Le désert du Wadi Rum

Sable des Bédouins

A l’horizon, le soleil souffle ses dernières braises sur le désert du Wadi Rum. Jusqu’aux moindres grains de sable, tout se teinte de rouge. On a randonné dans ces paysages sublimes, chaos de l’univers minéral, roches fondues de chaleur par des siècles de vent, ou dunes parées de leurs plus beau carmin. Le creux d’une paroi rocheuse sera l’abri pour la nuit. Notre guide allume un feu. D’abord c’est le moment du thé, délicieux, incontournable que l’on partage entre voyageurs et bédouins. Dans l’air sec s’évaporent les notes joyeuses du cithare, puis le silence nocturne sous la voûte immense étoilée.

sunset Wadi Rum

Coucher de soleil sur le Wadi Rum qui se pare de rouge.

Le désert a fait voeu de silence à travers les âges, serein, immuable, au-delà de toute poursuite, et de tout abandon. Le désert ne connaît pas les larmes.” Mary Carolyn Davies, poétesse américaine oubliée.

Le Wadi Rum : désert et patrimoine

Inscrit au patrimoine mondial comme site naturel et culturel, le désert se trouve au sud de la Jordanie, près de la frontière avec l’Arabie saoudite. Le Wadi Rum surprend par ses couleurs vives, ses paysages variés et ses traditions bédouines.

Les couleurs

Toute la gamme des couleurs chaudes y sont : du jaune au rouge en passant par ocre et terre de sienne. Parfois, d’autres teintes tranchent nettement : le mauve des fleurs lorsqu’il pleut, et le noir ou blanc des tentes bédouines. Tout cela est d’une harmonie parfaite et plante un décor digne de films sur Mars. Le soir, il faut voir ! installe-toi bien confortablement : un spectacle commence. “Le soleil, cou coupé” (Apollinaire) par des dents de dunes et de roches, éclabousse d’écarlate tout autour le désert du Wadi Rum.

désert wadi rum Jordanie

couleur ocre du désert du Wadi Rum

Les paysages

En veux tu, en voilà : des canyons larges ou sinueux, des dunes genre Sahara, des arches naturelles comme des ponts de pierres, des falaises abruptes, des formations rocheuses dégoulinantes sous le soleil,  et des montagnes étonnantes dominées par le djebel Umm ad Dami (1 854 m).

Les traditions bédouines

Elles perdurent depuis des siècles et des siècles. Déjà, un peu partout dans Wadi Rum, on découvre des gravures, des traces symbolisant ici un animal, ou là-bas un symbole laissé par d’anciennes tribus nomades. Ces pétroglyphes sont la preuve de l’activité humaine dans le désert du Wadi Rum depuis une dizaine de milliers d’années. Les 20 000 inscriptions sont autant de témoignages culturels des premiers habitants du désert. Elles retracent les débuts de l’écriture alphabétique de l’homme, de son habitat et de ses talents de chasseur, de berger et d’agriculteur dans la région.

Encore maintenant les bédouins du désert perpétuent les traditions nomades. Pour exemple, quand un bébé naît, la famille recherche un scorpion, puis le brûle et l’écrase, le mélange avec de l’huile d’olive et l’applique sur le corps de l’enfant :  le traitement devrait le protéger des scorpions !

Mais les temps évoluent : le Wadi Rum n’est plus le passage qu’empruntait les caravanes pour se rendre en Arabie Saoudite. Beaucoup de bédouins se sont sédentarisés dans le désert et vivent de l’élevage de moutons, de chèvres et de chameaux ou, plus récemment, de l’activité liée au tourisme.

Bédouin Wadi Rum berger

Berger Bédouin avec son troupeau

 

Le Wadi Rum et les cinéastes

“J’aime le Wadi Rum : c’est la meilleure idée de ce que pourrait être Mars.”

Alors ? devinette : qui a dit cette phrase ? mmm ? Ridley Scott en personne ! Il a choisi ce désert aux couleurs rouges photogéniques pour “recréer” le décor martien dans son film “seul sur Mars”. On s’y croirait non ?

wadi rum sable couleur

Les pas d’un cosmonaute sur le sol martien ?

 

Mais d’autres cinéastes avant lui ont eu l’œil ! Dans l’ordre chronologique, petit tour d’horizon des films tournés dans le désert du Wadi Rum :

  • Lawrence d’Arabie (1963), de David Lean
  • Mission to Mars (2000), de Brian de Palma
  • Transformers 2 : the Revenge of the fallen (2009), de Michael Bay
  • Prometheus (2010), de Ridley Scott
  • Last days on Mars (2013), de Ruairy Robinson
  • Theeb (2014), par Naji Abu Nuwar
  • Rogue One – a Star Wars story (2016), de Gareth Edwards
  • Star Wars 9 (2019), de J. J. Abrams

 

Trek dans le désert du Wadi Rum

Petra
Slider

 

Que faire dans le désert du Wadi Rum ? Quel type de randonnées ?

Plusieurs possibilités de randonner dans le désert… A toi de choisir ce qui te convient le mieux :

  • à pied et c’est tout ! C’est surement la meilleure façon d’apprécier le désert du Wadi Rum… L’idéal est une randonnée longue (2 jours minimum) en itinérance (c’est à dire sans retour au point de départ à la fin de la journée). Cela permet de découvrir une bonne partie du désert, loin des circuits classiques empruntés par les touristes.
trek wadi rum

randonnée à pied

  • en jeep et à pied. La jeep amène à différents centre d’intérêt dans le désert et on peut faire différente balades autour du point d’arrêt du 4×4. C’est assez pratique pour découvrir rapidement différents endroits éloignés du désert tout en gardant la possibilité de marcher,  fouler le sable et se faufiler dans un canyon étroit.
  • escalader ! Le coin est connu pur l’escalade et prisé des amateurs du monde entier. Certains bédouins également excellent dans ce domaine et servent de guide !
  • A cheval ou à dromadaire. C’est une façon originale de découvrir le désert… Cela dit, à dos de dromadaire c’est sympa quelques heures mais vite éprouvant. Le cheval offre davantage la possibilité d’une randonnée mémorable sur plusieurs jours.
Wadi Rum Chameau Jordanie

Un désert, un chameau et un lever de soleil

 

Que voir / quelle randonnée ?

Il y a des sentiers de randonnées pour tous les niveaux, et le centre d’accueil au village du Wadi Rum pourra te renseigner.

Image is not available
Image is not available
Slider

 

Voici quelques randonnées ou points d’intérêts pouvant être faits à la journée, au départ du visitors’ center (souvent en jeep ou à pied, mais pourquoi pas en chameau ou à cheval selon la distance et ta volonté…) :

  • Source de Lawrence : c’est un réservoir d’eau près de l’entrée de Wadi Shallalah, rendu célèbre par le film “Lawrence d’Arabie”. Honnêtement : pas grand chose à voir et beaucoup de touristes… Cela dit, quelques vues sympas en montant en haut de la colline abrupte qui domine la source. Dans le même style, seulement intéressante pour les fans du film : la maison de Laurence.
  • Canyon de Khazali : un long et étroit canyon connu pour le nombre impressionnant d’anciens pétroglyphes sur les parois rocheuses. Les 100 premiers mètres sont accessibles à tous les visiteurs. Ensuite, il faudra peut être escalader ou se mouiller les pieds…
arbre wadi rum

Un arbre aux couleurs étonnantes marquent l’entrée du canyon

  • Canyon de Barrah : ce vaste canyon de cinq kilomètres est réellement impressionnant. Certains y pratiquent l’escalade. Malheureusement c’est un arrêt assez fréquenté : le canyon est l’un des plus visités du Wadi Rum.
  • Burdah Rock Bridge : ce pont de roche naturel le plus haut du Wadi Rum mérite une ascension (sois vigilant, cela peut être difficile). Il permet d’atteindre de belles vues et faire de magnifiques photos quand on est juste au dessus de l’arche.

  • Pont d’Um Fruth Rock : une autre arche unique dans le même style que Burdah Rock Bridge, en plus petit (15m de haut), mais tout aussi photogénique !
  • Um Sabatah : mont idéal pour admirer le coucher du soleil. Le sommet offre une vue sublime sur le désert du Wadi Rum.
  • Les dunes rouges de Al Hasany : il y a bien sur plusieurs grandes dunes dans le Wadi Rum. Mais les plus marquantes sont celles-ci, qui se dressent contre le Jebel Umm Ulaydiyya. Certains voyageurs décident de descendre les dunes en… snowboard.

les dunes rouges accrochées aux montagnes du Wadi Rum

  • Djebel Rum : le flanc ouest du Wadi Rum est formé par Djebel Rum (1754 m), qui domine le village de Rum. C’est parfait pour les amoureux de l’escalade ! Cette montagne est un terrain de jeu idéal pour une randonnée vertigineuse, accompagnée d’un guide de haute montagne ou de bédouins spécialisés dans l’escalade. Il faudra se faufiler dans des canyons étroits et escalader plusieurs heures avant d’atteindre le sommet et ses vues majestueuses sur le désert…
trek wadi rum

trek dans le désert à la limite avec l’Arabie Saoudite

Petite recommandation : le Wadi Rum est une zone protégée abritant de nombreuses espèces de la flore et de la faune. Certains d’entre eux sont en voie de disparition et très rares. Il faut donc être un voyageur éco-responsable!

 

Quand y aller ?

wadi rum

un bleu du ciel sans nuage

climat et meilleure période

Déjà, j’ai envie de dire que le désert du Wadi Rum se visite tout le temps… Il faudra juste adapter ton comportement en fonction de la saison. Nous avons affaire à un climat euh…. désertique dans le désert du Wadi Rum.  Mais l’altitude amène un peu de fraîcheur.

La période la plus favorable et ça semble être vrai pour l’ensemble de la Jordanie, c’est le printemps et l’automne. Dans le désert du Wadi Rum, il ne fera pas trop chaud pendant la journée, pas trop froid la nuit si tu dors à la belle étoile, et une très grande probabilité d’avoir un temps dégagé. Tout cela est parfait pour randonner sur plusieurs jours.

L’été est très chaud et sec. Heureusement la wadi rum se situe légèrement en altitude ce qui amène quelques degrés en moins par rapport à Aqaba par exemple. Finalement la chaleur dépasse rarement les 35°… C’est tenable à condition de se mettre à l’ombre sur les heures du midi, bien se protéger du soleil et s’hydrater souvent.

L’hiver, les températures sont particulièrement agréables et douces la journée. Dès la nuit tombée, les températures chutent et on flirte avec les 0°. Mieux vaut emporter des vêtements bien chauds si tu dors dehors. Il y a également davantage de précipitations mais cela reste rare (à peine 15mm de pluie en janvier par exemple).

météo désert wadi rum

Les nuages s amoncellent au-dessus du Désert

l’anecdote du désert

Nous y sommes allés en février. Il venait de… pleuvoir quand nous sommes arrivés. C’est pourtant censé être la région la plus aride du pays non ? Bah il a bien plu, je peux te le dire. En allant de Petra au Wadi Rum en voiture, on a même eu du brouillard, une pluie torrentielle et… de la neige ! En arrivant dans le désert, des gros nuages persistaient mais le ciel se dégageait. Il venait également de pleuvoir dans le Wadi Rum, laissant place à une explosion de couleurs au sol : du pourpre, du violet, partout des petites fleurs poussaient, animées par l’eau du ciel. C’est du plus bel effet et ça contraste avec couleur rouge du sable. Puis pendant les 3 jours de trek, nous avons eu un ciel bleu… sauf la dernière matinée… ou il a neigé dans le désert ! Non ? Tu as bien écrit “neigé dans le désert” ? oui…

fleurs wadi rum

Des fleurs violettes tapissent le sol du désert

Comment organiser un séjour dans le Wadi Rum ?

guide ou pas guide dans le Wadi Rum ?

On te conseille de faire appel à un guide. Rien ne t’interdit d’aller seul dans le désert en 4×4 mais il est difficile de se repérer : tout se ressemble. Il y a également des risques d’ensabler sa voiture même avec un bon 4×4. De plus, certains voyageurs ont rapporté avoir été bloqués à l’entrée du wadi rum parcequ’ils n’avaient pas de guide. En tout cas, si tu décides tout de même d’y aller seul, il faut que tu aies une très bonne expérience de la conduite et de la navigation dans un désert.

jeep wadi rum 4x4

jeep ensablée

Tu peux être tenté de laisser ta voiture au village et marcher seul (sans trop t’éloigner) dans le désert depuis le visitors center. Pourquoi pas ! Mais dans cette zone il y a beaucoup de 4×4, ce qui gâche la balade. De plus, tu devras peut être négocier avec les bédouins qui insisteront pour que tu prennes un guide. Je ne pourrais leur donner tort : sans connaitre ce désert, il te sera difficile de trouver les points d’intérêt.

Enfin, guide ou pas guide, n’oublie pas que c’est une zone protégée et qu’il faudra t’acquitter d’une taxe à l’entrée que tu sois à pied ou en 4×4..

wadi rum
Slider

 

Quel guide ou association choisir ?

Là, il y en a pléthore… Pour notre part, nous avons choisi “Wadi Rum Jordan Guide” dont voici un lien vers leur site (en français !) : https://www.wadirumjordanguide.com/

Wadi Rum Jordan Guide

Les guides bédouins de cette association sont adorables et tentent d’apprendre le français avec beaucoup d’humour… Tu auras peut-être le droit à “roule ma poule” ou “à l’aise Blaise”. On a tenté également, en tant que ch’ti, de leur enseigner quelques mots patois. Avec un peu de chance tu les entendras crier “arrête eud braire” ou “il drache”. Bref, au delà de ces notes de bonne humeur, ce sont des bons guides, souriants, à l’écoute, bon cuisiniers, bons faiseurs de thé, bons escaladeurs et respectueux de l’environnement. Il s’adaptent à tes envies et connaissent très bien leur désert.

En général, les groupes sont assez petits. “Wadi rum Jordan Guide” propose différentes prestations mais la plus sympa est “jeep + randonnées + nuit à la belle étoile”. Ainsi, les guides t’emmènent dans des canyons, ou monts à grimper, en général sans trop de touristes (sauf la première matinée…). Tu fais une petite randonnée de 1 ou 2h puis déplacement en jeep vers un autre endroit pour admirer d’autres paysages, faire un autre trek. En fin de journée, les guides t’emmènent voir le coucher de soleil. Ensuite, on se dirige vers un bivouac où les guides installeront des matelas et allumeront le feu. C est parti pour une soirée conviviale avec musique, petits plats et nuit sous la voûte céleste sublime.

Niveau prix, on a opté pour 3 jours 2 nuits en jeep + randonnée en itinérance avec bivouac pour 390 JD pour 2 personnes. C’est une somme… mais le coût en vaut largement la chandelle du désert : nous gardons un excellent souvenir des randonnées, des paysages, de la bonne humeur du groupe et des guides bédouins, des soirées feu de camp et des nuits à la belle étoile… Cela inclue le transport, tout le matériel pour dormir, la nourriture pour les repas, et les 2 guides (1 des deux guides conduit la Jeep et cuisine les repas, l’autre emmène le groupe en randonnée, sans retour au point de départ puisqu’on retrouve la jeep à un autre point du désert ! Cela permet de ne pas faire de randonnée en “aller / retour”).

Enfin, bonne nouvelle, nous avons pu négocier une réduction de 10% sur le prix avec Wadi Rum Jordan Guide ! Alors, cher lecteur, tu peux aussi bénéficier de cette réduction. Lors des échanges mail, dis simplement que tu viens de la part du blog “Un Tour Dans Le Sac” pour bénéficier de cette réduction.

Enfin, bonne nouvelle, nous avons pu négocier une réduction de 10% sur le prix avec Wadi Rum Jordan Guide ! Alors, cher lecteur, tu peux aussi bénéficier de cette réduction. Dis que tu viens de la part du blog “Un Tour Dans Le Sac” pour bénéficier de cette réduction.

D’autres guides ?

Voici d’autres liens vers des guides bédouins que nous n’avons pas essayé mais dont nous avons eu des bons échos  : Wadirum-expérience (randonnées en bivouac, dromadaire), jordan nomads (randonnées en bivouac, cheval), jordan tracks (bivouac, dromadaire, cheval)

wadi rum
Slider

 

Combien coûte une excursion dans le désert ?

Comme dit dans le paragraphe précédent, nous avions payé pour 2 nuits et 3 jours 180JD par personne. En règle général, pour des séjours avec campement fixe, les prix moyens constatés sont de 50 JD par jour et par personne avec la jeep, les repas et les guides inclus. Pour les séjours avec un campement en itinérance (bivouac), il faudra plutôt compter environ 75JD. Il nous a semblé plus sympa d’opter pour un séjour en itinérance plutôt qu’un séjour “en étoile” durant lequel on revient au point de départ (le camp fixe) chaque soir.

Les prix sont dégressifs si tu passes plusieurs nuits dans le désert et si le groupe est plus important. Tu peux également tenter de négocier les prix en faisant jouer la concurrence.

wadi rum

ça en vaut bien le prix non ?

Combien de temps rester dans le désert du Wadi Rum ?

Tout est possible entre la journée sans nuitée ou plusieurs jours dans le désert.

Pour ceux qui n’y passeraient qu’une journée (et c’est bien dommage), le choix est simple. Présente toi au visitor’s center et choisis une des randonnées. L’inconvénient est que tu ne pourras pas aller bien loin et ton guide t’amènera dans un secteur proche du visitor’s center, avec tous les autres 4×4 et tour organisé du coin. Si tu pensais être seul dans le désert, c’est loupé.

On te conseille donc vivement de passer au moins 2 jours et une nuit à la belle étoile dans le désert et tout cela en itinérance (c’est à dire sans retour au point de départ la fin de la journée). Cela a plusieurs avantages :

  • tu peux t’éloigner des “circuits classiques” trop fréquentés et t’enfoncer hors des sentiers battus, loin de la foule de touristes
  • tu peux vivre l’expérience du désert la nuit avec l’ambiance bédouine et l’atmosphère nocturne si particulière dans un désert
  • Chaque matin, chaque soir, tu vois sans cesse de nouvelles choses,  puisque tu es en itinérance

Convaincu ?

wadi rum
Slider

 

Tu connais une personne intéressée par la Jordanie ? Ou tu rêves de t’inscrire à notre Newsletter ?

 

Si tu le souhaites, mets des p’tites étoiles à cet article (que tu as adoré évidemment..!)

 

Te connaissant, tu devrais aimer ces articles en lien avec la Jordanie :

 

 

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Allé en haut