon Hill par exemple) ou à la journée (vers la Pagode de la Paix par exemple) sont réalisables depuis Pokhara. 

    Si tu souhaites être guidé pour des randonnées, voici les parcours les plus appréciés avec guide, à réserver en cliquant sur les liens :

  • Pokhara trek privé de 4 jours vers des villages réculés des Himalaya et des poinst de vues remarquables.
  • randonnée 1 journée depuis Pokhara aux pieds des montagnes
  • randonnée demi-journée vers le stupa Pagode de la paix.
  • randonnée de 3 jours dans les contreforts de l’Himalaya avec logement dans une maison de thé.

 

Où DORMIR  ?

Je ne serai que trop te conseiller mon hotel Coup de cœur ❤️ :  Hotel Middle Path & Spa, à Pokhara. Accueil chaleureux, vue sur le lac depuis les toits, chambres douillettes et confortables … Cerise sur le gâteau : l’hôtel dispose d’une piscineet un accès spa avec massages dans une ambiance zen. Tu peux réserver ici.  (offre autour de 35 euros).

Sinon, tu peux tenter une recherche manuelle ici :

Booking.com

 

CLIQUE ICI POUR EN SAVOIR PLUS SUR POKHARA

VOYAGE au NÉPAL : NOS ÉTAPES

Népal

Katmandou

Katmandou, on déteste. C’est une ville brouillonne et poussiéreuse avec sa circulation intense, et ses rues bondées. On s’agace des klaxons, de l’air vicié, de l’urbanisation moderne défigurante et délabrée… Et puis, au détour de l’agitation, on découvre un temple à l’allure de havre mystérieux qui attire comme un aimant. On se perd dans les dédales bienveillantes de la vielle ville. On débouche sur une cour intérieure de linges qui sèchent et de cuisines épicées. Notre idée occidentale de l’ordre bien propre et bien rangé s’en trouve contestée. On commence à entrevoir le chaos de la capitale Népalaise comme une possibilité acceptable et joyeuse. Les sites sacrés de Swayambunath ou de Bodnath émerveillent. On s’éternise, bouche bée devant les rituels funéraires de Pashupatinath. ça y’est : le charme agit, lentement, emplit nos veines jusqu’au cœur. La vie est là : subtile, décourageante, excitante. Katmandou, on adore.

site de Swayambunath et ses templesmoulins à prières que l'on tourne de la main droitekatmandou vue générale

Népal

le massif des Annapurnas

♥Au cœur de l’Himalaya majestueux du Népal, 7 sommets culminent fierment jusqu’au ciel. Parmi eux, à 8091m, l’Annapurna1, pointe à la dixième place des plus hauts sommets du monde.
La région abonde de paysages variés : rizières vertes ou jaunies qui tapissent les plaines, glaciers blancs aux pentes vertigineuses, zone quasi tropicale ou presque polaire… Tout change selon l’altitude.
Au delà des paysages, les constructions humaines fascinent : ponts suspendus bariolés des drapeaux, villages colorés nichés au creux des vallées, monastères perdus empreints de spiritualité et de bouddhisme, maisons traditionnelles tibétaines, moulins à prières et mantras…
Et au dela des constructions humaines : les gens. Les sourires généreux des enfants, la rencontre d’ethnies différentes, l’accueil bienveillant des villageois, le courage des sherpas…
Aussi, c’est la région du Népal des treks : courts, longs, faciles ou compliqués… Il y en a pour tous les goûts. La vallée de Manang et du Mustang se prêtent à des randonnées courtes dans des paysages sublimes de moyenne montagne.
On t’emmène, dans l’article suivant, sur l’un des treks les plus réputés au monde : le tour des Annapurnas.

vers le Tilicho lake, chemin enneigéTemple sur le chemin du tek des annapurnapaysage népal montagnesdeux enfants du népal croisé sur le trek des annapurna

Népal

Pokhara

Cette ville du Népal s’anime de restaurants aux délices d’un peu partout. Les bars branchés ou décontractés s’étendent en terrasses ombragées et cocktails de jus de fruits. Si proche, les silhouettes des Annapurnas se parent de couleurs orangées à l’aurore ou au crépuscule. Peut-on faire plus photogénique ? Au bord de la ville, des barques multicolores voguent sur les eaux troubles du lac Phewa. Le tour du lac dévoile des collines boisées, des villages tranquilles et la surprenante pagode de la Paix. Si la nonchalance de Pokhara t’ennuie, tu pourras toujours t’adonner à des sports extrêmes comme le parapente. de quoi pimenter un voyage au Népal ! Si, au contraire, les bords du lac Phewa te semblent trop touristiques, tu pourras trouver du calme sur le lac Begnas Tal, non loin.

barques colorées sur le lac Phewa à Pokharahimalaya, massif annapurna au lever du soleilPagode de la paix, Pokhara

Népal

Voyage au Népal : Bilan de l’itinéraire

L’avis de Michael sur notre itinéraire au Népal

Un voyage au Népal est idéal pour les voyageurs peu regardants sur le confort qui aiment faire des treks en haute montagne ou s’imprégner de la culture Népalaise et sa religion. Et ils ont raison : beauté des montagnes, temples, spiritualité et culture bouddhiste ou hindouiste sont les atouts majeurs de ce pays. Mais il faut ajouter aussi le sourire et l’accueil exceptionnels des Népalais.

voyage Népal stûpa Bodnath sanctuaire

Stûpa de Bodnath, le plus grand du monde, vu d’en bas

Mon itinéraire au Népal de 20 jours était essentiellement tourné vers le trek des Annapurnas, qui m’a pris environ 12 jours. Le reste du temps fut consacré aux splendeurs des trésors culturels de la vallée de Katmandou, ainsi que l’étonnant site spirituel de Pashupatinath (5j ours) et les activités de plein air à Pokhara (3 jours)

Une déception pour ce voyage au Népal ?

La pollution de Katmandou. Certaines rues à la circulation intense sont presque irrespirables. Une autre déception est la construction galopante des routes sur le tracé du tour des Annapurnas… Quel dommage ! Il faut s’informer sur les itinéraires bis pour les éviter.

Un coup de cœur pour ce voyage à Sumatra ?

La visite de Pashupatinath m’a profondément marqué. Ce n’est sans doute pas aussi grandiose que Varanasi en Inde mais c’est assurément un moment émouvant lors d’un voyage au Népal.

Pour un autre coup de cœur de cet itinéraire au Népal : lors du trek du tour des Annapurnas, comment ne pas évoquer le passage du col Thorong-La, point culminant du tour ? Cela dit, mon coup de cœur dans ce trek va à la découverte des villages d’influence tibétaine comme Pisang ou Ngawal dans la vallée de Manang et ses paysages de montagnes exceptionnels à 5 jours de marche du départ traditionnel du trek.

Et si le voyage au Népal était à refaire ?

Je n’ai eu qu’une vision partielle du Népal puisque l’essentiel de mon itinéraire était consacré au trek. Je ne le regrette pas : ce tour des Annapurnas fut une expérience inoubliable. Du coup, les 8 autres jours ont été consacrés à Katmandou et Pokhara… Alors si le voyage au Népal était à refaire, il serait compliqué, avec mon objectif des Annapurnas, de modifier mon itnéraire. Mais si un trek aussi long n’est pas ton objectif, tu peux te contenter de une ou deux randonnées de 4 ou 5 jours en tout. Je te conseille en particulier un magnifique trek de 4 jours vers Poon Hill . Alors, comme il y aura moins de temps consocré à l’Himalaya, on pourra en profiter pour ajouter quelques jours à découvrir la jungle du Népal dans le parc national du Chitwan par exemple…

Concernant le tour des Annapurnas, ce n’est pas le seul trek au Népal et probablement pas le plus joli depuis que la construction de routes gâche dorénavant quelques portions de marche. Malgré cela des chemins alternatifs voient le jour pur s’éloigner des routes… de plus, le trek des Annapurnas reste classé comme un des plus beau trek au monde. Alors à toi de voir : le tour des Annapurnas ou un des nombreux autres treks ? Difficile d’avoir une réponse tranchée et adaptée à tous les goûts !

 

 

Voyage Népal : pour qui ? Combien de temps ? Quand ?

Népal : un voyage pour qui ?

Le Népal est susceptible de plaire a tout le monde, tant la variété des paysages, l’offre culturelle et le sourire des Népalais est grand !
Cela dit, il faut avouer que le Népal se destine surtout aux randonneurs en montagne désireux de partir un ou plusieurs jours dans l’Himalaya qui offre les plus hauts et peut etre les plus beaux paysages de montagne au Monde. Les amoureux des vieilles pierres y trouveront également leur compte. En particulier la vallée de Katmandou regorge de trésors médiévaux (ou d’autres périodes) d’une valeur exceptionnelle. Enfin, le Népal saura séduire les personnes à la recherche de spiritualité : les temples, la culture bouddhiste ou hindouiste, les cours de yoga, de méditation ou de retraite avec des moines tibétains sont des atouts immenses pour le Népal. Même si rien n’est exclu, je ne recommanderai pas le Népal à un couple avec des enfants en bas âge ou des jeunes mariés pour un voyage de Noce. Le Népal reste un pays pauvre. L”hygiène est rudimentaire, le confort souvent spartiate et les logements “types lune de miel” comme on peut trouver en Thaïlande ou à Bali sont quais inexistants. Les atouts remarquables du Népal sont ailleurs :

  • les montagnes les plus hautes du monde et peut être les plus belles ? De nombreuses possibilités de treks : marcher au cœur des montagnes majestueuses de l’Himalaya est une chance que je souhaite à chacun. Un trek représente un véritable défi physique, une (rare) possibilité de méditer en marchant, mais aussi une chance de rencontrer des habitants de villages montagnards.
  • des monuments exceptionnels  : temples, statues maisons d’une valeur architecturale et culturelle inestimables et assez variés dans le style et l’époque.
  • des temples admirables… des plus petits comme ceux que l’on rencontre perdu dans l’Himalaya ou ceux gigantesques comme Pashupatinath près de katmandou ou encore l’immense Stupa de Bodnath
  • de la spiritualité… dans les édifices religieux, le comportement des népalais, les fêtes traditionnelles… Pour les plus fervents, des nombreuses possibilités de retraite existent en particulier en partant pour un pèlerinage à Lumbini, lieu de naissance de Bouddha. Cette ville se trouve au sud du Népal, près de la frontière avec l’Inde.
  • des sourires ! les népalais sont un peuple accueillant, souriant.
  • les drapeaux de prières ! Qu’ils sont beaux tout colorés à claquer dans le vent avec leurs inscriptions de noire.
  • la faune terrestre. La biodiversité y est remarquable malgré l’absence de la mer et donc de la faune marine. On croise des pandas, des rhinocéros, des éléphants, des crocodiles, des tigres du Bengale et si tu as beaucoup, mais genre beaucoup de chance, le très rare et très photogénique léopard des neiges…

 

Népal : un séjour de combien de temps ?

J’y suis resté 20 jours pleins. En presque 3 semaines, tu auras le temps de réaliser un trek majeur dans le Népal. La région autour des Annapurnas ou la région des treks vers le camp de base de l’Everest sont réputées. La région du Langtang offre également des treks exceptionnels proche du Tibet. Si une longue randonnée n’est pas ta priorité, alors tu pourras partager tes jours entre Katmandou et sa vallée, Pokhara, une courte randonnée en montagne, un séjour dans la jungle (à Chitwan facile d’accès ou Bardia pour les aventuriers désirant s’éloigner des sentiers battus) et un “mini” pélerinage sur les traces de la ville natale de Bouddha à Lumbini.

3 semaines me semblent une durée idéale : elle donne largement le temps de faire un long trek en montagne ou d’avoir une bonne vision de l’ensemble du pays.

 

Itinéraire de 3 semaines au Népal

En résumé, un itinéraire de 3 semaines au Népal pourrait ressembler à celui là :

Si un long trek est la raison de ton voyage au Népal :

  • 10 à 15 jours autour des Annapurnas ou proche de l’Everest
  • 5 jours à Katmandou et sa vallée (avec Bodnath, Pashupatinath, Patan, Bakhtapur)
  • 3 jours à Pokhara

 

Si un long trek n’est pas la raison de ton voyage au Népal :

  • 5 jours à Katmandou
  • 2 à 4 jours dans les contreforts de l’Himalaya (à partir de Katmandou ou pokhara). Ce petit trek de 4 jours vers Poon Hill est mon préféré.
  • 2 à 3 jours à Chitwan ou Bardia , 2 parc nationaux dans la jungle.
  • 3 jours à Pokhara
  • 2 jours Lumbini, berceau du bouddhisme, où est né Siddharta Gautama (futur Bouddha).

 

Itinéraire de 2 semaines au Népal

On n’a pas toujours la possibilité de voyager 3 semaines ou plus. Si tu n’as que 2 semaines, voici ma proposition d’itinéraire au Népal :

Si un long trek est la raison de ton voyage au Népal :

  • 3 jours à Katmandou (2 jours à Katmandou même et le temple Swayambunath + 1 jours à Pashupatinath et Bodnath)
  • 8 à 10 jours de treks autour des Annapurnas (possibilité de “gagner du temps” en commençant plus loin que Besi Sahar, par exemple Pisang et en finissant “plus tot” à Jomsom pour prendre un avion vers Pokhara ou Katmandou)
  • 2 jours à Pokhara

 

Si un long trek n’est pas la raison de ton voyage au Népal :

  • 4 jours à Katmandou (2 jours à Katmandou même et le temple Swayambunath + 1 jours à Pashupatinath et Bodnath + 1 jour à Patan ou Bakhtapur)
  • 2 jours à Chitwan (plus facile d’accès que Bardia)
  • 3 jours à Pokhara (dont 1 jour en randonnée pour s’approcher des vues sur les Annapurnas)
  • 2 jours Lumbini, berceau du bouddhisme, où est né Siddharta Gautama (futur Bouddha).

 

 

 Quand partir pour un voyage au Népal ?

Lors d’un voyage au Népal, le climat du pays est assez complexe. De façon générale la saison sèche s’étend d’octobre à Mai. On considère donc que ce sont les meilleurs mois. Au contraire, de mai à octobre, le temps est aux averses (et à la boue !)

Un voyage au Népal sans trek ?

Si tu ne vas pas en haute montagne, tu peux aller au Népal tout le temps. Cela dit, on te conseille d’éviter l’été : c’est la mousson népalaise ! Si tu crains les températures élevées, évite surtout mai et juin : il faut avouer que dans la grande ville de Katmandou, assez polluée et peu “aérée”, c’est désagréable. Pour résumer, tu peux partir au printemps et en automne, les 2 meilleures saisons, mais aussi pourquoi pas en hiver ! Il y fait plus frais mais le ciel est souvent dégagé ! Lorsque vraiment tu as le choix, le printemps nous semble la meilleure saison.

Un voyage au Népal avec trek ?

Si tu vas faire un trek en haute montagne, les conditions météorologiques doivent être optimales. Déjà parce que tu es souvent dehors, ensuite parce que tu veux avoir de la visibilité pour admirer les sommets, et enfin parce que c’est moins dangereux de marcher sous un beau soleil que sous la pluie ou la neige ! On te conseille donc de partir en automne ou au printemps : le grand avantage est qu’il ne pleut quasiment pas. Les chances d’avoir un beau ciel bleu sont élevées.
Au contraire, les mois de juin, juillet, août et septembre sont vraiment à éviter : les averses sont fréquentes et le ciel chargé. Les conditions se dégradent en montagne. S’ajoute à cela deux inconvénients pour un trek : une visibilité médiocre (les chances de voir les beaux sommets de l’Himalaya est faible) et le terrain, mouillé, peut être glissant. L’hiver n’est pas favorable non plus si tu comptes dépasser les 4000 m : même si à cette saison, le ciel est souvent dégagé, tu rencontreras des températures qui peuvent être glaciales. De plus certaines lodges sont fermés.
Pour conclure, on te conseille fin février, mars, avril et début mai ainsi que Octobre et novembre pour faire un trek au Népal. Et pour être encore plus précis, mon “coup de cœur” des mois pour faire un trek au Népal est octobre et novembre. A ce moment là, le ciel est souvent clair et les températures sont douces. Puis, cerise sur le gâteau,  la végétation est verte : la saison des pluies vient de finir ! Sinon, mars et avril sont mon “2ème choix” : temps dégagé, températures clémentes et rhododendrons !

image par mamunsrizon : beau ciel dégagé en avril

Et l’été est vraiment déconseillé pour faire un trek au Népal ?

Souvent, nous avons nos longues vacances en été et on se demande alors : peut-on tout de même partir en juillet août au Népal pour faire un trek ? C’est n’est pas infaisable… Mais c’est vraiment dommage d’aller si loin pour supporter de mauvaises conditions. La mousson n’est certes pas aussi forte que dans l’Asie du Sud-est. Mais le ciel est bas, chargé : cela t’empêchera d’admirer la beauté des hauts sommets du Népal. Le terrain est souvent glissant et tu peux parfois subir quelques morsures de sangsues en basses montagnes… Nul !

 

itinéraire Népal en pratique : conseils

Icônes pour t’aider à organiser ton voyage au Népal :

Pour préparer mon voyage au Népal, j’ai utilisé différents sites et moteurs de recherches. Voici mes liens préférés pour t’aider à organiser ton itinéraire au Népal : achat des billets d’avion, choix du logement, recherche d’une location de voitures, idées pour des visites guidées et notre assurance voyage. Clique sur les icônes qui t’intéressent !

Logement chez l'habitant
Logement Hotel
Recherche vol Avion
Location de voiture
réserver une visite
Assurance Voyage
Logement chez l'habitant
 
Logement Hotel
Recherche vol Avion
 

Location de voiture

réserver une visite

visites guidées

Assurance Voyage

 

Comment aller au Népal ?

L’avion est évidemment le moyen le plus utilisé pour aller au Népal.  On peut trouver des prix correctes pour un Paris – Katmandou. Me concernant, j’ai régulièrement trouvé des billets d’avion pour mars ou novembre à moins de 500 euros en m’y prenant quelques mois à l’avance. C’est souvent Qatar Airways et Turkish Airline, 2 bonnes compagnies, qui offrent les prix les plus intéressants avec une escale. La durée total du voyage est en moyenne 15h.
Pour le moment, il n’existe pas de directs de l’Europe vers le Népal.

Pour nos recherches de billets d’avion, on utilise Momondo afin de trouver les meilleurs prix du marché, ou skyscanner.

 

Comment se déplacer au Népal, à l’intérieur du pays  ?

J’ai effectué beaucoup de mes déplacements en bus locaux pour des longues distances ou en taxi pour les courtes distances lors de mon itinéraire au Népal. Dans les 2 cas ce n’est pas cher du tout. Pour le bus local, il faut s’attendre à des péripéties, de l’attente et de l’inconfort ! Mais on finit par arriver à bon port. Enfin, à bonne montagne… Il existe aussi des “bus touristes”, plus confortables, plus fiables, respectant mieux les horaires mais plus chers ! Cela dit, les “bus touristes” au Népal restent restent bon marché.

Avion

L’avion est une solution possible pour ceux qui ont peu de temps ou nécessaire pour ceux qui veulent s’approcher de l’Everest en atterrissant à Lukla dans l’est du Népal.

C’est la ligne Katmandou – Pokhara qui est la plus prisée. Il est vrai que cela permet d’éviter un voyage en bus de 8h. Si on tient compte du coût de la vie au Népal, l’avion est très cher. Mais pour nous, chanceux européens, le coût est correcte. Compte environ 80 euros en t’y prenant à l’avance pour un aller Katmandou – Pokhara. Tu peux utiliser à nouveau Momondo ou skyscanner pour trouver les meilleurs prix.
Inutile de tomber dans la paranoïa mais les avions et les compagnies Népalaise n’invitent pas à la totale sérénité… A toi de voir ! Cela dit, lors d’une journée dégagée, la vue sur l’Himalaya est superbe !

Bus local

C’est parti pour l’aventure, la vraie… Une aventure inconfortable, aléatoire et “collée-serrée” mais très bon marché. Les bus locaux sont le moyen de transport le plus utilisé au Népal. Il faut dire que le train n’existe pas et que le coût du billet d’avion est inaccessible pour la grande majorité des Népalais.
Ces bus locaux sont des vieux bus lents, souvent bondés et aux horaires variables. Il faudra aussi abandonner l’idée occidentale des bus directs arrivant à l’heure : les arrêts sont fréquents et souvent n’importe où sur la route, à la demande, pour monter ou descendre. Bon, puis il y aura bien quelques pannes, embouteillages monstres ou obstacles imprévus sur la route pour te retarder encore un peu ?
Note qu’il n’y a pas de carte ou horaires fixes clairement indiqués ! C’est assez déstabilisant pour les touristes mais avec un peu de patience, des sourires et des discussions avec les locaux ou les chauffeurs, on arrive à monter dans le bon bus. Note aussi qu’il règne un joyeux désordre dans les gares routières du Népal.

“Tourist Bus”

Si le bus local est très bien pour les courtes distances, je te conseille les “tourists bus” pour les longues distances lors de ton voyage au Népal. Tu pourras aller sereinement à Pokhara, ou le parc national de Chitwan : ces lignes sont régulièrement desservies par les tourists bus. Ces bus sont plus chers mais plus confortables (avec une place assise assurée).
Les prix  varient selon les compagnies et la qualité du bus et du service. La compagnie Greenline est considérée comme une des meilleures (avec Air climatisé, repas à bord, TV etc) mais attends toi à payer  environ 20 euros pour un Katmandou – Pokhara contre 7 euros environ en bus local.

Tu peux acheter tes billets à Thamel dans les agences de voyages de Katmandou, ou dans ton hôtel ou encore sur internet.

taxi

C’est ce qu’il y a de mieux pour aller dans les villages ou petites villes qui obligent des changements de bus locaux… je pense en particulier aux sites aux alentours de Katmandou comme Pashupatinath, Bodnath, Patan, Bhaktapur… C’est aussi bien utile à l’intérieur de la ville de Katmandou étant donné la complexité pour utiliser correctement les réseaux des bus locaux. Bien sûr, c’est  plus cher que les bus locaux mais avec un peu de talent de négociateur, ça reste bon marché.
Il y a rarement des compteurs et je te conseille vivement de discuter prix avant de commencer la course. Si ton objectif de prix est de 800 roupies par exemple, n’hésite pas à proposer un prix bien en-dessous (500 ?). Lors de la discussion, il faut être ferme mais rester poli, souriant. Si on se sent sûr de soi, on peut faire mine que de quitter la discussion et aller voir ailleurs quand le prix semble élevé… En général, on est vite rattrapé par le chauffeur (ou un concurrent ?) pour une nouvelle proposition de prix. Bon, malgré tes immenses talents de négociateur, attends toi à payer toujours plus que les locaux. Mais après tout, rien de choquant dans cette pratique tant que cela reste raisonnable. Cependant, il est difficile de connaitre le prix juste d’une course. Tu peux tenter de poser la question sur les forums ou demander à ton hôtel si tu as confiance. De courts trajets autour de Thamel devraient te coûter autour de 200 roupies.

Voici quelques autres prix approximatifs :

  •  550 roupies de Katmandou airport à Thamel
  • 350 Thamel à Swayambhunath (temple des singes)
  • 550 roupies de Thamel à Pashupatinath
  • 650 roupies de Thamel à Bodnath
  • 600 roupies de thamel à Bhaktapur
  • 3 000 roupies Thamel nagarkot

Lorsqu’un chauffeur t’a semblé sympathique et pas trop cher, n’hésite pas à prendre son numéro de téléphone pour d’autres courses dans le coin ! Normalement, les taxis sont facilement reconnaissables avec leur enseigne sur le toit. Il existe également des taxis privés. Pour un Katmandou Pokhara, je te conseille ce lien pour un aller en voiture privée entre ces 2 villes. Pour un transfert entre l’aéroport et ton hôtel à Katmandou, tu peux réserver maintenant ta voiture privée sur ce lien.

Location de véhicules :

Je n’ai pas choisi cette option pour voyager au Népal. C’est pas le moyen de locomotion que je conseillerai… Mais pourquoi pas ? Bon autant te le dire si tu n’es pas encore tombé sur l’information : on roule à gauche, l’état des route est médiocre et le trafic à Katmandou est… épouvantable. Toujours partant tout de même ? Souvent, les locations de voiture au Népal sont proposées avec chauffeur. Mais au cas où, tu peux faire une recherche de location de voiture sans chauffeur en utilisant le moteur de recherche rental car.

Location de scooters et motos

T’es sur de te lancer dans ce mode de transport ? Je ne conseille vraiment pas… Ou alors uniquement pour des trajets courts, en dehors de Katmandou, pour des conducteurs expérimentés et ayant déjà conduit en Asie… Attention, méfiance : rares sont les assurances qui te couvrent lors de l’utilisation d’une moto, même avec un permis internationale. Sois très prudent.

 

Voyage Népal

Quels papiers administratifs pour un voyage au Népal ?

Pour faire rapide : un visa, et passeport valable encore au moins 6 mois après la date de retour.

Plus en détail concernant le visa pour un voyage au Népal :

Visa obligatoire pour les ressortissants français, canadien, belges ou suisses. A noter que le visa est obligatoire mais ne suffit pas dans certaines zones. Pour le Mustang, le Dolpo, ou d’autres zones de montagnes réputées en particulier pour les treks, il te faudra avoir un permis de trekking comme c’est le cas pour le trek des Annapurnas.

Visa Népal Avant le départ : 

Tu peux avoir ton visa avant ton départ au Népal : c’est ce que j’ai fait. Attention, le visa pour aller au Népal est valable 6 mois à compter de sa date de délivrance… Alors ne t’y prends pas trop tôt mais pas trop tard non plus (au plus tard environ 2 semaines avant ton voyage au Népal) !

Tu peux faire la demande de visa auprès de l’Ambassade et consulat du Népal en France, Belgique, Suisse ou Canada.
Le consulat ne délivre qu’un visa touristique Il faut apporter une photo, ton passeport valable encore au moins 6 mois après la date de retour du Népal, et un formulaire à remplir sur place (ou à télécharger sur le site). Pour ceux qui sont loin de l’ambassade, on peut envoyer le tout par courrier : c’est ce que j’ai fait.

Visa Népal sur place :

Tu peux aussi obtenir ton visa sur place à l’aéroport de Katmandou. Prévois une photo d’identité avec ton plus beau sourire. Ha bah non, on ne peut plus sourire. Nul. Lors de la haute saison touristique, il peut y avoir du monde à l’aéroport de Katmandou pour faire le visa. Pour éviter le temps d’attente, yu peux faire une demande préalable sur internet en passant par ce lien : http://online.nepalimmigration.gov.np/tourist-visa. Attention, ne t’y prends pas trop tôt : maximum 2 semaines avant ton départ, sinon, le papier à imprimer que tu obtiendras ne sera plus valable…

Prix Visa Népal :

Pour le prix, cela dépend de la durée de ton voyage. Voici une idée approximative du prix (j’ai tout mentionné en dollars mais tu peux bien sûr payer en euro) :

  • visa 15 jours : 30 $
  • visa 30 jours : 50 $
  • visa 90 jours : 125 $

On compte la durée à partir de ta date d’entrée au Népal (et non à partir de ton obtention du visa hein ! pas de panique !). Donc, 3 mois maximum mais tu peux renouveler à l’immigration Office de Katmandou.

 

Quelles précautions pour un voyage au Népal ?

Sécurité

Je me suis senti en sécurité au Népal. Rien de particulier même s’il faut tout de même faire attention dans les lieux touristiques. Je te conseille aussi de bien penser à fermer portes et fenêtres dans ta guesthouse ou hôtel.
Lors d’un voyage Népal, il conviendra surtout de faire attention aux risques naturels. Le pays est sur une zone sismique… L’année 2015  nous l’a cruellement rappelée. De façon générale, il est déconseillé de partir seul en trek. C’est pourtant ce que j’ai fait… Hum ! Bon, enfin te voilà prévenu.

Tu peux souscrire à une assurance voyage courte durée durant ton séjour au Népal, ou lire notre article consacré aux assurances voyage.

Les coupures de courant fréquentes peuvent aussi être source de quelques difficultés, surtout quand on a besoin d’un portable chargé en montagne (s’il y a du réseau !). Une “power bank“permet de palier au problème. C’est une petite batterie externe pour recharger téléphone portable et appareil photo.  Emporter une power bank est donc une bonne idée pour être sur de pouvoir tout le temps recharger.

Santé

J’ai été malade une fois au Népal : lors de ma dernière étape du trek des Annapurnas… nausée et maux de tête probablement dus à l’altitude. En respectant quelques règles simples (éviter l’eau du robinet, bien se laver les mains, éviter les resto douteux) on évite les problèmes principaux. On peut également stériliser l’eau du robinet avec des pastilles ou une paille stérilisante que l’on trouve facilement en pharmacie ou dans des magasins spécialisés pour le trek. Nous on a fait notre choix : une gourde filtrante souple, efficace, made in France avec des matériaux non toxiques : on en est vraiment content ! Tu peux jeter un œil sur ce site pour la commander : humangreen.

Voici la liste des vaccins recommandables (à voir avec ton médecin ou l’institut pasteur) :

  • hépatite A et typhoïde (très très conseillé)
  • pour le Teraï lors de la mousson : encéphalite japonaise
  • méningite et rage si tu comptes faire un long trek avec campement en pleine nature
  • traitement antipaludique pour les zones humides (Teraï en particulier)

 

Quel budget pour un voyage au Népal ?

Coût du voyage au Népal ?

Bah c’est pas cher de voyager au Népal… C’est vraiment pas cher. En négociant, on peut se loger pour 1 euro la nuit ! Qui dit mieux ? Et n’oublie pas que tout se négocie.
Cela dit, certaines dépenses peuvent être (relativement) élevées comme par exemple le prix demandé par des agences pour organiser des treks : cela peut monter jusqu’à 50 euros par jour.

En “indépendant”, le Népal est une destination très bon marché. Ta principale dépense pour un voyage au Népal sera le billet d’avion (si tu t’y prends tôt, compte 600 euros voire moins : recherche sur skyscanner). Un guide avec sherpa peut représenter aussi une certaine dépense (qui reste largement raisonnable !). Il faut également comptabiliser le prix du visa et des différents permis et autorisation (compte un peu moins de 40 euros par exemple pour un permis et une autorisation sur le trek des Annapurnas).
Concernant la nourriture et le logement au Népal, à moins d’avoir des goûts de luxe, tu pourras t’en sortir pour quelques euros par jour. Sur le chemin des Annapurnas, j’ai parfois bien mangé le soir et dormi pour seulement 4 euros. Pour Katmandou et sa vallée, et également Pokhara qui sont des endroits où les prix sont un peu plus élevés, il te faudra dépenser un peu plus… Tout dépend de tes critères de qualité et ton niveau d’exigence pour te nourrir et te loger. Mais pour une chambre correcte compte un peu moins de 14 euros par nuit. Pour un restaurant tu trouves aussi une fourchette (ah ! jeu de mots !) de prix assez large. Dans les villes touristiques, tu pourras trouver un bon repas pour mois de 5 euros.

Quelques prix au hasard :

  • fast food : 5
  • bouteille d’eau : 0,25
  • place ciné : 3,5

Pourboires ?

Il est d’usage de donner  un pourboire aux guides et sherpas…Difficile de donner un ordre de prix. Tu peux offrir environ 600 roupies pour le guide et 500 pour le porteur ? Mais tu peux monter à davantage si tu es très satisfait du service. Cela dépend aussi de la durée du trek. N’oublie pas que la vie de sherpa est difficile et c’est souvent mal payé au Népal….
Si tu es content du service d’un chauffeur de taxi, ou si tu as sympathisé avec l’un d’eux et que tu fais souvent appel au même (comme cela a été mon cas), tu peux également donner un pourboire. Dans les restaurants et bars, le pourboire est déjà compris.

Marchander ?

Oui ! A fond ! Si c’est la première fois que tu voyages au Népal ou en Asie, tu seras peut être un peu maladroit, hésitant ou gêné… Puis, après on s’y fait et cela devient presque un jeu. Comme dit plus haut, sois ferme, mais reste courtois et souriant. Renseigne-toi par avance du prix normal. Tu n’aura pas la chance de payer le prix que payent les locaux mais tu ne veux pas payer non plus le “prix pigeon” ! Une fois que tu as approximativement ton objectif de prix en tête, propose presque moitié moins.
On conseille souvent de ne pas annoncer un prix en premier et de laisser commencer le vendeur… Mais franchement, c’est pas facile et je trouve qu’on peut, malgré tout, marchander correctement, même en commençant les négociations.

 

Où dormir lors d’un voyage au Népal ?



Booking.com

 

Quelles activités guidées lors d’un voyage au Népal ?

Que faire au Népal ? Tu peux réaliser des activités “par toi même”. Mais si tu souhaites simplifier l’organisation d’une excursion, d’une activité ou d’une visite, voici 2 très bons sites que j’utilise pour réserver d’avance. Pour t’aider à choisir, les sorties sont évaluées par d’autres voyageurs et tu trouveras plein d’idées :

 

Tu connais une personne intéressée par un voyage au Népal ?
Partage avec elle ta découverte !

 

Tu peux aussi nous suivre sur                    ou   
pour être informé de nos derniers voyages !
Tu hésites encore ? On a de quoi te faire changer d’avis dans… les 5 arguments chocs :

 

voyage népal Pokhara voyage Népal voyage Népal Itinéraire Népal

 

 

Kirghizistan :

voyage en pays nomade

Et on se prend à rêver d’être un chercheur de lacs turquoises, de forêts d’émeraude ou de jailoos aux airs de steppes mongoles.

Géorgie :
entre Asie et Europe

La Géorgie a cela de fascinant : le mélange des genres.

Népal :
Des mythes, des Dieux,
des montagnes et des hommes

Sur les chemins des hauteurs, les drapeaux à prière claquent dans le vent. Les nuages échangent des secrets avec l’Himalaya et le marcheur voudrait entendre.

Norvège des Fjords :
La 8ème merveille du Monde ?

entre montagnard-marin ou marin-montagnard, la chamade du cœur balance

Iles Lofoten et Vesteralen :
ou les atolls du cercle polaire

Ces îles délicieuses sont souvent classées parmi les plus belles du monde.

Bali :
l'ile des Dieux

Volcans, rizières, temples, cuisine, plages, danses et massages traditionnels... Pas mal comme programme, non ?

Sumatra :
Hors des sentiers battus

Sumatra grande ile d’indonésie est un florilège de plages exotiques, de lacs volcaniques, de jungles et de rizières… Les traditions sont encore fortes et l’aventure (la vraie) à portée de doigts.

Jordanie :
Joyau du Moyen-Orient

On t'emmène à travers ses vallées, ses canyons, ses déserts, sa mer morte ou rouge et une des plus belles merveilles du monde : la cité Nabatéenne de Petra... Accueil chaleureux et thé à volonté !

Hong Kong :
Ville trépidente d'Asie

Gratte-ciels immenses, vie nocturne animé, temples envoûtants, plages exotiques, marchés traditionnels... Hong Kong, influencé par l'ancienne colonie britannique et la Chine, cultive tout et son contraire...

previous arrow
next arrow
Slider

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allé en haut