La Jungle de Ketambe

épaisse, grouillante et passionnante

JUNGLE KETAMBE

 

Le guide de Ketambe, il a des yeux perçants. Je sais pas comment il fait : il nous montre du doigt un petit lézard vert, sur une mousse verte, entouré d’un tas de feuilles vertes à 15 mètres de nous. On a beau plissé nos yeux d’occidentaux : on voit pas.

Plus tard, au détour d’un arbre gigantesque enroulé de lianes et de fougères, la rencontre est aussi exceptionnelle qu’inattendue, bien visible cette fois : une femelle Orang-outan avec son petit qui se déplacent avec la grâce du vent, d’une branche à l’autre de la jungle de Ketambe à Sumatra !

 

 

Spectacle grandiose et émouvant. Ainsi, te voilà, Orang-outan ? Ainsi c’est toi, grand singe roux, que l’activité incessante de l’Homo économicus a repoussé dans des sanctuaires étroits de forêts primaires ? Pardon.

Nous sommes envoûtés, enthousiastes, galvanisés par la rencontre. Malgré la boue, les pentes et les descentes de la ungle de Ketambe ; malgré la chaleur qui fait transpirer à grosses gouttes et l’humidité qui colle, nous sommes happés dans ce monde nouveau si excitant mais aussi inhospitalier.

 

La jungle de Ketambe !

“T’as une gueule de singe et t’as jamais vu la jungle ?”

(Dupontel, dans un de ces savoureux sketchs)

C’est vrai M’sieur Dupontel… j’ai jamais vu la jungle. Enfin, un peu dans les livres, un peu dans les films, un peu dans les serres équatoriales, un peu à Bali… Mais cette jungle là, épaisse, moite, bruyante, passionnante, menaçante… jamais !

Allez pour le plaisir des oreilles et des yeux : le bruit de la jungle lors de notre trek à Ketambe et une photo de la jungle épaisse, moite, grouillante…

 

 

Ketambe, dans Le Parc National Gunnung Leuser

Ce parc de 9500 km² est  situé dans le nord de l’île de Sumatra. Son nom vient du mont Leuser, ancien volcan, qui culmine à 3 381 m. Le parc englobe plusieurs réserves dont celle qui nous intéresse : la réserve de Leuser (du même nom !) . On compte surtout deux portes d’entrée à cette réserve : Ketambe et Bukit Lawang.  Maintenant accessible aux touristes, Ketambe, au coeur de la jungle, est à l’origine (1971) une station de recherche spécialisée dans l’étude des Orangs-outans. D’ailleurs, si tu hésites entre Ketambe et Bukit Lawang comme base de départ, voici un article qui te permettra d’y voir plus clair. 

Le parc National est crucial à plus d’un titre :

  • il protège une des rares forets primaires du monde
  • il garantit la survie d’un écosystème et d’une biodiversité unique. De plus, les arbres gigantesques aux racines impressionnantes protègent les villages contre les inondations et absorbent une grande partie du Co2
  • il offre un havre de paix à l’orang-outan, ainsi que de nombreuses autres espèces animales en danger d’extinction.

 

Ketambe : une biodiversité unique

La Faune

Le parc national de Gunung Leuser accueille des centaines d’espèces d’oiseaux, de mammifères et de reptiles… certaines de ces espèces sont en voie d’extinction. Les stars des lieux sont le tigre de Sumatra et le rhinocéros de Sumatra. Pour eux, désolé, très peu de chances d’en rencontrer du coté de Ketambe. Tente plutôt ta chance dans le parc national de Kerinci Seblat : tu as plus de probabilité d’en croiser un. Dans la jungle de Ketambe, c’est le orang-outan la vraie star des lieux.

En croiser un, après avoir marché de longues heures (ou moins si tu es chanceux), est un moment unique et émouvant. En plus, un orang-Outan, ça a trop la classe. C’est beau ! D’autres singes comme le très photogénique Thomas Leef monkey et les macaques se rencontrent très facilement.

 

Des oiseaux aussi sont à observer dans la jungle de Ketambe… Ouvre l’œil ! On peut voir des calaos, des faisans, des aigles… Puis pour le frisson : araignées et serpents sont de la partie. Sinon, c’est pas drôle. Pas de panique, pour les serpents : ils sont craintifs et fuient le bruit des pas. Notre guide en a aperçu 2. Mais nous, avec nos yeux d’occidentaux, rien ! Tu croiseras aussi nombre d’insectes !

Bosa le soir
Slider

La flore

Luxuriante ! C’est le moins que l’on puisse dire… La végétation qu’on y trouve fascine tout autant que la faune. Parmi les 8000 variétés de plantes sont à découvrir. Il est possible d’observer la fleur la plus haute la Rafflesia. Cela dit, cette fleur est surtout visible dans les réserves proches de Bukkitingi. Du coté de Ketambe, on trouve surtout des arbres typiques des forets équatoriales (meranti, camphriers, keruing), des lianes et des fougères bien sur et de nombreux arbres fruitiers sauvages (durians, manguiers,…).

 

 

Un guide pour la jungle de Ketambe ?

Déjà, un guide est obligatoire… Bon enfin, c’est pas écrit dans la loi. Pourtant Émilie et moi sommes adeptes du “je n’ai besoin de personne ô harley Davidson“… mais là, je ne vois pas bien comment faire sans guide.

Alex, notre guide donc, est un pur produit local. Il est né ici, la jungle est son univers. Il connait les plantes, les insectes, les primates… Il voit tout avant nous. il est souriant, prévenant, il a des explications (en anglais) et des noms pour toutes choses. On est fasciné.

trek jungle sumatra
A la recherche des Orangs Outans dans la jungle épaisse

Il existe de nombreux guides à Ketambe. Ils peuvent travailler pour plusieurs guesthouses. On a rencontré le notre à Friendship Guesthouse. Les quelques guides que l’on a croisés semblaient être comme Alex : attentionnés, passionnés par leur métier, anglophones… Cela dit, nous avons croisé un couple de français (Salut Charlotte et Nathan, si vous lisez cet article) qui ont été déçus par leur guide : peu bavard, peu enthousiaste et nonchalant. Dommage : il est vrai que l’expérience de la jungle dépendra beaucoup du guide. Cela dit, difficile d’anticiper : l’attribution des guides se fait au hasard…

Bon, en parcourant les forums, tu peux glaner des prénoms et tenter de réserver avec un guide en particulier. A nouveau, le notre était Alex de Friendship guesthouses mais il peut travailler parfois pour d’autres guesthouse.

A noter que le guide est souvent accompagné d’un cuisiner qui portera la nourriture jusqu’au campement pour te faire savourer un bon p’tit plat cuisiné au feu de camp !

 

Où dormir à Ketambe ?

Ketambe est un village qui s’étend sur quelques centaines de mètres d’un coté et de l’autre de la route. Toutes les guesthouses se trouvent donc sur cette route principale. Quand tu arriveras, impossible de les louper. Elles se valent toutes et pratiques des prix similaires.

Nous concernant, on a payé un bungalow (1 lit double avec “filet antimoustique”, 1 ventilateur, 1 “douche” froide) 80 000 IDR (6 euros) par nuit. C’était chez Friendship guesthouse. Confort rudimentaire, propreté correcte, et resto de la guesthouse correcte également. L’avantage est que les bungalows sont dans un beau “jardin”, non loin d’une rivière, à l’écart de la route. C’est calme, agréable, l’ambiance est détendue. Le personnel est sympa et il y a de nombreux guides compétents qui travaillent là. Difficile de réserver en ligne mais tu peux envoyer un mail ici : https://www.ketambe.com/contact.html 

 

Nous n’avons pas essayé mais différents voyageurs nous ont dit beaucoup de ben de cette guesthouse : Pondok Wisata Guesthouse. Et effectivement, en jetant un oeil, ce sont des jolis bungalows qui font très cabane dans la jungle, un peu sombre et rudimentaire charmante… Les bungalows sont disposés sur un site magnifique, au calme. Le proprétaire est sympa et organise des treks dans la jungle de Ketambe. Tu peux d’ailleurs laisser tes bagages en toute sécurité pendant que tu pars à la recherche des orangs-outans. Excellent rapport qualité/prix : les bungalow les moins chers sont à 5 euros ! Tu peux voir quelques photos et réserver ici. Et en bonus, pas loin, le meilleur resto de ketambe on pèse nos mots !

 

Comment aller à Ketambe ?

 

Voici un ordre d’idée du coût et du temps des différentes options de transport selon l’endroit où tu pars.

De Medan :

  • En avion !

avion susiair

avion de la compagnie SusiAir

Tranquille quoi… On trouve un aéroport pas loin à Kutacane. 40 minutes d’avion pour un prix qui reste raisonnable (une quarantaine d’euros). Mais… il y a un mais..! Premièrement, très difficile de réserver sur internet. Tu as plus de chance en réservant via ta guesthouse à Ketambe (en tout cas, guesthouse friendship propose ce service). Moyennant finance, une personne sur place peut se déplacer pour acheter un billet à ton nom, avec la compagnie Susi Air. Voici tout de même les coordonnées mais nous concernant, je n’ai jamais eu de réponses :

  • E-mail: info@susiair.com
  • Site Web: www.susiair. com.

Deuxièmement, il n’y a que 2 ou 3 vols par semaine (les jours varient, renseigne-toi auprès de la guesthouse). Enfin, les vols sont régulièrement retardés voire annulés (c’est ce qui nous était arrivé !).

  • En taxi privé

Ah bah je vois qu’on s’embête pas ! 8 heures environ pour 1.100.000 IDR / 75 euros. A organiser avec votre hébergement à Medan ou avec votre futur hébergement à Ketembe. C’est souvent des mini vans à 7 places plutôt confortables mais assez chers !

  • En bus local

Mon pauvre… De nombreuses compagnies t’emmèneront à Kutacane (avec souvent un arrêt à Berastagi, 2heures plus tard) pour une dizaine d’euros (autour de 100 000 IDR). Les départs sont réguliers (quasi chaque heure), mais souvent, le chauffeur attend que le bus soit plein.  Il faudra faire un changement à Kutacane (attention, pas de bus après 17h). Il peut y avoir un changement de bus à Berastagi. Le trajet dure environ 9 heures (un peu + depuis l’aéroport).

Minibus BTN

Minibus de Medan à Berastagi

 

Si tu arrives à l’aéroport de Medan et que tu veux aller directement à Ketambe, il te faut d’abord rejoindre Medan.  Tu as 3 possibilités : le train appelé Raillink, qui relie l’aéroport à la gare principale de Medan (40 minutes et coûte 100 000 ID). Le bus Damri qui part toutes toutes les 30 minutes, durée totale du trajet: 45 minutes à 2heures selon le traffic ! Le billet simple coûte 15 000 Rp. Et le taxi, 45mns à 2heures,  200 000 IRD maximum à payer (ou moins selon vos talents de négociateur à démontrer avant de monter dans la voitre).

De Berastagi :

  • En taxi privé

Il faut compter 800 000 Idr/50 euros environ. 5 heures de route

  • En bus local :

Même combat que pour Medan, mais en plus court. Environ 6 heures de route. Il y a un arrêt et souvent un changement à Kutacane. Départ régulier mais souvent, le chauffeur attend que le bus soit plein. Cout maximum 60 000 IDR (5 euros).

Du Lac Toba :

Le lac Toba est une étape que nous avons adoré à Sumatra (à lire ici !)… C’est ensuite un trajet vers Ketambe que nous avons réalisé… Le plus simple est d’abord de se rendre à Parapat où il y a le plus de possibilités pour aller à Ketambe. Compte donc au moins 45 minutes depuis Tuk-Tuk en bateau. Puis :

  • En voiture privée :

Il faut compter environ 1 300 000 IDR (80 euros) et 8 heures de route.

  • En bus local

Pfiout… T’es sûr que tu ne veux pas faire une pause au milieu du trajet à Berastagi ? Sinon, tu en as pour une journée entière de bus. Prix très compétitif : 120 000 IDR environ (8 euros). Bon allez pour les plus courageux, c’est parti pour presque 11 heures de bus (évite les sièges arrières !). Il faudra : prendre un bus ou minibus à Parapat (près de l’embarcadère) qui part à Pemenang Siantar en 1 heure. De là, changement pour un bus qui part à Berastagi (3h 30). Puis changement de bus, direction , Kutacane (5h).  Et enfin Kutacane vers Kepembe en 1h environ. Ouf.

De banda Aceh :

  • L’avion

Exactement les mêmes explications que pour l’avion depuis Medan. Je te laisse lire. 1 heure d’avion, tranquilou-bilou.

  • Le bus

Le plus court (hum… relativement), est de passer par l’intérieur des terres et non le littoral… ça s’effectue sur une route dans un état passable mais c’est long ! Très long… Cela peut se faire en 2 temps : temps 1, la route de Banda Aceh à Takengon qui est située au bord du lac Tawar (8 à 10 heures de trajet). Tu peux dormir là, dans cette ville quelconque mais assez sympa quand on s’approche du lac. Ensuite, temps 2 : de Takengon en minibus à destination de Kutacane. Il faudra descendre à Ketambe, avant le terminal Kutacane (le dire au chauffeur). Encore 8h de route !

En tout, ça fait 18 h à 20h de bus… Bon, on en meurt pas et c’est pas cher : autour de 200 000 idr l’aller (13 euros). Qui dit mieux ?.

Il existe pour certains jours de la semaine (se renseigner à la gare routière de Banda Aceh ou à l’hébergement), des bus directs de nuit… C’est parfois un trajet peu confortable dans un minibus pas vraiment fait pour y dormir ! ça dépendra de la compagnie…Mais la jungle et ses émotions sont au bout de l’effort. Et le temps de trajet est plus rapide que de nuit (une petite quinzaine d’heures… c’est rien du tout ça !)

 

Quand aller à Ketambe ?

C’est un climat tropical, alors il pleut souvent et tout le long de l’année. Il faudra faire avec et le parc national peut se visiter n’importe quand. De plus, à l’intérieur des terres, le taux d’humidité est particulièrement élevé. Bref, tu auras rarement froid, mais tu risques d’être mouillé ! Alors prends avec toi des vêtements adéquats pour te protéger de la pluie.

rivière jungle ketembe

Beau ciel bleu au petit matin du jour 2

 

Même s’il ne pleut pas, tu seras content de pouvoir changer de vêtements à cause de l’humidité ambiante et de la transpiration. De bonnes chaussures de marche imperméables seront aussi un plus. On te fournira de quoi te protéger contre les sangsues (sympa hein ?), présents tout le long de l’année. Mais tu trouveras une liste plus complète du matériel à emmener plus bas dans l’article. Pour conclure, mai et juin sont les mois où il pleut le moins et donc les plus favorables pour une visite. Nous concernant, nous y sommes allés en août. Premier matin nuageux puis beau temps sur le reste du trek dans la jungle.

 

Quelle durée choisir pour un trek dans la jungle ?

Cela dépend du temps que tu es à Sumatra, mais aussi de tes capacités physiques et ton gout pour ce milieu naturel. En tout cas, il me semble vraiment dommage de passer autant de temps dans les transports vers la jungle de Ketambe pour ne faire qu’une journée de trek.

2 journées et une nuit, c’est surement le minimum. Déjà, cela permet de vivre au moins une fois dans sa vie “l’ambiance nocturne” si particulière d’une jungle… et ça vaut son pesant de cacahuètes émotionnelles ! Et puis 2 jours permettent de s’enfoncer un peu plus dans la jungle et surtout de s’éloigner des camps les plus proches du village et donc les plus fréquentés ! Il faut savoir que la 1ere demi-journée, tu vas rencontrer pas mal de personnes…

Bosa le soir
Slider

 

Nous concernant, on a choisi l’option 2 jours/1 nuit dans un itinéraire de 3 semaines à Sumatra. C’était parfait mais on aurait été partant pour marcher plus longuement ! C’est d’ailleurs ce qu’on avait prévu initialement, mais ça ne collait pas avec la contrainte d’une autre réservation par la suite.

Des treks de plusieurs jours sont bien sûr réalisables et ceux qui ont choisi une option plus longue sont revenus enchantés !

 

Le prix de la jungle à Ketambe?

Les treks sont à réserver auprès des guesthouses. En général, on prend un guide là où on est hébergé.  Pas d’obligation, mais c’est souvent ce qui se fait… Les prix sont assez similaires d’une guesthouse à l’autre.

On te livre  ici le petit plus de la jungle de Ketambe : des sources d’eau chaude ! Et c’est carrément sympa. Demande à ton guide de t’y emmener (surtout possible à partir de 2 jours de trek). Les vapeurs envahissent les lieux, la température de l’eau est parfaite : un “spa naturel” au milieu des cris des singes. Un moment inoubliable !

 

 

 

 

 

 

source chaude ketambe

 

Tu connais une personne intéressée par l’Indonésie ? Ou tu rêves de t’inscrire à notre Newsletter ?

 

Si tu le souhaites, mets des p’tites étoiles à cet article (que tu as adoré évidemment..!)

 

C’est lors de notre périple à Sumatra en Indonésie que nous avons découvert cette jungle :

Sumatra :
Hors des sentiers battus

Sumatra grande ile d’indonésie est un florilège de plages exotiques, de lacs volcaniques, de jungles et de rizières… Les traditions sont encore fortes et l’aventure – la vraie – à portée de doigts.

Slider

 

Connaissant tes goûts, tu devrais également aimer ces articles :

 

 

 

 

 

 

A propos

La marmite des voyages : je suis tombé dedans tôt. D’abord l’Europe et puis de plus en plus loin. La photographie, les treks et plus récemment la plongée : ça me passionne. Pas la peine d’insister pour partir à l’aventure : hop mon sac est déjà prêt. C’est parti ?

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Allé en haut