La route sur le toit de Norvège

Sognefjell

“Coup de foudre à Sognefjell”

Ca ferait un bon titre de film, tiens !

On t’emmène pour cette fameuse route de Norvège ?

route de la sognefjell à travers les paysages de montagnes

On monte vers le point le plus haut de la sognefjell

La Sognefjell, c’est quoi ?

La rv 55, entre Lom et Gaupne est la plus haute d’Europe du Nord. Elle sillonne à travers des paysages de montagnes à couper le souffle. On traverse des forets, des hauts plateaux, des glaciers…et un passage à 1430m.  108 km de bonheur.

L’itinéraire :

En partant de Lom, on grimpe rapidement en altitude. Une fois en haut, le vent balai des hauts plateaux enneigés et sauvages. On embrasse alors du regard les sommets de Fabbaraki (2 069m) ou Galdhopiggen (2 469m), plus haute montagne de Norvège.

Le parc National de Jotunheimen n’est pas très loin.  “Ce lieu riche d’espaces naturels exceptionnels n’a rien à envier à la légende : neiges éternelles, lacs turquoises, vastes étendues désertes et sommets majestueux sont les modestes attributs de sa beauté glaciaire”. Et c’est pas moi qui le dis mais le magazine Géo. Alors la sognefjell vous sera bien pratique pour accéder aux randonnées à travers ce parc d’exception.

Puis, après Turtagro, hotel de montagnes prisé par les skieurs, la route redescend vers un bras du Sognefjord. Le paysage se fait plus doux, les températures plus clémentes, les terres plus fertiles. De là, on peut facilement visiter Urnes, une des plus belle église en bois debout,  au bord du Lustrafjord.  Bref, on retrouve à nouveau un fjord pas vu depuis des dizaines de km après ce passage en montagne.

Pour prolonger :

Un fjord, ça t’a manqué n’est-ce pas ? Pas tout à fait ? Alors si tu préfères continuer à profiter de la montagne, il y a l’option “effleurer les glaciers”. Au  niveau de Gaupne, la RV 604 t’emmène en quelques minutes dans les cimes enneigés à Breheimsenteret, point de départ pour marcher sur les glaciers du Jostedalsbre.

sognefjell chalet

Paysage depuis la Sognefjell au printemps

Ou alors petite astuce rien que pour toi, lecteur chéri : tu peux prolonger la route du sognefjell par une autre route de montagne pas très connue, pas classée route scenic mais tout aussi superbe que la Sognefjell ! A croire que les Norvégiens veulent la garder secrète. C’est la Tindevegen. Elle part de Turtagro pour s’élever sur quelques km puis redescend vers Ardalstangen.

Et puis si tu en as assez de la voiture, tu peux toujours tenter la pagaie ! Si le kayak t’intéresse, tu peux lire nos conseils ici.

 

La Sognefjell est dans quel état ?

Route ouverte ?

D’abord, point important, il faut vérifier si la route est ouverte. Habituellement la Sognefjell ferme entre Novembre et Avril. Pareil pour la Tindevegen.  Si tu viens ici au printemps, juste après l’ouverture de la route, tu passeras à certains endroits entre deux murs de neige de 10m de haut : impressionnant. La route est sinueuse mais en très bon état et assez large. Le camping car passe aisément sur cette route de Sognefjell en été. Mais pour d’autres routes, plus étroite, j’étais bien heureux d’avoir une voiture pas bien large…

Site d’état des routes, mode d’emploi

état sognefjell

Sognefjell un peu glissante

Ici, un site bien pratique amenant à une carte de Norvège pour savoir si une route est ouverte ou non : https://www.vegvesen.no/trafikkbeta?lat=62.98837&long=11.59015&zoom=4&listView=false

Pour la lire : s’il y a une croix rouge marquée “vinter”, c’est fermé… En cliquant dessus on peut avoir des informations du genre : “GJELDER FRA: 26 okt 2017 kl. 16:17 GJELDER TIL: Inntil videre“. ce qui signifie ici : fermé depuis le 26 octobre et pas encore de date pour l’ouverture. Dans ces cas là, pas la peine d’essayer : il y aura des barrières. Etant donné le terrain accidenté et le peu de routes, cela oblige parfois à des heures de détour. En venant au début du printemps ou fin de l’automne, il faudra savoir s’adapter…

Attention, certaines routes de montagne peuvent ré-ouvrir mais uniquement la journée et fermer le soir venu. Dans ce cas c’est indiqué sur le site.

On trouve facilement des logements et des supermarchés de part et d’autre de la route de Sognefjell du coté de Skjolden, Gaupne ou Lom. Entre 2, c’est plus compliqué…

Road trip Norvège Route enneigée
Slider

 

Combien ça coûte ?

Faire un road trip en Norvège n’est pas bon marché. L’essence est plus cher qu’en France, et certaines routes sont payantes. A ce sujet, tu peux lire notre article : La Norvège pas chère.

De plus, il y a des fjords à traverser. On peut faire des détours mais parfois c’est trop long ou impossible. Il faut alors emprunter 1 ferry et le coût moyen pour une voiture et 2 passagers est d’une douzaine d’euros. lorsqu’on part du sud de la Norvège vers le Nord de la région des fjords (Geiranger par exemple), on traverse facilement une dizaine de ferries.

Sachez aussi que la location de voiture est très chère. le bon plan pourrait être de venir de France avec son propre véhicule ou petite astuce : atterrir en suède non loin de la frontière norvégienne et louer une voiture sur place. C’est un calcul à réaliser et c’est ce que nous avons fait pour visiter les Lofoten en atterrissant à Luléa . D’ailleurs, tu peux lire notre périple dans les merveilleuses iles Lofoten .

 

En route ?

Si la Sognefjell est un coup de cœur, plein d’autres routes sont magnifiques. La Gaularfjellet, la route nationale du Hardanger et la Tindevegen : voici un condensé en clip vidéo de 42′ top chrono !

 

 

Si tu le souhaites, mets des p’tites étoiles à cet article (que tu as adoré évidemment..!)

Sognefjell, la route sur le toit de Norvège
4.7 (11 votes)

 

Connaissant tes goûts, tu devrais également aimer ces articles :

 

  

C’est lors de notre voyage dans la Norvège des fjords que l’on a sillonné cette magnifique route. Notre itinéraire idéal de 10 jours est à découvrir ici…

Iles Lofoten et Vesteralen :
ou les atolls du cercle polaire

Ces îles délicieuses sont souvent classées parmi les plus belles du monde.

Slider

 

Tu as testé une autre route magnifique de Norvège ? Commente !

A propos

La marmite des voyages : je suis tombé dedans tôt. D’abord l’Europe et puis de plus en plus loin. La photographie, les treks et plus récemment la plongée : ça me passionne. Pas la peine d’insister pour partir à l’aventure : hop mon sac est déjà prêt. C’est parti ?

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Allé en haut