Gili Meno

Un gout exotique de paradis

Les îles Gili, c’est quoi ?

Gili Trawangan, Gili Meno et Gili Air : des îles spécialement dédiées aux parties de chatouilles… Fonce, tu vas rire !

Mais non ! Sois sérieux !

En Indonésie, il y a une ile : Bali. Près de Bali, il y a une petite ile : Lombok. Et près Lombok, il y a trois petites îles paradisiaques : les îles Gili, nous y sommes. Tu suis toujours ? Une eau turquoise, des splendides plages de sable blanc, des palmiers, les cocktails… C’est un décor de carte postale. Et même les poissons ont l’air heureux.

Sur cette photo, dans l’ordre : Gili Air, Gili Meno et Gili Trawangan tout au fond !

 

Quelle île Gili choisir ?

Chaque île Gili a sa particularité, son ambiance, son décor. C’est difficile de conseiller une île Gili plus qu’une autre : c’est une question de goût et d’envies du moment.

  • Envie de faire la fête sur les plages paradisiaques ?

Gili Trawangan est pour toi. C’est la plus grande des îles, la plus fréquentée, et aussi la plus animée. Les possibilités d’hébergements et de restaurants sont nombreuses. Il y a de tout et pour tous les budgets.

  • Envie de calme et d’environnement préservé ?

Gili Meno est la plus sauvage et la plus tranquille des trois îles. C’est celle que l’on a choisie et on n’a pas été déçu. On t’en dit plus juste après.

  • Tu n’arrives pas à te décider ?

Gili Air semble être le compromis. Elle a gardé une identité rurale, mais propose aussi des hébergements pour tous les goûts. Les plages sont petites mais les fonds marins impressionnants. Il y a de bons spots pour snorkeller.

 

Gili Meno

Si ce n’est pas le paradis, on s’en approche. En tout cas, c’est celui qu’on a choisi. La plupart des voyageurs opte pour Gili Trawangan qui offre plus de possibilités de logements, de restaurants et d’animations. C’est tant mieux pour nous qui rêvons de tranquillité et de moins de touristes à Gili Meno.

 Gili Meno s’est moins “urbanisé” et développé sur le plan touristique que ses voisines. Peut-être la faute à sa mauvaise réputation à cause des moustiques et des risques de paludisme. En effet, nous avons trouvé un peu plus de ces petites bêtes par ici, attirées en particulier par un lac salé. Mais ça reste tout à fait raisonnable. Aujourd’hui les risques de contracter le paludisme à Gili Meno sont extrêmement faibles voire nuls. Et si tu as besoin d’être complètement rassuré, tu as bien sûr, pris tes médicaments…

En tout cas, cette mauvaise presse d’avant est profitable pour les voyageurs qui ont envie d’un décor plus préservé, plus authentique, plus tranquille. Certains  comparent l’île à celle de Robinson Crusoé. Bon, il ne faut pas quand même exagérer :  tu n’auras pas à aller pêcher ton poisson seul à la lance et il y a un certain nombres de guesthouses dans le secteur…

Tu n’es toujours pas convaincu ?

 

8 raisons de visiter Gili Meno

  • C’est la seule des trois îles à avoir un lac salé.
  • Ses logements sont plus simples et aussi plus typiques. Par contre rares sont les logements qui offrent de l’air conditionné à Gili meno… mais t’es un Robinson Crusoé écolo ou non ?
  • L’intérieur de l’île offre une ambiance très authentique, comme un petit village.
  • On peut faire le tour de Gili Meno en 1 ou 2 heures à pied en passant par les magnifiques plages. L’ensemble de l’île se visite.
  • Si tu loupes les tortues, avoue tu l’as fait exprès ? Ou alors t’as vraiment pas de bol, on compatit !
  • Aucun moteur de scooter ou de voitures pour t’irriter les oreilles… Bon ok, c’est la même chose pour les autres Gili.
  • Par sa tranquillité, une île parfaite pour les amoureux qui veulent pouvoir s’isoler pour… enfin qui veulent s’isoler.
  • Les gens sont cool à Gili Meno ! Genre… vraiment cool.

 

Où dormir à Gili Meno ?

Les hébergements à Gili Meno sont plus authentiques que sur les autres îles. Les petits bungalows sont privilégiés aux bétons, et c’est tant mieux. C’est également plus rudimentaire et parfois sans air climatisé. Parfait : c’est mieux pour la planète et tu pourras toujours ouvrir la fenêtre pour un peu de frais !

On a eu envie de vous parler de notre expérience au Gili Meno Eco Hostel. C’est un logement spécial “routard écolo au budget limité” ! Les bungalows sont des dortoirs (mixte pou réservé aux femmes 4 ou 6personnes) en bambou ou des bungalows avec une chambre simple. C’est sommaires mais très sympa. C’est surtout la philosophie écologique de cet établissement qui mérite d’être salué.  Les propriétaires se démènent pour vivre en harmonie avec leur environnement et le respect de la nature. Les salles de bains communes utilisent des toilettes à compost respectueuses de l’environnement. Les douches en bambou sont alimentées en eau douce et salée pour préserver au maximum cette ressource. Pour ne pas polluer davantage, on te conseille le savon écologique et artisanale ou le savon d’Alep. Bon cela dit, ne soyons pas naïfs : rien que la présence de nombreux voyageurs sur les iles Gili est néfaste pour l’environnement.

Le matin, tu peux prendre ton petit déjeuner, tranquillement installé dans ton Brugak (patio couvert traditionnel indonésien). Elle est pas belle la vie à Gili Meno ? L’ambiance est conviviale, la terrasse avec vue sur la mer et gros coussins est très plaisante, le personnel est adorable. Gili meno Eco Hostel est l’un des logements les moins chers de l’île, tentant de diminuer son impact écologique et avec un excellent rapport qualité prix. Tu peux voir d’autres photos et réserver maintenant sur ce lien. Bungalow dortoir à partir de 7 euros pour une personne et 15 ou 23 euros pour les chambres.

 

Si tu préfères un standing plus élevé, tu peux faire une recherche manuelle sur cette carte : tu trouveras surement ton bonheur pour dormir à Gili Meno ou sur les autres iles Gili  :

Booking.com

 

Que faire à Gili Meno ?

Te laisser porter

Ici, voir passer le temps n’est pas une mauvaise chose. D’ailleurs, quitte ta montre d’occidental pressé un instant ! Du petit matin, jusqu’au soir et même sous la pluie : la mer reste toujours belle à admirer longuement.

Au programme : tu te lèves… hop, tu es déjà sur la plage. Commande-toi un jus de fruits frais ou un thé au gingembre et ensuite presque rien : tu profites, tu bulles, tu plonges, tu sirotes, tu manges, fais du vélo, tu “masques-tuba”, tu te roules dans le sable en criant que la vie est belle…

La “Dolce vita” façon Balinaise

Te balader à Gili Meno

Tu peux faire le tour de l’île en passant par la plage (environ 2h).  À la pointe sud-est, la plage de sable blanc est idéale pour la baignade. Sur la côte Est, les plages sont les plus jolies et les couchers de soleil splendides. La côte ouest est plus rocailleuse, mais a son charme aussi. Il y a aussi des possibilités de faire du cheval. On peut alors réaliser facilement le tour de l’ile en cavalier, ou empreinter les sentiers de l’intérieur des terres. Tu peux tenter d’envoyer un message à ctte adresse pour plus d’informations : https://www.facebook.com/gilimenohorseriding/

Il y a aussi le petit lac salé. Et puis l’intérieur de l’ile, c’est une toute autre ambiance. La végétation est plus dense, plus sauvage.

Cocotiers et végétation dense à l’intérieur de l’ile

Manger !

Les restaurants de l’île sont bons, simples et accueillants. Il y a le choix.

En dehors de cela, il y a quelques épiceries pour les petits encas. Mais l’appelle du banana pancake, accompagné du milk-shake est fort. Tant pis pour les kilos, tu iras snorkeller. Voici un lien vers notre article sur la délicieuse cuisine balinaise ! Bon, comme tu es sur une île et que l’approvisionnement n’est pas évident, tu ne trouveras pas forcément tout.

Voir les fonds marins !

Ils sont très riches et l’eau est claire.

En Snorkelling (masques et tuba), la visibilité est souvent excellente. Tu verras de nombreuses variétés de poissons tropicaux et également des tortues. Pas forcément besoin de prendre un bateau pour cela, c’est juste là… tout près. Si tu as envie d’en voir plus, il y a aussi la plongée. Il y a plusieurs centres sur l’île où tu pourras réaliser un baptême ou passer des diplômes. Bien sur, petite récommandation éco-responsable respecte la tranquilité des tortues et n’abîme pas les coraux qui sont malheureusement en souffrance….

Admirer le coucher ou le lever de soleil, bien sur…
vaches et chevaux lac Song kul
Slider

 

Comment accéder aux îles Gili ? Quel prix ?

Depuis Lombok

Les îles sont situées, au large de la côte nord ouest de Lombok.

Tu peux prendre un bateau public qui part du port de Teluk Nare (au nord de Senggigi) ou alors du port de Bangsal (le plus souvent les touristes partent de là)pour environ 10 000 à 15 000 rp. Le trajet est rapide, entre 25 à 45 minutes de trajet selon l’île. Mais les bateaux ne partent que lorsqu’ils sont pleins. Attention aux horaires, après 11h, tu ne pourras rallier Gili Meno qu’en passant par Gili Trawagan (on t’explique cela juste après).

Autre option, tu peux aussi louer un bateau, c’est beaucoup plus cher, jusqu’à 375000rp.  Mais si vous êtes en groupe (jusqu’à 20 personnes) où si vous êtes en dehors des horaires, pourquoi pas?

Depuis Bali

Les bateaux publics sont accessibles depuis plusieurs endroits :

  • Padangbai, environ1h30 de trajet et 400 000rp
  • Segandan Harbour, environ 2h30 et 650 000rp
  • Amed, environ 50 min et 450 000rp
  • Sanur, environ 2H et 650 000rp avec plusieurs arrêts

Les deux compagnies suivantes Bluewaterexpress ou Seaexpress sont assez fiables (Il en existe d’autres). Tu trouveras les horaires et les tarifs plus en détail. Voici les liens : https://bluewater-express.com/ ou http://fr.gili-sea-express.com/

On te conseille vivement de réserver tes billets à l’avance pour les bateaux publics depuis Bali et évite les petits revendeurs : tu pourrais avoir de mauvaise surprise.

En avion, depuis Denpasar, en 45 minutes environ tu rejoins l’aéroport de Lombok. Et là, tu suis le plan “depuis Lombok”. Mais cette option est moins pratique. Cela dépend de ton itinéraire sur Bali.

 

D’île en île

Des petits bateaux en bois relient les trois îles  pour 20 000 à 25 000rp. Tu peux t’adresser aux « Boat ticket office » situé sur les lieux d’embarquement de chaque île. Mais les horaires sont assez contraignants, un seul aller-retour par jour (départ autour 8h30 et 9h30 – retour autour de 15 et 16h).

À savoir, tu peux aussi négocier directement auprès des pêcheurs, les horaires sont plus souples mais c’est plus cher.

Quelques conseils en plus pour Gili Meno ?

  • Fais le plein de crème scolaire avant de partir. C’est difficile à trouver là bas.
  • Prévois la montée et la descente du bateau. Pas de ponton, on est directement les pieds dans l’eau !
  • Fais attention aux méduses. En snorkelling, surtout par temps de pluie ou mauvais temps, les « blue box » peuvent être nombreuses. Ces petites méduses sont surtout présentes dans les zones de forts courants.
  • Conserve les coraux. Les récifs au large des îles Gili se dégradent. Attention à ne pas marcher dessus ou même les toucher. Dès que c’est possible, il faut se mettre à l’horizontal.
  • Ménage les tortues. Depuis quelques années, une campagne de protection de la nature s’organise, avec notamment un traitement plus efficace des déchets, la protection des animaux… Les tortues sont une espèce protégée. Si tu en croises, admire les, mais attention de ne pas les importuner : Elle n’aime pas être touchée.

 

3 petits Bémols

  • Même au milieu d’une petite île paradisiaque, le fléau du plastique est présent. C’est triste parfois de voir flotter des sacs plastique dans une eau si limpide. Les autres iles Gili sont également touchées. Mais quelle île au monde n’est pas concernée par ce problème ?
  • Les coraux souffrent beaucoup. Certaines plages sont envahies de coraux morts. Malgré tout, les îles Gili restent un spot de plongée formidable.
  • “L’urbanisation galopante” due au tourisme de masse a atteint les îles Gili… Pour le moment Gili Meno est la plus épargnée… Mais nous, voyageurs, nous participons à cette pression touristique qui peut dénaturer un lieu. Il ne s’agit pas de culpabiliser, mais de prendre conscience. Peut-on aller aux iles Gili tout en étant éco-responsable ? difficile de répondre à cette question. En tout cas, si tu décides d’aller dans les iles Gili, tentent autant que tu peux de laisser le moins possible ton empreinte carbone…

De fin Juillet à mi-août 2018, une série de séismes a frappé Lombok et les îles Gili. Le 5 août, il était de magnitude 7 et a provoqué de nombreux dégâts matériels et des dramatiques pertes humaines. On ne doute pas que la bonne humeur qui caractérise les habitants de Bali les aidera à reconstruire leur île et à retrouver cette douceur de vivre.

 

Tu connais une personne intéressée par Bali ? Ou par les îles Gili et en particulier Gili Meno ? Tu veux t’inscrire à notre Newsletter pour nous suivre ?

 

Si tu le souhaites, mets des p’tites étoiles à cet article (que tu as adoré évidemment..!)

 

Connaissant tes goûts, tu devrais également aimer ces articles :

.    .

Tu trouveras ici notre itinéraire de 12 jours à travers Bali, l’île des Dieux

Bali :
l'ile des Dieux

Volcans, rizières, temples, cuisine, plages, danses et massages traditionnels... Pas mal comme programme, non ?

Slider

A propos

Les pieds bien ancrés et la tête dans les nuages : c’était moi.
Je rêvais surtout d’ici : ailleurs, ça ne peut pas être pour moi.
Maintenant, l’envie de nature et le goût du défi : c’est à moi
Les pieds en mouvement et la tête dans les nuages : ça c’est moi.

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Allé en haut