Quand les rizières rencontrent la falaise

la Vallée d’Harau

Vallée d’Harau

Le vent souffle vite et le temps s’arrête dans la Vallée d’Harau. De la boue fertile jusqu’aux chevilles, des paysannes joyeuses plantent une à une des “tiges de riz”. Nous sommes les spectateurs privilégiés de cette “chorégraphie”. C’est trop tentant : on se joindra à elles pour un instant de partage à grand coup de sourires… Pour un instant nous sommes paysans. Pour un instant encore, nous aussi : de la boue fertile jusqu’aux chevilles.

Autour, le vert émeraude des rizières est éclatant. Des cours d’eau légers se dispersent lentement pour abreuver les cultures. En face, les villages isolés s’animent un peu à la sortie d’une petite école. On entend les rires des enfants qui courent sur les chemins des rizières. Au dessus, les falaises s’étonnent à peine du spectacle. Nous, on est envoûté.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vallée d’harau : quiétude, rizières et falaises

Bien cachées entre d’impressionnantes falaises orangées, les rizières de la vallée d’Harau forment un paysage superbe et unique. Des petits chemins surélevées circulent entre les rizières et permettent de découvrir par la marche les cultures, les villages et les systèmes d’irrigation.

La quiétude surprend si on vient de l’agitation de Padang. Le silence est à peine dérangé par quelques cris de gibbons au loin, l’eau qui ruisselle, le vent qui souffle vite dans les tissus installés là pour faire fuir les oiseaux.

 

Vallée d’Harau : que voir ? Que faire ?

Nous y sommes restés 2 jours pleins. C’est suffisant pour bien en profiter et en avoir plein les yeux. Mais le calme et la tranquillité des lieux, en forme de havre de paix, te donneront surement envie de rester plus longtemps ! Voici ce que tu peux faire pendant ton séjour :

– Marcher, randonner dans la vallée d’Harau

C’est l’activité numéro une que l’on te recommande ! La vallée d’Harau s’apprécie comme cela : lentement. Les parcelles de rizières ne sont accessibles que par les jambes… On peut alors découvrir dans un silence presque surréaliste, la douceur des lieux, qui se savoure paisiblement.

 

Mais où aller, vas-tu me dire ?

      • Au hasard de tes envies, au hasard des chemins qui se multiplient comme autant de veines dans la main. On reste au sec, un peu au dessus des cultures et des cours d’eau. Un vrai plaisir ! Il suffit de se diriger vers les rizières, là, entre deux falaises qui culminent à 500 mètres.
      • Mais d’autres randonnées sont possibles pour découvrir des cascades, nombreuses par ici, cachées dans la jungle. Il y a deux cascades célèbres, Aka Bearayun et Sarasah Bunta. Sarasah Bunta est plus belle et naturelle. Ces cascades sont sympas à faire, sans plus… et sont souvent prises d’assaut le week-end par les indonésiens du coin !
      • tu peux partir avec un guide (renseigne toi auprès de ta guesthouse) pour monter en haut des falaises et admirer le panorama sur la vallée.
      • Enfin, tu peux aussi marcher de villages en villages pour observer l’activité rurale qui s’anime le jour lever. C’est alors des promesses des belles rencontres sont avec les habitants du cru, qui sont curieux, chaleureux, souriants.

     

– se détendre

parce qu’il faudra bien se remettre de l’agitation des grandes villes de Sumatra ou du temps de transport, non ? L’endroit est parfait pour se reposer au creux d’un arbre ombragé en face des rizières ou dans un hamac avec son roman “L’écho des rizières” ; “L’appel des rizières” ; “Au-delà des rizières” … Bref, on se détend : tu es dans les bras d’une nature douce, sereine et accueillante. Tout va bien.

Détente vallée harau

détente à l’ombre d’un arbre

– faire de l’escalade sur les falaises d’Harau

Des falaises de 500 mètres de haut encerclent les champs de riz et offrent des voies d’escalade de choix ! Certaines voies sont équipées : il n’y a plus qu’a mettre ton harnais et c’est parti ! Niveau assez relevé… Il faut s’adresser à ta guesthouse qui pourra t’organiser l’activité (encore peu développée) via un club d’escalade d’un village du coin. Les personnes qui encadrent l’activité peuvent prêter le matériel.

falaises vallée Harau

Les falaises abruptes à escalader

– Road trip en scooter dans la vallée

Il est assez facile de louer des scooters via sa guesthouse. La vallée d’Harau n’est pas très étendue et on peut facilement en faire le tour en une journée en s’arrêtant à une cascade par ici ou une vue sur les rizières par là. Honnêtement, c’est sympa une demi journée mais ce n’est pas ce que nous avons le plus aimé ! le “road trip en scooter” ne donne pas la possibilité de s’imprégner lentement et en silence de l’univers incroyable des rizières. On a largement préféré la marche ! Il y a principalement 3 routes qui sillonnent la vallée d’Harau.

    • La route centrale qui traverse le village d’Harau. De part et d’autre de cette route, on trouve des hébergements (dont Abdi Homstay, un peu en retrait, on t’en parle plus bas). La route a pas mal de trafic mais on a déjà une belle vue sur les falaises et les rizières.
    • La route à droite de Harau. Elle donne accès à 4 cascades disséminées sur le chemin. Certaines sont aménagées (à l’excès ?) avec des petits restos, buvettes, petits magasins : ça perd tout son naturel et ce n’est pas toujours propre. Les cascades sont très fréquentées le week-end. En te renseignant, il y a une quatrième cascade plus enfoncée dans la jungle et un peu plus bucolique…
    • La route à gauche de Harau. Une fois arrivée à Harau, en tournant à gauche avant d’arriver à Abdi homestay tu peux t’enfoncer vers une route qui offre de beaux panoramas sur les rizières et les falaises. Route agréable et assez peu fréquentée.
vallée Harau
Slider

 

Comment aller à la Vallée de Harau ?

– Depuis Bukkintingi

La vallée de Harau se trouve à 45 km au nord-est de Bukittinggi. Quelque soit de l’endroit d’où tu pars, il faudra surement transiter par cette ville. De là, le plus simple est de prendre le bus pour aller à Payakumbuh (1h de trajet, 1 euro). Ensuite un minibus t’emmène directement au village d’Harau. Parfois il faudra une escale à Sarilamak ou à Tanjin Pati et enfin aller vers le village d’Harau.  Bien sûr, un Taxi peut t’amener directement de Bukkintinggi ou de Payakumbuh jusqu’à ta guesthouse à Harau. Sinon, une fois au village d’Harau, la guesthouse ou la famille d’accueil peut souvent venir te chercher.

– Depuis Maninjau

Si, tout comme nous, tu viens du lac Maninjau, il te faut d’abord rejoindre Bukittingi (bus, taxi…). Hop, tu en profiteras pour t’accrocher à ta ceinture (comment ça tu n’en as pas ???) sur la fameuse route aux 44 virages qui gravit l’ancien cratère et offre quelques jolis vues sur le lac.

A nouveau le plus simple est le taxi (en négociant bien tu peux t en sortir pour 60 000Rp). Et le plus économique est un minibus qui fait le trajet en 1h 30 (25 000Rp, moins de 2 euros). Il part de Maninjau village. Renseigne toi auprès de ta guesthouse pour le lieu de départ : cela varie un peu. Le minibus part quand il est plein. Il y en a environ toutes les 2 heures de 7h du mat’ à 18h approximativement. Le terminal est Aur Kuning, situé à Bukittinggi, où tu trouveras facilement un bus ou taxi vers Harau.

– Depuis Padang

Si tu viens de Padang : même combat ! Il te faut rejoindre Bukkintinggi.

  • Le taxi est le plus simple (et le plus cher). A négocier fortement ! Environ 3h de route. Compte un peu moins de 15 euros  (200 000 Rp).
  • Sinon, en te rendant à la gare routière de Padang, tu trouveras des départs de bus réguliers pour Bukkitinggi pour vraiment pas cher : 5 euros en minibus ou 3 euros en mini van partagé.

Arrivé à Bukkitingi, relis le paragraphe au-dessus “Depuis Bukkintingi”. A noter que la circulation peut etre dense en week end : les indonésiens aiment partir un moment dans ce coin là.

vallée Harau
Slider

 

Où dormir dans la vallée d’harau ?

Il existe quelques guesthouses aux alentours de Harau. Mais les deux plus connus sont Abdi Homestay et Echo Homestay.

Echo Homestay, Harau

Ou Lembah Echo a une dizaines cottages au calme possédant chacun entre 1 et 4 chambres. Le prix par chambre varie selon le cottage mais c’est environ 500 000 Rp/ nuit avec TV et sdb privatif avec eau chaude. Il y a également des petits chalets tout simples pour 100 000 Rp.  Les avis sur cet hébergement sont mitigés : certains se plaignent du manque de propreté et de chambres vétustes. Tu auras plus d’infos sur le site :  www.lembahecho.blogspot.com. Il vaut mieux réserver plusieurs mois à l’avance en haute saison. Location de vélo et scooter possible.

 

Abdi Homestay, Harau

C’est l’hébergement que nous avons choisi. Un peu à l’écart, les chalets sont disposés dans un jardin, au calme près d’une falaise, les rizières autour !  Il y a plusieurs jolis chalets en bois avec un ou 2 lits doubles. Chacun possède une petite terrasse (voire un balcon !) avec un hamac et une belle vue sur les alentours. Il y a également une maison avec plusieurs chambres. Les chalets sont plutôt spacieux, agréables. La salle de bain est simple avec de l’eau froide comme souvent à Sumatra !

Un grand chalet avec terrasse sert de restaurant. La cuisine est assez bonne, menu unique et différent chaque soir.

L’Ambiance est amicale, l’accueil chaleureux et les propriétaires (et son équipe) sympathiques. Bref, un hébergement très agréable ! Cela dit, Abdi Homestay est un peu victime se don succès : il faudra réserver en avance et ne t’attend pas à être seul dans cet environnement bucolique. Il y a du monde qui vient ici…

Prix des bungalows pour 2 : 200 000Rp (un peu moins de 15 euros), petit déjeuner compris ; une vingtaine d’euros pour les bungalows 4 personnes. Possibilité de louer des scooters. Ikbal, le proprétaire, peut t’organiser différentes activités et en particulier une randonnée avec guide.  http://abdihomestay.blogspot.com/

 

Tu connais une personne intéressée par Sumatra ? Ou tu rêves de t’inscrire à notre Newsletter ?

 

Si tu le souhaites, mets des p’tites étoiles à cet article (que tu as adoré évidemment..!)

 

C’est lors de notre périple à Sumatra en Indonésie que nous avons découvert cette vallée :

Sumatra :
Hors des sentiers battus

Sumatra grande ile d’indonésie est un florilège de plages exotiques, de lacs volcaniques, de jungles et de rizières… Les traditions sont encore fortes et l’aventure – la vraie – à portée de doigts.

Slider

 

Connaissant tes goûts, tu devrais également aimer ces articles :

A propos

La marmite des voyages : je suis tombé dedans tôt. D’abord l’Europe et puis de plus en plus loin. La photographie, les treks et plus récemment la plongée : ça me passionne. Pas la peine d’insister pour partir à l’aventure : hop mon sac est déjà prêt. C’est parti ?

Poster une réponse

You have to agree to the comment policy.

Allé en haut