Bali Autrement

Pour un Bali authentique, hors des sentiers battus

Bali hors des sentiers battus, c’est possible ?

Un “Bali autrement”, authentique : on en rêve..! Mais il ne faut pas se le cacher, l’île des dieux est convoitée. Étant adepte des grands espaces et du “hors sentiers battus”, Bali nous a fait hésiter. Et sur place, on a effectivement été confronté à une urbanisation galopante, aux foules de touristes, aux rabatteurs, aux enseignes tapageuses, aux boutiques de grandes marques et d’autres choses que l’on préfère fuir ! Alors sortir des sentiers battus quand on va à Bali est très difficile. Malgré cela, on te donne quelques idées, anecdotes et conseils pour vivre un Bali autrement, un Bali authentique, un Bali hors des sentiers battus. Et au final, cette île nous a offert une belle dose d’aventures et sincérité. On ne pouvait pas louper ça !

Ah, ça t’intéresse ? On a quelques secrets à te livrer. Mais chut…il ne faut pas trop l’ébruiter.

 

TABLES DES MATIÈRES
  1. Voir Bali autrement : quelques conseils généraux
  2. Nos expériences pleines d’aventures 
  3. Nos lieux préférés à Bali hors des sentiers battus
  4. Nos déceptions
  5. Les lieux et activités touristiques à ne pas manquer !
  6. Où faire une retraite à Bali ?

 

Voir Bali autrement : quelques conseils généraux

D’abord les évidences pour vivre un Bali authentique et hors des sentiers battus :

  • voyage hors période « Juillet-Août ». L’île attire du monde toute l’année, mais ces mois sont à éviter. Septembre, octobre et décembre sont également des mois d’affluence. Janvier, février, mars et avril sont à privilégier.
  • fait tes visites culturelles tôt le matin. Les temples sont un des nombreux attraits de Bali. Mais ils sont sur-fréquentés, ce qui peut gâcher la visite. Pas de secret, il faut se lever tôt pour visiter les temples dès l’ouverture. On te rassure : quelques bâillements et l’énergie pour se tirer du lit en valent largement la peine. Le temple Gunung Kawi, quasi désertique au petit matin, est exceptionnel. On y reviendra. Les premières cérémonies du temple Danau Bratan sont aussi un moment fort. Le temple Uluwatu peut se visiter en fin de journée : il offre un magnifique coucher de soleil.
Uluwatu temple Bali

Le temple Uluwatu au coucher du soleil

  • Va à la rencontre des Balinais. C’est un peuple accueillant, souriant. Toutes les occasions sont bonnes : marché locaux, cours de cuisine, discussion avec les guides locaux, cérémonies, petits villages où tu es le seul visiteur, enfants curieux…Les Balinais sont heureux de partager leurs cultures et leurs visions de la vie.

 

 Nos expériences pleines d’aventures pour un Bali autrement

Pour vivre un Bali authentique, il faut oser tenter des aventures, braver ses appréhensions pour s’extirper des circuits trop classiques. A commencer par le moyen de locomotion !

 

 Louer une Katana

Les touristes utilisent en grande majorité des taxis ou des chauffeurs avec guide. C’est une bonne idée : le coût est faible. Mais tu risques de rester sur les “voies principales” et classiques du tourisme à Bali. Oser s’aventurer sur les chemins de traverse en louant son propre moyen de locomotion est déjà une grande porte ouverte vers l’aventure et les routes alternatives loin des touristes.

Soif d’indépendance ? Esprit aventurier ? Téméraire ? La katana est pour toi : elle comblera tes désirs d’aventure ! Bon allez, la marque Katana n’est pas obligatoire mais en tout cas, avoir un 4×4 et oser la conduire seul, sans guide : c’est la liberté !

Cette option nous a permis :

  • d’être libre et autonome
  • de se risquer aux routes cabossées, mal entretenues, chemins de terre
  • de bien rire (comme lorsqu’on s’est retrouvé à contre sens dans Ubud, dans un cortège Balinais rempli de danseurs et de musiciens)

Katana, vieille jeep parfaite pour Bali !

Il faut quand même qu’on te prévienne : conduire à Bali, ce n’est pas rien. Conduire une Katana, c’est quelque chose.

Si tu optes pour la location de voiture, il y a trois choses à savoir :

  • Conduis à gauche. C’est la règle. L’unique presque : il y a peu de règles de circulation, pas de priorités…
  • Sois prudent. Il y a beaucoup de monde surtout dans les villes. Attention aux scooters, ils se faufilent partout.
  • Prends ton permis de conduire internationale (à demander avant ton départ). Éventuellement, glisses-y un billet de 50000 rp pour les contrôles, pour un éventuel policier corrompu un peu collant ou si tu as commis une petite faute… Pour notre part, nous n’avons eu aucun souci.

 

Déambuler sur les marchés

On te conseille le marché nocturne de Gianyar. Nous étions quasiment les seuls touristes là-bas. Le marché est joyeux, les stands de nourriture n’en finissent plus. C’est l’occasion de se risquer à la nourriture vraiment locale, vraiment épicée pour un Bali autrement. Le marché est parsemé de petites échoppes dont certaines servent des plats “faits maison” un peu à la manière d’un “Street food”. Tu y trouveras les plats typiques de la région comme le babi guling ou le bakso. Nous avons opté pour le « Nasi campur » : un mélange de plusieurs spécialités. Mais il y a d’autres options. A ce sujet, as-tu lu notre article sur la gastronomie Balinaise ?

Bien sûr, on trouve également de quoi s’approvisionner en fruits, vêtements et “babioles” que l’on trouve habituellement dans un marché ! A chaque fois que nous y sommes allés, on a payé le même prix que les locaux, ce qui est suffisamment rare pour le signaler ! C’est très local, et on peut y goûter des choses un peu différentes. Demande tout de même les prix avant de commander pour éviter de te faire avoir !

Gianyar se situe à environ 30 min de Ubud. Mis à part son marché nocturne, la ville a peu d’intérêt.

 

Participer à une fête traditionnelle

A Bali, les fêtes et la religion hindouiste prennent une place importante, et ce n’est pas pour nous déplaire ! Ces rituels sacrés, ces fête donnent l’occasion aux Balinais de se rapprocher d’un certain bonheur, d’une plénitude, d’une harmonie, d’une sérénité qui les caractérisent tant. Chaque village, chaque jour, chaque temple, chaque événement est autant de lieux ou de moments pour organiser une cérémonie. Entre crémations, mariages, célébrations d’un temple ou d’un Dieu : tu auras plein d’occasion de vivre une cérémonie festive et pleine de couleur à Bali.

 

Voici quelques fêtes religieuses importantes dans le cœur des Balinais :

L’Odalan.

C’est une fête hindoue qui a lieu dans tous les villages de Bali. Les villageois se réunissent afin de fêter l’anniversaire de fondation de leur temple. Cet anniversaire se perpétue tous les 210 jours (et non tous les 365 jours comme avec notre calendrier occidental). Il n’y a pas “une date” pour toute l’ile de Bali : chaque village a sa propre date pour célébrer l’Odalan. Et comme il existe plus de 20 000 temples à Bali, tu devrais forcément pouvoir y assister à un moment dans ton séjour… A l’heure où tu lis ces lignes, quelque part dans un village de Bali, peut-être célèbre-t-on l’Odalan ? Tu pourras alors admirer des processions, des habits magnifiques et colorés portés par les villageois, des décorations du temple, des danses traditionnelles

Dans les grands temples, comme le Pura Besakih, l’événement est majeur : il réunit un nombre considérables de Balinais et de touristes…

 

Le Nyepi

Nyepi célèbre le silence… Mais c’est bruyant ! En tout cas, la veille, les mauvais esprits sont attirés par des offrandes, puis effrayé par un vacarme tonitruant ! Pétards, gongs, cris : tout est bon pour faire peur aux génies maléfiques représentés par des (faux) monstres qui déambulent dans les rues… Cette fête très sympathique a généralement lieux en mars ou en avril
Et donc, le jour même du Nyepi, les gens sont invités à rester chez eux (les touristes aussi !) rendant aux villages une ambiance… silencieuse !

 

Le Galungan et le Kuningan

Le Galungan célèbre la création de l’univers et la victoire du bien contre le mal. Elle a lieu un mercredi tous les 210 jours (il faudra te renseigner sur sa date exacte qui change d’année en année par rapport à notre calendrier). Lors du Galungan, les balinais rentrent dans leur village familial pour honorer les dieux et les ancêtres.

Le  Kuningan est une fête de purification qui a lieu 10 jours après le Galungan. Lors de cette fête, les esprits des parents défunts reviennent visiter leurs précédentes “maisons terrestres” et les Balinais redoublent d’hospitalité et de bienveillance pour accueillir leurs ancêtres. On trouve alors des  offrandes dans toute les maisons. Mais surtout, on peut admirer des offrandes suspendues à de longs bâtons de bambou finement décorés avec des épis de maïs, des feuilles de palmiers, des pousses de cocotiers. Ces offrandes, appelées penjor, bordent les routes de Bali pour le plus grand plaisir des yeux, ébahis par tant de ferveurs.

A noter que lors du Kuningan, l’île “fonctionne au ralenti” : moins de transports, de magasins et d’établissements publics ouverts.

D’autres cérémonies ?

A cela s’ajoute des fêtes familiales de mariage, de naissance, de “limage des dents” (passage de l’adolescence à l’adulte), de crémation… Ainsi que des fêtes du cerf-volant ou la fête de l’indépendance… La liste est encore longue et les prétextes nombreux pour organiser un célébration.

Où assister à une cérémonie ?

Le problème n’est pas vraiment la quantité : il y a pléthore de fêtes. Le problème est plutôt “la qualité”. Car, malheureusement, certaines fêtes deviennent de véritables attractions touristiques, des “shows” qui ont perdu toute leur âme, leur authenticité. Le mieux, pour échapper à ce piège, est de privilégier les petits villages hors des sentiers battus. Les traditions y sont pures et peu influencées par le désir de plaire aux touristes. Évite donc les lieux indiqués en gros sur ton guide de voyage. Privilégie des régions comme Sidemen, Amed ou tout l’ouest. Ce sont des régions moins fréquentées. Et tu y seras toujours le bienvenu, invité dans une cérémonie par un sourire ou un regard complice.

Sois discret lors des fêtes de crémation… Pour être à l’aise, le mieux est de prévoir une tenue “classique” (pantalon ou robe pas trop courte). Dans les cérémonies revêtant un aspect particulièrement sacré, tu pourras facilement louer (ou te faire prêter) un sarong et une écharpe, que l’on noue autour de la taille.

 

Bali authentique
Slider

 

 

Nos lieux préférés à Bali hors des sentiers battus

Difficile de s’extirper de la masse de touristes à Bali… mais l’effort en vaut la chandelle : tu y découvriras des endroits authentiques. Voici quelques idées :

 

 

Découvrir la jungle d’Ubud

Ubud n’est pas la ville exotique d’aventurier que l’on avait espérée… C’est LA ville touristique de Bali. Tu en as assez du shopping et des bars branchés de cette ville ? Tu veux du Bali authentique autour de Ubud ? Tu peux prévoir une randonnée dans la jungle. La végétation tropicale, de longs ponts à la Indiana Jones, d’immenses feuilles de palmier pour se faire un parapluie, ça te tente ? Nous on a testé : nous sommes rentrés heureux et “tout crottés”.

 

Pour l’organisation du Trek,

nous n’avions rien prévu, voulant être autonome. “Tsss…On sait le faire tout seul !” Mais ça ne s’est pas passé comme on l’avait imaginé !

Je te raconte : alors, au pied de la jungle, on croise un guide local qui propose son aide… Nous déclinons son offre : “Tsss…On sait le faire tout seul ! (2ème édition)”. Quelques mètres plus loin, un monsieur fait barrage, une fourche à la main et un air de “pas content”. Le monsieur demande un droit d’entrée.

Ce droit d’entrée est évidemment moins élevé si on accepte de prendre le guide avec… Mouais ! Bref, rien de bien méchant : après des négociations, on accepte le guide. Bon…voilà une mécanique bien huilée, qui nous a fait sourire et auquel on se plie facilement en se disant que cela à au moins le mérite de faire vivre les locaux. Et puis tout cela restait à un prix très correcte. De plus, notre guide a su s’adapter à nos envies de marches boueuses et de découverte. Sans lui, avouons-le, c’est difficile de se repérer : peu de touristes s’aventurent par ici, les chemins ne sont pas balisés ! Au programme : arbres aux troncs épais, jungle luxuriante, longs ponts en bois, cocotiers et une grosse feuille de bananier pour se protéger de l’averse tropicale ! Cela a été une bonne introduction à notre futur trek dans la “vraie” jungle que l’on fera quelques mois plus tard à Sumatra, et c’est à lire ici !

D’autres choses ?!

La visite d’une culture de café et de chocolat ! Ce détour, quoique sympathique, fait un peu piège à touristes… Comme quoi, même en étant vigilant, ce n’est pas toujours facile d’éviter les pièges. Mais bon, on a quand même appris des choses : le café est fait avec des excréments d’animaux (la Mangouste), le chocolat de Bali est bon, et les ananas poussent dans la terre. Euh…ne nous regarde pas de travers, on savait pas ! La balade se termine par un passage dans les rizières.

 

 

D’ailleurs, pour une balade dans les rizières sans passer par la jungle, tu peux être autonome, pas besoin de guide et pas de monsieur à la fourche. Il faut oser prendre des chemins au hasard qui longent les rizières. On est jamais vraiement perdu, mais suffisamment loin du tumulte énervant d’Ubud. Par exemplen depuis la route principale d’Ubud, tu peux trouver le Café Lotus sur la JL Raya Ubud. De là, il y a une petite ruelle qui remonte et t’amène vers les grands champs de riz.

De manière générale, randonner autour d’Ubud est sans difficultés pour quelques heures de marche. Prévois quand même de bonnes chaussures et de l’eau.

Le temple de Gunung Kawi

Gunung Kawi temple Bali

Gunung Kawi au petit matin, pour éviter la foule.

Alors là, on vous livre un coup de cœur ❤️ ! Tu n’as pas réussi à te lever tôt pour les autres temples…Bon, on comprend ! Mais Gunung Kawi…on vient te chercher s’il faut !

Gunung Kawi, c’est l’un des plus vieux temples de Bali. C’est aussi le plus mystérieux. On en connait peu sur son origine. Mais il semblerait qu’au XIe siècle le roi Anak Wungsu ait décidé d’y finir sa vie, le veinard.

A environ 30 minutes au nord d’Ubud, le trésor s’inscrit dans une charmante vallée verte de champs de riz. Rien que le spectacle de la nature qui entoure le temple vaut le détour.

Gunung Kawi, c’est aussi 230 marches à monter ! Oh….reviens là, on t’a dit que c’était chouette ! Passé ce “tranquille” effort, une dizaine de sanctuaires creusés dans la roche s’offre à toi. Comme tu as bien écouté les conseils d’un tour dans le sac, te voilà seul, ou presque, déambulant au milieu de ses mystérieuses merveilles. Elle est pas belle, la vie ?

 Le temple Taman Ajun

Toujours non loin d’Ubud, à 20 km au sud-ouest, la ville de Mengwi était la capitale d’un royaume qui n’existe plus maintenant…

Et en son cœur bat un petit joyau de temple : le Taman Ajun ! Ici peu de touristes, en particulier tôt le matin ou au coucher du soleil. C’est un temple superbe, calme, harmonieux, encerclé d’eau et de tours. On aime beaucoup et c’est encore une excellente idée pour ceux qui veulent échapper un instant à la frénésie de Ubud. Tu peux t’y rendre en taxi ou par tes propres moyens depuis Ubud (scooter, voiture de location). Attention cela dit, la circulation à Ubud peut être dense et tu pourrais mettre plus d’une heure pour t’en extirper…

S’émerveiller dans la vallée de Sidemen

Un coup de foudre. Nous sommes littéralement tombés amoureux de la vallée. Et la route pour s’y rendre n’est pas en reste ! C’est paisible, authentique, la nature est sublime, les temples sont envoûtants, les chemins cachés sont sereins. Le mont Agung veille sur les villages, les rizières et les collines verdoyantes.  Si tu peux, loue un logement avec vue sur les rizières. Tu peux aussi prévoir de randonner à travers les plantations. Attention, tu prends tout de même un risque : tu n’auras plus envie de quitter cette campagne bucolique balinaise et vivra le Bali autrement, loin du tourisme de masse.

 

En haute-saison, il faut réserver à l’avance ton logement. En basse-saison, tu peux te permettre de ne pas réserver, d’en visiter plusieurs et faire ton choix. On en profite pour te révéler un gros coup de cœur ❤️ pour dormir : une villa somptueuse et spacieuse dans cette région calme, proche de la nature, avec une vue magnifique sur les rizières et le mont Agung. Un havre de paix pour un prix bas… Tu pourras réserver ici pour environ 35 euros par nuit (les prix peuvent varier) et voici quelques secondes de vidéos de ce logement au gout de paradis au cœur d’un Bali authentique.

 

Plonger à Amed

Bali est réputé pour ses plages paradisiaques et variées.  Mais Amed n’est pas comme les autres : elle tire sa particularité dans sa longue plage de sable noir volcanique et les visiteurs sont un peu moins nombreux par ici. Les fonds marins y sont riches. La plupart des voyageurs viennent ici pour le snorkeling ou la plongée sous-marine.

D’autres choses ? Le coucher de soleil avec les étranges silhouettes des pirogues à balanciers. Mais il y a mieux ! Le spectacle de ces bateaux de pêcheurs multicolores revenant au port au petit matin.  Il faudra encore te lever tôt. Mais c’est un spectacle à découvrir sans une foule de touristes… ça vaut bien quelques cernes matinales non ?

 

 

Le village d’Amed offre des restaurants moins prétentieux que la plupart des stations balnéaires de Bali… et le tout avec de jolies vues sur la plage. L’ambiance est un peu plus « roots », moins tape à l’œil. Les environs sont particulièrement adaptés aux ballades en scooter. Tu y découvriras un décor plus accidenté, plus brut sur fond de roche volcanique. Si tu t’aventures (oseras-tu ) sur les routes accolées au Mont Lempuyang, tu traverseras surement des villages perdus en haut, sans aucun touriste aux environs. Une vie locale, authentique et traditionnelle, sans influence occidentale…

 

Où dormir à Amed ?

On te dévoile ici notre coup de coeur du coin ! Le Kubu Kangin Resort… Si tu cherches un logement à Amed, en retrait de la route principale, dans un coin de paradis et un environnement calme, cet établissement est fait pour toi ! L’hôtel ne dispose que de 4 bungalows, on est donc loin du tourisme de masse et proche des petits hôtels intimistes… Tu trouveras des offres intéressantes à réserver (environ 50 euros / nuit) et des photos à admirer ici.

 

 Apprécier la région de Munduk

C’est un Bali rural avec une fréquentation touristique raisonnable. Le village agréable de Munduk nous donne à voir un paysage de cascades, de collines qui ondulent doucement de vert et de vents, de lacs scintillants et de rizières douces.  La région et sa nature luxuriante permettent quelques randonnées agréables accompagnées (ou non) de guides locaux. Il y a aussi des possibilités de canyoning.

Non loin, le lac Bratan et son temple est d’une beauté photogénique exceptionnel… mais les hordes de touristes déversées par un ballet incessant de bus ont de quoi décourager… Il faudra y aller très tôt le matin pour espérer profiter d’un peu du calme et ressentir le charme et la spiritualité de ce lieu unique.

 

Par ailleurs, Munduk mérite d’être cité ne serait-ce que pour la réelle envie de la population à préserver leur belle nature. Munduk fait l’objet d’un programme de protection de l’environnement. Il n’est pourtant pas facile à mettre en œuvre et on comprend : le tourisme fait vivre. Notre guide, nous confiait sa tristesse de voir pousser du béton à Bali.

C’est l’occasion de rappeler que l’île souffre de l’affût touristique. Nous, voyageurs, avons notre part de responsabilité. Pensons à donner, en toute modestie, une vision éco-responsable à nos voyages : respecter la nature, consommer local, faire attention à nos déchets….

 

S’aventurer dans l’île de Nusa Penida.

C’est une île hantée… Du moins c’est ce que disent certains Balinais. Le légendaire Jero Gede Macaling, roi des démons, y aurait élu domicile. Ambiance.

Mais Nusa Penida est en réalité un enchantement. Plus concrètement, l’île est située à 45 minutes en ferry , au Sud-est de Bali. ici, beaucoup d’atouts pour séduire les chercheurs de calme et d’aventures. Le tourisme de masse n’a pas encore défiguré le paysage.

 

Bali authentique
Slider

 

Sur la côte nord tu trouveras de jolies plages paradisiaques parfaites pour se baigner ou “chiller”. La côte sud est plus accidentée, avec des falaises heurtées par les courants forts. C’est également au sud que se trouve le spot de plongée “Manta point”, qui ravira les plongeurs à la recherche des majestueuses raies mantas. Au centre, des forêts et des collines verdoyantes et également des villages perdus et authentiques.

 

Petit conseil : si tu décides de te déplacer par tes propres moyens en scooter, sois prudent ! Les routes sont encore en mauvais état. Du coup, certains endroits de l’île se méritent, tant les moyens d’y accéder sont parfois compliqués… Deuxième conseil : Nusa Penida a tout pour devenir la prochaine ruée touristique des voyageurs qui débarquent à Bali…. Alors découvre-la au plus vite pour vivre une expérice savoureuse d’un Bali autrement !

Où dormir à Nusa penida ?

Bella Kita mountain

L’offre hôtelière est mince (et c’est tant mieux… on est bien là pour éviter le tourisme de masse, non ?). On a tout de même 2 plans logement au top. Le 1er pour ceux qui peuvent se le permettre : le Bella Kita mountain. Un lieu paradisiaque proposant des villas autour d’une piscine extérieure et d’un jardin. le tout dans un cadre zen, calme et voluptueux. Tu y trouveras aussi des possibilités pour des massages à petits prix. 110 euros la nuit pour les villas les moins chers. Tu peux réserver ici si tu le souhaites.

Un peu plus “roots et moins cher“, il y a les magnifiques bungalows en haut d’une colline avec une vue superbe depuis une terrasse et la chambre sur l’intérieur des terres et la mer. Un endroit très calme pour profiter des couchers de soleil ! Tu peux voir les photos et réserver ici pour 35 euros la nuit.

 

Et Nusa Lembongan alors ?

Nusa Lembongan est une petite ile juste à coté de Nusa Penida. Plus développée, plus rongée par les complexes hôteliers, elle risque de décevoir ceux qui fuient le tourisme de masse. Nusa Penida est davantage hors des sentiers battus.

 

Nos déceptions et leurs alternatives pour voir Bali autrement

C’est ainsi : avant un voyage on s’imagine d’abord des endroits que l’on va visiter… et parfois, on a placé trop d’espoir. Voici quelques unes de nos décéptions :

Ubud

Bon relativisons un peu : Ubud est bien le cœur culturel, spirituel, artistique de Bali. C’est une ville qui séduira une majorité des voyageurs. Mais..! mais c’est énervant cette circulation routière intense aux carrefours, ces enseignes de boutiques tapageuses, cette urbanisation excessive due aux hôtels. Par endroit, Ubud a cédé à la pression touristique et s’est occidentalisée. C’est moins marquant que le sud de Bali mais le problème est suffisamment présent pour susciter une déception.

Quelques points d’intérêts proposés ont souvent manqué d’authenticité pour nous, comme à Monkey Forest, la réserve de singes en semi-liberté. Il s’agit en fait d’un parc « surfait » où les singes, habitués à la présence humaine, peuvent être agressifs. Faut quand même savoir qu’un singe m’a croqué la fesse ! Et la gauche en plus… ma préférée.

singes ubud

Les singes de Monkey Forest, site très touristique à Ubud.

 

Mais Ubud regorge d’endroits plus intimistes où il est possible de participer à des activités pour découvrir la culture, les Balinais ou encore se recentrer sur soi-même.

Voici quelques idées d’activités à faire à Ubud :

La péninsule de Bukit

 Au Sud de Bali, sur la presqu’île de Bukit, les plages bondées et festives autour de Kuta sont à éviter pour les routards. Il y a des plages plus calmes et authentiques ailleurs à Bali. Si malgré tout, tu veux visiter une plage du sud, tente Padang-Padang, un peu plus tranquille que d’autres.

Pour les amoureux du surf mais pas de la foule, il y a aussi d’autres options que les plages tumultueuses de Kuta. La plage de Balian Beach par exemple. Elle se situe dans le même secteur que Kuta mais elle est moins animée, plus « baba cool ». Et en prime le village est charmant. Une plage décrite comme hors des sentiers battus. Et au coucher de soleil, c est plutôt pas mal..!

wadi rum
Slider

 

Une autre alternative intéressante aux plages sur-fréquentées, à l’ambiance tapageuse et braillardes de Kuta, Seminyak et Legian : c’est Canggu.

Canggu, au sud de Bali

Quoi ? t’es pas fou non ? Le sud de Bali est peut-être LA région à éviter si tu veux sortir des sentiers battus… Néanmoins, il est encore possible de trouver (un peu) de sérénité.

Canggu est une étape agréable pour profiter des jolies plages du sud sans trop de touristes. Bon à nouveau, pas d’illusion : tu ne seras surement pas seul dans cette station balnéaire à l’ambiance décontractée genre surfeur à la cool. Mais c’est une des plus authentiques du coin…De plus c’est un endroit facile d’accès : l’aéroport est proche, les taxis font facilement la route. C’est parfait en arrivant ou en repartant de Bali. Mais attention Canggu devient de plus en plus à la mode pour les voyageurs à la recherche d’un Bali authentique, alors ne tarde pas !

 

Où dormir tranquille dans Canggu ?

Notre préférence va à The Hideaway Canggu, un B&B géré par Nicole qui saura être agréable et aidante pour profiter au mieux de Bali autrement. Ce petit hôtel de charme possède 3 bungalows confortables autour d’une piscine et d’un jardin pour se détendre… L’emplacement est un peu excentré ce qui permet d’être au calme. Pour autant, la plage n’est pas très loin à pied. Tu peux regarder les photos et réserver ici !

 

Monter le Mont Batur

Nous avons tenté l’ascension de nuit du Mont Batur à 1717m d’altitude. Malgré une bonne marche de 2h pour arriver au sommet et un réveil tôt…très tôt (3h du matin) pour voir le lever de soleil sur l’imposant Mont Agung, nous n’étions pas les seuls à avoir cette idée.

L’expérience est sympa. La randonnée demande un petit effort. La vue est jolie, si elle est dégagée. Mais le volcan est trop convoité, ce qui rend l’expérience décevante. Même si notre guide était au petit soin, on aurait aussi aimé faire la montée en étant autonome. Mais il semble difficile, et mal vu par les locaux de se passer d’un guide de l’association du Mont Batur.

volcan Bali trek

L’ascension du Mont Batur, un volcan très convoité.

Pour les sportifs, on vous conseille plutôt l’ascension du Mont Agung. Il s’agit du plus haut sommet de Bali, 3142m d’altitude. Un guide est indispensable et le trek est exigeant, environ 2000m de dénivelé.

Si c’était à refaire, notre choix, aurait été le Mont Batukaru au centre Ouest de Bali (2276m d’altitude). Le volcan a l’air plus sauvage, la végétation plus dense, le trek plus technique qu’au Mont Batur (il faut tout de meme 4 à 5h de marche pour monter). Mais la vue est sublime sur les lacs et la nature luxuriante de la région.

Si tu préfères t’essayer à l’ascension du Mont Batur, qui est un de plus accessibles de Bali, voilà quelques infos en vrac :

  • La randonnée commence à 4h du matin, mais il faut d’abord rejoindre le point de départ. Environ 2h pour monter, la même chose pour redescendre. Prévois une lampe frontale ou de poche, des bonnes chaussures, de l’eau, des vêtements chauds (Il fait froid là-haut au petit matin).
  • Saches qu’il est également possible de monter le volcan à un autre moment, de jour. 
  • La randonnée nous semble accessible à tous, même si elle demande un effort physique, ça grimpe un peu. Il faut aussi être prudent pour ne pas glisser, surtout en descente. Cela semble évident, me diras-tu ? Mais les petits cailloux volcaniques peuvent surprendre. Ma cheville et sa belle entorse s’en souviennent encore.

 

Les lieux et activités touristiques… à ne pas manquer !

 Il y a aussi des endroits où la foule afflue mais sur lesquels on n’a pas voulu faire l’impasse. Fallait surtout pas les manquer !  Et on a quelques conseils pour des visites plus savoureuses et rester dans l’esprit de voyager à Bali autrement et de façon plus authentique, en évitant au maximum les hordes de touristes.

Se faire masser à la balinaise

 Le fameux massage Balinais, ça c’est l’aventure ! Il est…comment dire…revigorant. Que tu apprécies, ou pas, tu n’oublieras pas l’expérience. On ne t’en dit pas plus, il faut tester.

 Les massages à Ubud sont particulièrement réputés. Centre design, petite maison traditionnelle, maison avec vue : il existe une variété de décors, de possibilités, et donc de prix (environ 10 à 15 euros pour 1h de massage pour le corps). Certains centres proposent aussi des séjours d’une semaine et des stages de Yoga. Il est mieux de réserver à l’avance.

A Ubud, on te conseille :

  • le Tejas Spa Jembawan  qui propose d’excellents massages. Un spa un peu plus cher que la moyenne mais donne entiere satisfaction à ceux qui poussent la porte  de ce centre.
  • le Ubud Traditionnal spa un peu plus excentré mais au calme et proche des rizières avec d’excellentes techniques de relaxation et de massages traditionnels
  • Tamarind Spa at Murni’s Houses, au centre d’Ubud, avec un personnel qualifié et une pédicure particulièrement appréciée.

 

Tirta Empul

Un temple Hindou et des sources sacrées. L’endroit, malgré la foule de touristes, a gardé quelques choses d’authentique. Il y a là-bas, un curieux mélange de visiteurs aux yeux écarquillés et de locaux pratiquant leurs cultes. Il n’est pas rare d’assister à des cérémonies, que l’on peut respectueusement observer.

Notre moment fort, c’est la découverte des sources sacrées. Les Balinais viennent ici pour se purifier. Cette proximité nous a beaucoup touché et on t’invite toi aussi à rentrer dans la source sacrée. Allez, hop à l’eau !

Michael tente de se purifier et étant donné le nombre de ces pêchers, il y en a pour un moment

 

Le temple de Danau Bratan ou Pura Ulun Danu Bratan.

Danau Bratan Bali temple

Le Danau Bratan et son temple, à ne pas manquer

On évoquait déjà déjà ce temple dans le paragraphe “apprécier la région de Munduk”. On en reparle ici au cas où tu serais en pleine “heure de pointe” et pris d’une envie irrépressible d’échapper (un peu) à la foule… On a une petite astuce pour retrouver un peu de quiétude. Dirige-toi vers le lac et loue un bateau à rame.

lac Bratan Bali

Les bateaux à louer sur le Danau Bratan

Tu pourras pagayer tranquille sur le lac, et avoir un autre point de vue sur le temple ou sur les petits villages aux bords du lac. Bon avouons-le : tu ne seras jamais seul sur le lac Bratan. Il y a même par moment des bateaux à moteur puissant sur l’eau… Mais c’est déjà mieux que d’être bousculé par une horde de touristes excités à l’idée de prendre LE selfie parfait… Et si, en plus, tu es en basse saison, alors tu as des chances de ressentir une certaine sérénité dans ce lieu hautement touristique… Mais comme tu as bien lu nos conseils, tu es en basse-saison. Non ?

 

 

Les rizières de Jatiluwih

Superbes…Des rizières d’un vert éclatant, en terrasse qui s’étirent joyeusement sur une vingtaine de kilomètres : ça vaut le coup d’œil ! Probablement pas les plus belles d’Asie mais peut être les plus admirables de Bali… Et ça se sait ! Alors les hôtels du coin, même depuis Ubud, organisent régulièrement cette excursion. Déjà, pour éviter la foule, et ressentir un Bali authentique, on te conseille d’y aller par tes propres moyens, assez tôt le matin… Ou mieux d’y dormir…

 

Où dormir tranquille dans les rizières de Jatiluwih ?

ça tombe bien, on a notre coup de cœur ❤️ logement : le Kubu d’Ume Homestay. C’est une maison d’hôtes intimiste avec 3 bungalows gérés par l’adorable propriétaire Kubu et sa famille qui te réserveront un accueil chaleureux et authentique.. le gros atout ? son emplacement et sa vue :  tu seras en plein milieu des rizières, presque seul au monde avec une grande baie vitrée pour profiter d’un large panorama magnifique sur les champs de riz. 32 euros environ avec petit déj… Tu peux voir des photos ici et réserver maintenant.

 

Les îles Gili

Les îles Gili sont touristiques… Il faut dire que la beauté des lieux et la facilité d’accès ont  fait exploser le nombre de visiteurs ces dernières années… Malgré tout, on pense qu’il serait dommage d’en faire l’impasse, tellement elles font figure d’îles paradisiaques. Ourlées de plages de sable blanc et de cocotiers, les trois Gilis, situées au large de la côte nord-ouest de Lombok, sont une invitation à se délecter des paysages, confortablement installé dans un hamac moelleux, un cocktail de goyave à la main.

 

Les iles Gili sont constituées de 3 iles et chacune a leur personnalité.

  • Gili Trawangan (ou Gili T) est l’île de la fête et des centres de plongée. C’est la plus grande par la taille, la plus animée et la plus développée des trois îles Gili. Il y a un nombre considérables d’hôtels, de bars branchés, de fêtes et de restaurants. Si tu cherches l’île la plus calme et la plus authentique, évite Gili T.
  • Gili Air : ressemble un peu à Gili T avec de nombreuses installations hôtelières et restaurants. Mais on y trouve un peu plus de paisibilité et une ambiance un peu hippie. Elle reste tout de même très convoitée et très fréquentée en haute-saison.
  • Gili Meno est la plus petite île des 3 Gili. C’est aussi la plus sereine et la plus authentique. Tu trouves également des centres de plongées, des bars et des hôtels mais la densité est moins importante que pour ses 2 soeurs Gili, et l’ambiance est plus calme. Alors si tu veux visiter une des iles Gili mais que tu veux éviter la foule pour un moment de détente ou de romantisme, l’ile Gili Meno est davantage faite pour toi. Cependant, restons objectif, même si Gili Meno est la moins fréquentée par les touristes, tu ne seras jamais seul genre Robinson Crusoé ! Si tu veux en savoir plus sur Gili Meno, tu peux lire notre article dédié spécifiquement à cette ile, que nous avons beaucoup aimé.
Bali authentique
Slider

 

Où faire une retraite à Bali ? Où dormir hors des sentiers battus ? 

Tu veux méditer, faire du yoga, échapper aux sollicitations du monde moderne ? Voici quelques lieux pour revenir définitivement zen et calme de Bali… Nos logements coups de cœur pour une retraite à Bali sont visibles sur la carte en survolant les icônes. Tous les liens sont cliquables pour voir les photos et réserver au meilleur prix de suite !  En réservant via ces liens, tu ne payes pas plus cher et tu nous permets de toucher une (minuscule) commission : grâce à cela, le site reste gratuit, sans pubs tapageuses et plein de nouvelles informations pour les lecteurs ! Nous mettons les liens uniquement des hébergements que nous avons adorés et/ou pour lesquels nous avons eu plusieurs excellents échos.

 

 

 

Bali authentique
Slider

 

D’autres idées pour découvrir Bali Autrement ?

Si tu peux rester plus longtemps à Bali, déjà, on est jaloux….mais tu as bien raison ! Alors, voici quelques idées pleines d’aventures ou de découvertes que tu peux tester :

  • Aller à la rencontre des dauphins à Lovina
  • Soutenir une action et voir les bébés tortues à Serangan (Turtle Conservation and Education Centre).
  • Faire une balade à cheval, par exemple près de la tranquille plage de Pemuteran ou dans les rizières de Tegalalang.
  • Dénicher les plages intimistes de Bali, comme celle de Pasir Putih, près de Candidasa.

 

Tu connais une personne intéressée par Bali ? Ou tu rêves de t’inscrire à notre Newsletter ?

 

Si tu le souhaites, mets des p’tites étoiles à cet article (que tu as adoré évidemment..!)

 

C’est lors de notre périple à Bali que nous avons élaboré un plan de bataille spécial “Bali autrement”. L’itinéraire est à lire ici :

Bali :
l'ile des Dieux

Volcans, rizières, temples, cuisine, plages, danses et massages traditionnels... Pas mal comme programme, non ?

Slider

 

 

Connaissant tes goûts, tu devrais également aimer ces articles :

 

 

A propos

Les pieds bien ancrés et la tête dans les nuages : c’était moi.
Je rêvais surtout d’ici : ailleurs, ça ne peut pas être pour moi.
Maintenant, l’envie de nature et le goût du défi : c’est à moi
Les pieds en mouvement et la tête dans les nuages : ça c’est moi.

4 Commentaires

  1. Commentaire par Elise

    Elise Répodnre 06/02/2019 at 11 h 39 min

    Merci pour toutes ces informations ! Je peux maintenant partir à Bali en étant mieux renseignée

    • Commentaire par Michael

      Michael Répodnre 06/02/2019 at 18 h 42 min

      On t’en prie ! Bon voyage… tiens nous au courant à ton retour de ton expérience balinaise

  2. Commentaire par LONGUET Benoît

    LONGUET Benoît Répodnre 27/06/2019 at 19 h 13 min

    Merci pour toutes ces infos.
    On envisage de visiter Bali au mois de Mai l’année prochaine pour un séjour de 3 à 4 semaines.
    Penses tu qu’il est judicieux de louer une “katana” afin d’être vraiment autonome, en sachant que l’on veut se balader un peu partout et surtout s’arrêter plusieurs jours si l’endroit nous plait !
    As tu des conseils pour louer le véhicule ?
    Merci d’avance
    Salutations ensoleillées de Guadeloupe

    • Commentaire par Michael

      Michael Répodnre 27/06/2019 at 21 h 20 min

      Bonjour Benoit ! Alors… mon commentaire sera assez complexe et ne te donnera pas une réponse claire. Mais je tente de te donner quelques éléments d’informations.
      Déjà faut il louer une voiture ou non ? Je dirai que
      1. cela dépend de ta façon de voyager. Nous concernant, on aime être autonome et aller où on veut quand on veut. Mais cela a un coût et il faut gérer le trafic, un code de la route qui ne nous ait pas familier, le manque de panneau etc… cela peut être rebutant et dans ce cas : utiliser des taxis, les transports en commun ou louer les services d’un chauffeur peuvent se révéler des options intéressantes et pas si chères.
      2. cela dépend de la durée. Nous concernant : on avait peu de temps à peine 2 semaines. On voulait donc perdre un minimum de temps dans les transports en commun. De plus, on restait peu de temps au même endroit ce qui fait qu’on ne payait pas la voiture “pour rien” puisque l’on était souvent en déplacement. Te concernant, tu restes presque 1 mois à Bali. Tu es donc moins pressé que nous pour aller d un point à un autre. De plus, tu resteras souvent plus longtemps à chaque étape pour en profiter et tu paieras donc plus souvent la location de voiture alors que tu ne l’utilises pas…

      A toi de voir si financièrement, dans ton cas, la location d’une voiture avec chauffeur ou l’utilisation de taxi ne serait pas plus adaptée.

      Si tu choisis de louer une voiture : une katana c’est drôle, c est robuste, ça passe partout et c’est pas cher ! Mais si tu penses utiliser les axes principaux, pas la peine de prendre une jeep. Une voiture classique + confortable fera l”affaire. Si tu penses utiliser des routes secondaires et donc en mauvais état, une katana est adaptée mais si tu en as les moyens, d’autres 4×4 peuvent être plus confortables !

      A bientôt
      Bon voyage et n’hésite pas à revenir raconter tes aventures ici.

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Allé en haut