Le Monastère
de David Garedja

Trésor à la frontière de l’Azerbaïdjan

Voilà un endroit qui nous a marqué : le Monastère David Garedja.

Est-ce à cause du paysage semi-désertique de steppes ocres autour ? De l’atmosphère sacrée et spirituelle des lieux ? Des incroyables peintures du 11ème siècle cachées dans la colline voisine ? Ou de ces chambres de moines creusées dans la pierre façon troglodyte ?

Déjà, situé à la frontière entre l’Azerbaïdjan et la Géorgie, le monastère David Garedja étonne par son calme. Sans doute, son isolement a-t-il découragé nombreux touristes. Tant pis pour eux :  ils ratent un site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et un moment fort lors d’un périple dans le Caucase.

monastère David Garedja et paysage semi désertique

le monastère dans un paysage semi désertique

Le monastère Lavra, protégé par des remparts, est le 1er bâtiment facilement accessible. Le site est encore habité par quelques moines. On y découvre des églises, des cloîtres et des bâtiments troglodytes. Certaines chambres, parait-il, n’étaient accessibles aux moines qu’à l’aide d’une corde.

Mais là n’est pas le plus impressionnant (et pourtant, c’est déjà grandiose). C’est au prix d’une heure de montée sur un chemin mal marqué et sous un soleil de plomb que l’on atteint le trésor. tadaaaaaaam
“Genre ? Un trésor de pirate ?”
Mais non ! Un trésor te dis-je. Un trésor culturel, historique… un trésor rupestre qui se mérite. Là, à quelques mètres de la fin des terres chrétiennes se trouvent des fresques colorées plus ou moins bien conservées et peintes à même les parois des grottes du monastère d’Udabno. Elles datent du 10ème siècle pour certaines. On découvre par exemple la fresque de la Cène (XIe siècle), bien cachée, comme tout trésor digne de ce nom.

Monastère géorgie
previous arrow
next arrow
PlayPause
ArrowArrow
Slider

 

Comment accéder au monastère David Garedja ? 

Pour ceux qui veulent se rendre à David Garedja : d’avance, il faudra du courage. Quoi ? As-tu cru qu’un tel site s’atteignait en un claquement de doigts de pied ?

En voiture de location, le chemin est chaotique et mal signalé. La route est parfois de terre cabossée et vers la fin, il faudra suivre une piste pendant 25km. Le 4×4 est bien adapté mais le trajet est tout à fait envisageable en voiture classique. Il faut compter 2h30 de route pour accéder au site depuis Tbilissi.

Si vous ne disposez pas de voiture, le plus facile et le plus confortable est de prendre un taxi pour la journée. Le chauffeur attendra pendant la visite du monastère. En négociant un peu, on peut s’en sortir pour 120 Gel (40 euros). On trouve pas mal de taxis au niveau de la gare routière Didoubé.

En bus, c’est également faisable et moins cher. Le meilleur plan semble être l’option mini bus affrété par la compagnie Gareji line (gareji.line@gmail.com ou page facebook ou +995 551 951 447). Le mini bus est direct et part chaque jour du parking près de Pushkin Park – Liberty Square. Il fonctionne de mi avril à mi octobre. Vérifiez les horaires mais en théorie : départ de Tbilissi vers 11h et retour vers 19h avec 2h 30 de trajet aller. Il vous en coûtera 25 Gel par personne.

Il est également possible de rallier la ville de Roustavi ou Gardabani en bus local ou en train puis de prendre un taxi jusqu’au monastère David Garedja. Mais cette option n’est pas la meilleure.

Sur la route, au fur et à mesure que l’on approche du monastère de David Garedja, le paysage se fait de plus en plus surprenant et désertique.

Monastère david garedja paysage

Les paysages en approchant du monastère de David garedja

 

Combien de temps consacrer à la visite ?

Le monastère David Garedja est magnifique et mérite qu’on y consacre une journée entière. Il faut compter  4 à 5 heures A/R depuis Tbilissi et 3 heures de visite sur place.  Il est possible de faire le tour du site en deux heures en accélérant le mouvement.

 

Comment accéder aux fresques ?

Pour trouver ces fameuses fresques, il faut monter au-dessus de Lavra. D’abord, ressortir du monastère vers la gauche puis prendre à gauche le chemin qui monte. On passe devant la grotte “Larme de David au bout de quelques minutes. Il faut trouver le chemin peu marqué qui part vers la gauche parmi les broussailles et la roche. De toute façon, même si le chemin est mal signalé, il suffit de monter “le versant”et on finit par arriver au bout de 2km en haut d’une colline avec une petite chapelle au milieu de rien.

Derrière la colline s’étend l’Azerbaidjan. En cherchant bien, un chemin descend légèrement la colline vers l’Azerbaidjan et t’amène, presque à flanc de falaise, au trésor. tadaaam.

Fresques Chrétienne Géorgie

David Garedja : on y découvre par exemple la fresque de la Cène (XIe siècle), bien cachée, comme tout trésor digne de ce nom.

On découvre à nouveau des dizaines de salles creusées dans la pierre et ce n’est pas sans rappeler un autre site troglodyte surprenant de la Géorgie (notre visite à lire ici)

 

D’autres conseils ?

De l’eau ! Prends beaucoup d’eau. Bon, on peut en trouver en vente sur place… mais sur la route vers le monastère David Garedja, c’est plus compliqué.

Puis une tenue adaptée aux fortes chaleurs et coups de soleil… Et aussi adaptée aux règles d’un site religieux. En particulier, les femmes doivent porter des foulards dans le monastère de Lavra. On peut en trouver à disposition à l’entrée.

monastère David Garedja : tenue correcte

Tenue correcte exigée au monastère de David Garedja

Mieux vaut une bonne paire de chaussures de marche. Le chemin pour trouver les fresques n’est pas évident et pour certaines fresques, il faudra escalader un peu… pas d’inquiétude, ça reste accessible ! Et puis pour te ressourcer après de telles aventures, tu pourras toujours tremper ton corps dans les eaux délassantes des thermes de Tbilissi ! On a testé ce bain ici

 

Une anecdote ?

Il y a une espèce rare de serpent sauteur dans le coin. Ne rigole pas avec ça. Intrépides comme Émilie et moi sommes, on a bien cherché. On a couru dans les broussailles,  on a mis nos mains à l’aveugle sur des rochers pour atteindre les fresques, on a crié “petit serpent, saute par ici, on va jouer à saute serpent (?!)”

Rien. Pas l’ombre d’un serpent sauteur. Même pas un vers-de-terre-sauteur. Rien. Déception.

On y retourne.

paysages autour du monastère David Garedja

paysages autour du monastère David Garedja

 

Si tu le souhaites, mets des p’tites étoiles à cet article (que tu as adoré évidemment..!)

Monastère David Garedja, à la frontière avec l’Azerbaïdjan
4.8 (13 votes)

 

Connaissant tes goûts, tu devrais également aimer ces articles :

 

 

C’est lors de notre périple en géorgie que nous avons découvert ce monastère :

Géorgie :
entre Asie et Europe

La Géorgie a cela de fascinant : le mélange des genres.

Slider

A propos

La marmite des voyages : je suis tombé dedans tôt. D’abord l’Europe et puis de plus en plus loin. La photographie, les treks et plus récemment la plongée : ça me passionne. Pas la peine d’insister pour partir à l’aventure : hop mon sac est déjà prêt. C’est parti ?

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Allé en haut