Géorgie

ou la terre du milieu, entre Asie et Europe

C'est où ?

La Géorgie a cela de fascinant : le mélange des genres. Paysages de plaines cultivées ou de montagnes accidentées. Centre-villes tournés vers demain ou monastères ancestrales. Mer noire ou désert semi-aride. Joli métissage des Cultures d’Asie, d’Europe ou de Russie : la Géorgie a cela de fascinant.

Géorgie

♥Tbilissi, la capitale et ses environs

Surprise. Tbilissi est une jolie surprise. Sans doute s’attendait-on à une ville un peu morose et industrielle. Il n’en est rien : Tbilissi est une ville agréable, charmante et animée. Des petites ruelles enchevêtrées sauce à la Naples jusqu’aux larges avenues bordées de théâtres et de boutiques de luxe. Des parcs cachés au quartier photogénique des thermes. Des monastères chargées d’histoire aux délires architecturaux modernes du centre… Les genres se bousculent et ça nous plait !
Aussi, à quelques heures de route : le site troglodyte de Ouplistsikhé et le monastère de David Garedja. Après tant d’aventures, oseras-tu plonger dans les eaux thermales brulantes de Tbilissi ? On t’explique tout cela dans les 3 articles qui suivent.

Voir la galerie
Dômes bains de TbilissiArchitecture moderne à TbilissiQuartier Vieux TbilissiMonastère GéorgieImmeuble Géorgie

Géorgie

♥Touchétie, Khevsourétie : aux confins du haut Caucase

Ici, on est loin. A l’extrême Nord-est de la Géorgie, pressés contre la frontière russe, isolées au milieu du haut caucase, la Toutchétie et la Khevsourétie est une aventure. Il n’y a qu’à voir l’unique route d’accés à la touchétie pour s’en convaincre : 6h de trajet, 4×4 obligatoire, piste impraticable en hiver considérée comme une des plus dangereuses d’Europe.
Mais au bout de ça, un bout du monde. Se sentir si éloigné du proche supermarché, dans des contrées si sauvages, c’est grisant. De la modernité nulle part et partout des paysages grandioses : montagnes abruptes, fleuve dégringolant, prairies alpines, forets ou toundras… A perte de vue, de la nature vierge.
Et puis il y a les traditions : les pittoresques tours de défenses des villages qui semblent figées dans les temps anciens… C’est un peu pour ça qu’on est là, non ? Ou est-ce pour un des merveilleux trek qui sillonnent les montagnes ? Nous on s’est frotté au parcours Omalo-Chatili-Juta : 15jours de trekk, 3 cols à plus de 3000m, presque 150km de marche, peu de ravitaillements : c’est à lire dans l’article ci-dessous.
heureusement, la cha-cha, breuvage local, nous aide à avancer… ou pas.

Voir la galerie
tour GéorgieRandonnée CaucaseMontagnes enneigées GéorgiePaysages de la Touchétie

Géorgie

Kazbegi (Stephantsminda), au pied du mont Kazbek

Si tu arrives par la Toutchétie, c’est un peu un retour à la civilisation après des jours perdus dans les montagnes du Haut Caucase. Si tu arrives de Tbilissi, c’est le grand air et la montagne dans une petite ville à taille humaine qui offre aux voyageurs de nombreuses facilités : hébergements, restaurants, épicerie… Stephansminda n’a pas forcément de charme mais elle est bien pratique comme point de départ de nombreuses randonnées. En été, les visiteurs sont nombreux et les terrasses plutôt agréables, mais vite remplies.
On est au pied d’un des plus haut sommet de Géorgie. Le mont Kazbek (5 047m) et ses glaciers font le bonheur des randonneurs et alpinistes d’un bon niveau. Il faut dire que le mont est photogénique. Son ascension se fait en 3 ou 4 jours. Il faut être accompagné d’un guide, et s’équiper de crampons… Sinon, on peut aller jusqu’au pied du glacier et c’est déjà magnifique. On en profite pour passer par la fameuse église de Gergeti… qui fait la fierté de ses habitants et on les comprend.
Non loin, la Vallée de Sno avec la ville de Juta est la porte d’accès vers des régions sauvages et reculées du Caucase, véritable terrain de jeu pour les randonneurs attirés par les no man’s land (voir l’article).

ToutchétieMont Kazbeg Géorgie TrekBivouac GéorgieLes lacs en Géorgie

Géorgie

lac Ananouri

A mi-chemin entre Stepansminda et Tbilissi on trouve une petite citadelle dénommée Ananouri, un des plus prestigieux monument de la fin de la Géorgie féodale. Un demi-journée suffit pour visiter les lieux mais pourquoi pas prolonger l’étape d’une ou deux nuits pour profiter du lac de retenue de Jinvali ? Ce n’est pas indispensable mais c’est une halte agréable.
En tout cas, Ananouri est un véritable complexe ecclésiastique fortifié. Si pittoresque, il est remarquablement conservé, avec ses deux églises, sa muraille, et sa tour défensive étrangement construite à coté du mur d’une église. La porte est ornée d’inscriptions. A l’intérieur, les fresques sont bien préservées. De la cour, un peu en hauteur, on peut admirer le lac Jinvali qui s’étend sur plusieurs kilomètres entre les petites montagnes autour. Tout cela à visiter en tout début ou fin de journée pour éviter l’affluence.

Lac Ananouri

Géorgie

Koutaissi

Koutaïssi, deuxième plus grande ville de Géorgie, est particulièrement connue pour ses églises et monastères environnantes et ça vaut le détour !
Entre la cathédrale de Bagrati (chef-d’œuvre de l’architecture médiévale géorgienne inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO), le Monastère de Ghélati (également patrimoine mondial de l’UNESCO) et l’adorable Monastère de Motsameta perdu dans les collines, il y a de quoi faire ! Et si tu en as assez des monastères, il y a toujours les grottes de Prometheus. L’éclairage flashy des stalagmites a parfois un coté kitsh, mais bon : on excuse… A la fin de la visite, on recommande le passage en bateau par la rivière souterraine. Non loin, le parc Satapalia et ses traces d’empreintes d’animaux préhistoriques nous a moins séduit.
Quant à Koutaissi en lui même, c’est une ville défraîchie pas franchement esthétique… Cela dit, le marché est pas mal et quelques petits coins secrets offrent d’agréables terrasses, street art ou statues amusantes.

Bagrati Patrimoine UNESCO GéorgieÉpices GéorgieStreet art Géorgie

Géorgie

♥La Svanétie

La Svanétie, déjà, c’est doux. C’est une région onctueuse comme ça, qui accueille les voyageurs dans ses bras de collines molletonnées, entre le rythme lent des troupeaux de vaches et la bienveillance des tours de défenses. Mais qu’on ne s’y trompe pas : la Svanétie est une région de haute montagne ! sous ses airs sages, se trouve la région habitée la plus élevée d’Europe et quatre des dix pics les plus hauts du Caucase. ici des gorges profondes, des rivières jaillissantes, des glaciers exigeants aux formes pittoresques…
Mestia est toute désignée pour être l’endroit idéal afin de rayonner. C’est de là que nous avons commencé l’excellent trek de 4 jours vers Ushguli. Ushguli, village pitoresque avec ses tours, témoin médiéval de la vie rude et montagnarde, resistant aux siècles, aux invasions, aux tremblements de terre… Plus haut encore, le glacier Shkhara magnifique et fier, veille sur les tours.

SvanétieCouleurs de Svanétie, le soirRandonnée Caucase
COUP de COEUR
Monastère David Garedja

un site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO et un moment fort lors d'un périple dans le Caucase.

VISITE
Uplistsiché

Uplistsikhe est un site troglodyte, véritable forteresse souterraine, qui a traversée des siècles et de nombreuses invasions.

ANECDOTE
Thermes de Tbilissi

Déjà, preuse chevalière et preux chevalier en quête du Graal-des-bains : tremblez ! Il y a 3 épreuves à surmonter pour sortir vivant des Thermes de Tbilissi...

TREK
Trek Omalo-Shatili

C’est aux confins de la Géorgie que l’aventure du très beau trek Omalo–Shatili commence. Nous voilà entre 2 régions “brutes” et préservées du Caucase : la Toutchétie et la Khevsoureti.

ANECDOTE
Tchatcha ?

C’est un sport de haut niveau ! De la haute voltige ! Un exercice d’équilibriste...
Quoi ? Une épreuve à faire trembler Hercule !

TREK
Trek Roshka-Juta par les lacs

Au programme : le col de Chaukhi (3431m), des prairies alpines, des formations rocheuses étranges et les 3 superbes lacs Abudelauri aux couleurs différentes.

TREK
Trek Mestia-Ushguli

En route pour des vues panoramiques, une nature sublime, des vallées alpines, des glaciers… Les villages traditionnels sont aussi l’atout charme de ce trek.

previous arrow
next arrow
Slider

Voyage en Géorgie : Bilan de l’itinéraire

L’avis de Michael

Nous sommes partis 1 mois en ayant fait le choix de ne pas visiter le littoral de la mer noire et de consacrer 16 jours pour 2 treks en autonomie dans le Caucase. La Géorgie est particulièrement plaisante pour les amoureux de la moyenne et haute montagne. Les randonneurs adorant l’alpinisme pourront escalader le mont Kazbeg. Les randonneurs préférant le hors des sentiers battus trouveront leur bonheur dans la région reculée de la Toutchétie (Tusheti). Et les randonneurs souhaitant un minimum de confort préféreront aller en Svanétie.

Mais il n’y en a pas que pour les randonneurs : les curieux d’architecture religieuse, de vieilles pierres et d’histoire seront enchantés par l’impressionnant potentiel culturel (monastères et sites troglodytes en particulier) que la Géorgie peut proposer ! Sans compter que ce pays a été imprégné par de nombreuses influences culturelles russes, turques ou perses… Les amateurs de bons vins seront ravis d’apprendre que le vignoble Géorgien est réputé ! Enfin, ceux qui cherchent un coin de sable pourront toujours tenter les bords de la mer noire, même si ce ne sont pas les plages que la Géorgie a de mieux à offrir…

Patrimoine culturel de la Géorgie

1 mois, c’est un sacré privilège pour visiter ce pays ! Cela nous a permis de prendre notre temps et de marcher tranquillement pour s’adapter aux petites (mais courageuses !) jambes d’Emilie lors des treks. 10 jours me parait être le strict minimum pour voir l’essentiel de la Géorgie. Mais si tu veux tenter un trek dans les régions plus reculées, il faudra surement aller en Géorgie pour au moins 15 jours.

Une déception ?

Un peu déçu par la ville de Stepansminda : elle a peu de charme, et il y a beaucoup de touristes en saison. Mais elle représente un excellent “camp de base” pour rayonner autour et découvrir ses superbes paysages de montagne. Autour de Koutaissi, on nous a vanté la beauté des grottes de Prometheus. C’est surement sympa avec des enfants… Mais rien d’exceptionnel. Toujours autour de Koutaissi, grosse déception pour le parc de sataplia : rien à y voir.

Un coup de cœur ?

 Le monastère de David Garedja m’a fasciné… Pour les treks : les alentours des lacs Abudelauri sur la randonnée Roshka – Juta sont très jolis. D’autant plus que le petit village de Roshka est un agréable point de départ (ou d’arrivée !). Concernant le trek Omalo – shatili, coup de cœur pour les paysages venant juste après le col d’Atsuna !

vaches et chevaux lac Song kul
Slider

 

Et si le voyage en Géorgie était à refaire ?

 La mer ne m’a pas vraiment manqué et ce n’est pas ce qui semble le plus beau. Mais après tout, pourquoi ne pas tenter la ville balnéaire de Batoumi lors d’un prochain séjour ? J’aurai également voulu visiter Vardzia un ensemble monastique troglodytique du 12 e siècle : je ne le manquerai surement pas lors d’un prochain voyage. Enfin, pour les treks (on est jamais rassasié !), je tenterai bien une randonnée de 4 jours peu connue, sauvage et très jolie qui se trouve un peu plus à l’ouest de Ushguli. Ce trek magnifique, mais difficile, suit l’ancien tracé qui reliait le village de Zeskho en Svanéti au village de Ghebi.

beauté des villages et des tours défensives

 

L’avis d’Emilie

Comme le dit Michael, la Géorgie est une destination parfaite pour les amoureux de la nature, de vieilles pierres et de fresques anciennes.  Le mélange d’influence et de culture se fait particulièrement sentir à Tbilissi. La ville a été une belle surprise et le vieux quartier est émouvant. Mais c’est surtout les montagnes qui m’ont émerveillé avec leurs villages rustiques, et les longues marches isolées. Malgré l’effort, J’ai apprécié chaque col à gravir, avec un petit faible pour le Chaukhi Pass et son épatant panorama (Trek Roshka vers Juta).

Au niveau du rythme c’était parfait pour moi avec des marches à la cool et d’autres plus exigeantes. On a eu le temps d’apprécier nos superbes bivouacs, seuls au monde mais aussi de partager des moments forts avec des familles.

repos trek omalo shatili

un rythme lent parfait pour profiter des paysages sans se presser

L’accueil des Géorgiens m’a énormément touché. Il y a, dans les premiers échanges, quelque chose de brute et rude. Mais passer cette étape, l’accueil est au petit soin, sans prétention. Des festins dignes de rois nous sont offert, de la bonne humeur autour d’un verre de Chacha, et des au revoirs très émouvants.

Une déception ?

Les grottes de Prometheus et le parc Satapalia. Les deux sites m’ont semblé manquer d’authenticité.

Un coup de cœur ?

Le trek « Omalo – Shatili » pour les paysages magnifiques et isolés, les bivouacs incroyables et le village pittoresque de Shatili.

bivouac trek Omalo Shatili

Un exemple bivouac agréable sur le trek omalo shatili

Et si le voyage était à refaire ?

Je ne changerais rien. Un mois au vert, je me suis senti très chanceuse.

 

Quelques informations pratiques sur ce voyage en Géorgie

Le transport :

En Géorgie, louer une voiture n’est pas obligatoire : les petits bus locaux (Machroutka) sont fréquents et parcourent une bonne partie du pays. L’auto-stop fonctionne bien et le taxi est bon marché. De plus, si tu veux tenter des treks, louer une voiture n’est vraiment pas l’idéal : la plupart des randonnées se fait de façon linéaire alors tu vas laisser ta voiture à des kilomètres de ton point d’arrivée du trek ! Il y a également quelques lignes de chemin de fer et la plus pratique est celle qui va de Tbilissi à Zugdidi ou Batoumi. On trouve aussi des vols intérieurs très bons marchés (mais beaucoup d’annulations ou de retard…)

Dans l’ensemble, la Géorgie est un petit pays donc les distances sont courtes. Les routes principales sont bien aménagées mais les routes secondaires ne sont pas toujours en bon état voire même réservées au jeep. Dans ce cas, pour les régions les plus isolées, le trajet peut être long !

route réservée au 4x4 vers Omalo

route réservée au 4×4 vers Omalo

 

Hébergement et nourriture :

Pour les trekkeurs, le camping sauvage est très facile à réaliser dans les montagnes du Caucase.Dans les villes, les hôtels sont de qualité moyenne mais les prix restent correctes. Le logement chez l’habitant est bien développé : cela permet de s’imprégner davantage de la culture géorgienne, et on trouve des chambres facilement.

vue sur la Svanétie, depuis un hébergement chez l’habitant

Pour la restauration, la cuisine géorgienne est plutôt bonne avec une mention spéciale pour le fameux khachapuri (genre de pizza). Fromages et vins sont également délicieux ! Sinon, on trouve facilement des restaurants proposant de la cuisine internationale (italienne, fast-food…)

Le budget :

Dans l’ensemble, c’est plutôt bon marché. Comme on a fait pas mal de camping sauvage, cela a baissé la part du budget alloué à l’hébergement… On peut se loger pour une petite dizaine d’euros chez l’habitant. Les hôtels de Luxe du coté de Tbilissi peuvent dépasser les 100 euros. Mais certains petits hôtels de charme dans les endroits moins touristiques proposent des chambres aux environs de 20 euros.

Pour les restaurants, ils sont également bon marchés et les moins fortunés trouveront à se nourrir pour moins de 10 euros.

A noter : la négociation des prix est possible en particulier pour les transports en taxi !

 

La Géorgie en cœur

Ces notations ne reflètent que nos impressions (subjectives) générales de la destination. Elles vont de 0 à 5  :

  • Intérêt des treks/randonnées : ♥♥♥♥
  • Beauté des villages : ♥♥♥ (mais presque 4 pour les petits villages du haut Caucase et leur tour défensive)
  • météo (août) : ♥♥ (parfait pour la montagne en août mais très chaud en plaine et dans les grandes villes)
  • Variété des paysages : ♥♥♥
  • Beauté des paysages :  ♥♥♥
  • Budget : 
  • Intérêt culturel♥♥
  • Sécurité : ♥♥♥
  • Gentillesse/accueil : ♥♥♥
  • Aventure/hors sentiers battus : ♥♥♥
  • Facilité transport : ♥♥
  • Cuisine : ♥♥ 

 

 

 

Kirghizistan :

voyage en pays nomade

Et on se prend à rêver d’être un chercheur de lacs turquoises, de forêts d’émeraude ou de jailoos aux airs de steppes mongoles.

Géorgie :
entre Asie et Europe

La Géorgie a cela de fascinant : le mélange des genres.

Népal :
Des mythes, des Dieux,
des montagnes et des hommes

Sur les chemins des hauteurs, les drapeaux à prière claquent dans le vent. Les nuages échangent des secrets avec l’Himalaya et le marcheur voudrait entendre.

Norvège des Fjords :
La 8ème merveille du Monde ?

entre montagnard-marin ou marin-montagnard, la chamade du cœur balance

Iles Lofoten et Vesteralen :
ou les atolls du cercle polaire

Ces îles délicieuses sont souvent classées parmi les plus belles du monde.

Bali :
l'ile des Dieux

Volcans, rizières, temples, cuisine, plages, danses et massages traditionnels... Pas mal comme programme, non ?

Sumatra :
Hors des sentiers battus

Sumatra grande ile d’indonésie est un florilège de plages exotiques, de lacs volcaniques, de jungles et de rizières… Les traditions sont encore fortes et l’aventure – la vraie – à portée de doigts.

previous arrow
next arrow
Slider

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Allé en haut